Interviews

Dennis Larkins, designer pour les " Day On The Green "

Dennis Larkins, artiste et concepteur des projets visuels pour les scènes mythiques des festivals US " Day On The Green " nous livre son témoignage. L'envers du décor de ces journées magiques où la Californie devenait la terre promise du rock'n roll. Une exclusivité Highwaytoacdc.com...



2582_78063640217_3406080_n.jpg

- Bonjour Dennis Comment avez vous débuté dans le milieu de l'illustration ?

Comment artiste, j'ai toujours aimé le style "narratif" que ce soit en travaillant sur des paysages comme dans mes premiers tableaux ou, plus tard, en juxtaposant des métaphores en utilisant des images de la culture pop. Mes premières illustrations professionnelles datent du début des années 70 quand j'ai commencé à dessiner des idées de designs de scènes pour Bill Graham à San Francisco.

- Vos illustrations reprennent le style des années 50/60 (style la guerre des mondes, la peur de l'autre) pourquoi ce style ?

Je pense que vous faites allusion à mes tableaux (que l'ont peur voir dans la section "fine art" de mon portfolio en ligne http://www.startlingart.com ou http://www.dennislarkins.com). Le concept est d'utiliser des fragments d'images issues de la période retro-pop (publicités, BD etc..) et de les utiliser en tant qu'éléments d'un vocabulaire culturel universel pour créer une narration allégorique dont le but d'illustrer les spécificités de notre monde contemporain.

- Comment en es tu arrivé à travailler avec Bill Graham ?

En 1973, je travaillais comme artiste scénique dans la boutique de l'opéra de San Francisco où j'ai commencé à exposer quelques travaux (prospectus, affiches etc..) pour Bill Graham

- Quel était ton rôle exactement ?

Au début, j'étais surtout responsable de la communication par l'image des lieux habituels accueillant les évènements musicaux dans la région de San Fransico Bay (Winterland, The Fillmore, Day on thé Green, etc..) anis que des évènements musicaux produits par Bill Graham Presents. Au début de 1977, je suis devenu leur designer de scènes et ai lancé un service dédié à la production scénique (FM Productions).

- Comment se mettait en place l'élaboration d'une scène des DOTG car sur une seule année il y avait plusieurs concerts. Combien cela a t'il pu coûter à l'époque ?

L'organisation des DOTG.. c'était un très, très gros morceau. Cela nécessitait l'investissement total de chacun des employés de Bill Graham Presents et de FM Productions et de nos fournisseurs. Mon rôle était celui décrit plus haut.

- Bill Graham était le dernier à décider ?

Oui, bien sûr. C'est lui qui tranchait mais il était entouré de nombreuses personnes talentueuses qui l'aidaient dans ses nombreuses tâches.

Funk_on_the_Green-_small.jpg JukeBoxSet_design_DOTG.jpg bydnytb2kkgrhqrjyew45yv.jpg

- Pouvez nous expliquer un peu plus le pourquoi du comment des décors des DOTG auxquels AC/DC à participé soit:

- 23 juillet 1978, le décor vinyle on avait appelé cette scène le JukeBox et ce fut sa toute première utilisation. AC/DC était en ouverture. La démarche ici était de faire quelque chose de générique, qui pouvait aller et être ré-utiliser pour plusieurs évènements musicaux Rock'n'roll. Elle a d'ailleurs été ré-utilisée en 1979 pour le "Funk On the Green" (4 Août 1979) et un autre festival à Sacramento en 78 ou 79.

- 02 septembre 1978, le décor jungle ( avec Singe et éléphant ) On l'avait appelé "the Rumble in the Jungle" (le grondement de la jungle). C'est un changement de dernière minute (voir plus loin). C'était la deuxième apparition d'AC/DC et ils sont montés sur scène après Cheap Trick.

- 21 juillet 1979, le décor préhistorique qu'on avait appelé "Monsters of Rock". Là aussi, le but était de créer une scène qui allait avec tous les groupes qui allaient se produire ce jour là. Le nom de Monsters of Rock était une blague entre nous pour désigner à la fois les artistes, mais faisait également un clin d'oeil aux trésors d'énergie que nous avions mis pour construire ça.

- Que sont advenus des décors de scène utilisés une seule fois ?

La plupart des scènes du DOTG n'ont servi qu'une seule fois en effet. Elles ont été stockées dans les archives de Bill Graham Presents mais malheureusement détruites lors d'un incendie criminel (en 1980 je crois) avec de nombreuses archives de valeur de la carrière de Bill Graham.

- Avez-vous assisté aux concerts et avez-vous rencontré les artistes?

J'ai assisté à la plupart des concerts du DOTG entre 1974 et 1981. J'ai très rarement rencontré les artistes car j'étais très occupé à gérer la scène, jour, et nuit.

- Avez-vous quelques anecdotes sur ces DOTG ?

Lors de la peinture de la scène pour le festival DOTG du 2 septembre 1978, appelé originellement le "Rock'n'roll Circus", j'ai reçu un coup de téléphone urgent de Bill Graham qui voulait savoir si on pouvait changer le thème et mettre plutôt des "chiens enragés". Il avait montré le design de la scène à Ted Nugent qui n'avait pas du tout aimé le fait d'être associé à des clown et qui avait menacé de ne pas monter sur scène si on ne changeait pas son design. Il nous restait 4 jours avant le show et on avait pratiquement tout terminé. Il était donc impossible d'apporter ces modifications. On s'est mis en mode "gestion de crise" et on a modifié le design existant en utilisant les lion et les tigres du cirque pour les mettre.. dans la jungle. On a changé le haut de la scène et le logo et hop..

L'année suivante (1979), le Rock'n'Roll Circus a été utilisé pour un autre évènement et pour Ted Nugent, Aeromisth et AC/DC, on a utilisé le Monsters of Rock.

Monsters_of_Rock_D.O.G.1979-small.jpg MonstersofRock_set_design_DOTG.jpg  28711_1272632262452_1429270974_30592933_5136076_n.jpg

- Quelle prestation au DOTG t'a le plus marqué?

Rétrospectivement… probablement Led Zeppelin en 1977. Ce qui allait être le dernier concert du groupe sur le sol américain.

- Est-ce vrai que tous les concerts du DOTG ont été filmés ?

de ce que j'en sais.. les pellicules qui ont survécus sont très très rares.

556092_10150930898384951_825874950_12856571_149283056_n.jpg

- Quels souvenirs conserves tu des prestations d'AC/DC en 1978 et 1979. As-tu côtoyé le groupe backstage ?

Je ne les ai jamais rencontré mais je me souviens avoir été impressionné par leur musique. Ils sont instantanément devenu les groupe préféré de mon fils à ce moment là.

- A part les DOTG, avez vous créé d'autres scènes à travers le monde ?

Dans les années 70, j'ai crée beaucoup de scènes pour de nombreux concerts Rock'n'roll. J'ai encore quelques photos de celles-ci mais la plupart sont restées dans les archives de FM productions. La société a fermé il y a plusieurs années et je ne sais pas ce qu'il est advenu des archives.

- Quels sont vos projets actuels ?

je suis focalisé sur ma travail en peinture (expositions etc..). J'ai sorti un livre sur mon travail et mon histoire qui s'appelle STARTLINGART, Revealing thé Art of Dennis Larkins" chez Last Gasp/La Luz de Jesus Press, disponible sur http://www.amazon.com/.

Mais je continue occasionnellement de créer des posters de Rock. Dernièrement, pour un groupe qui s'appelle Moonalice (http://www.moonalice.com). Ils révolutionnent le genre de l'affiche de concert en confiant celles-ci à de nombreux artistes, tous différents (Stanley Mouse, David Singer, Wes Wilson, etc…)

-Quelle scène créeriez-vous pour AC/DC aujourd'hui ?

En m'inspirant de leur look à eux et en incorporant mon style illustratif. Quelque chose de moderne qui émoustille les sens.

- Nous vous remercions Dennis de nous avoir accordé cet interview.

Rumble_in_the_Jungle_DOTG.jpg


Full concert Oakland 1979.07.21



Oakland 1979.07.21