Témoignages

Souvenirs d'un fan Danois : Australie 76 et Copenhague 77

Je remercie très chaleureusement Kim Halling Mortensen, fan danois du groupe, pour le témoignage qui suit : ses souvenirs d’un concert d’AC/DC en Australie le 14 mars 1976 et à Copenhague en septembre 1977 ! Il a eu la gentillesse d’y joindre un scan du billet de ces deux dates.

C’est un témoignage unique et exclusif pour highwaytoacdc.com, un vrai cadeau. La date australienne et danoise dont il parle n’étaient pas à ce jour répertoriées ! Une rencontre qui débute à l’époque de l’émergence d’AC/DC en Australie au milieu des années 70 jusqu’en 2003, quand le groupe partagea l’affiche avec les Rolling Stones. Bonne lecture. Sydney76

On m’a demandé d’écrire quelques lignes au sujet du premier concert d’AC/DC auquel j’ai assisté. Il y a presque 29 ans. A Brisbane.

J’avais 19 ans à l’époque. J’avais achevé mon cursus scolaire en 1975, et je ne savais pas vraiment quoi faire ensuite dans la vie. Par chance, j’avais une cousine qui habitait l’Australie. Elle m’invita à m’installer chez elle et son mari pendant 6 mois. Je travaillais dans leur petit restaurant et leur poissonnerie sur la « Gold Coast » à Queensland.

Naturellement, je commençai à écouter les groupes locaux. Très vite je découvris AC/DC comme étant l’un des groupes les plus excitants du moment. Le groupe apparaissait de temps à autres à la télévision australienne. Bon et Angus attirèrent immédiatement mon attention. Je suis sorti pour acheter leurs disques. Un jour, j’appris qu’AC/DC allait jouer à Brisbane. C’était seulement à 100 kilomètres de l’endroit où je résidais. Je crois me souvenir que c’était un dimanche, et en mars il faisait toujours beau et chaud. J’ai enfilé mon short à la Angus et j’ai embrarqué dans ma Mini-Morris.

Le concert était spécialement organisé pour coïncider avec la demi-finale du Festival Rock de Queensland. AC/DC ne concourrait évidemment pas dans le cadre de cette compétition et je ne peux même pas me souvenir si d’autres groupes jouèrent ce soir là. Seulement AC/DC à ce que je m’en souvienne, mais cela n’implique vraiment pas que mes souvenirs soient très clairs en la matière ! J’espérais pouvoir vous en dire le maximum sur la set list, mais j’ai eu beau essayer je ne m’en rappelle pas dans les détails… En revanche, je n’ai pas oublié qu’ils ont joué « It’s a long way to the top » avec Bon, perché sur les amplis à gauche de la scène en train de jouer de la cornemuse, pendant qu’Angus maltraitait sa guitare au sommet des amplis de droite. Une image que je n’oublierai jamais. Je suis certain aussi qu’ils ont joué des titres issus de leurs deux premiers albums. Mais désolé, je ne pourrais vous préciser le nombre de titres joués durant ce show et la durée de celui-ci. Je sais en revanche que j’ai adoré le set, l’ambiance était fantastique. Tout le monde chantait et dansait pour accompagner la musique, et le public était d’humeur à faire la fête. Je suis presque sûr que le concert n’était pas sold-out, mais d’une façon ou d’une autre vous pouviez sentir en le voyant que ce groupe deviendrait un jour célèbre en Europe. Et dans le monde. Remarquable prestation. Angus bien sûr nous fit un show que lui seul sait faire. Bon, fantastique chanteur, avec ses textes drôles et tellement rock’n roll. Et par-dessus tout, cette énergie pure et réelle.

J’étais épuisé après le concert. Comme ma petite Mini-Austin, qui me lâcha sur le chemin du retour. De la fumée sortait du capot moteur. Pas de problème en Australie de ce côté-là, quelqu’un me prit en stop et me ramena chez moi. Ce fut le dernier voyage de mon Austin, mais incontestablement l’un des plus importants de ma vie !

Je suis rentré au Danemark en juillet 76. Je devais parler d’AC/DC à mes amis ! Et le délai ne fut pas long pour qu’ils commencent à percer en Europe. Un an après, ils jouaient à Copenhague. C’était le 15 septembre 1977. Un formidable concert de nouveau, mais un peu plus court que celui de Brisbane il me semble (1). Et le public était tout à fait différent de celui en Australie, presque uniquement masculin, un peu violent et bien imbibé.

Ce concert se tenait dans une petite salle, le Palais Odd Fellow, qui n’était pas utilisée normalement pour des concerts rock. Elle a d’ailleurs brûlé quelques années plus tard.

Après une voiture et une salle de concert parties en fumée, je n’ai pas revu AC/DC en concert jusqu’en 2003 à Leipzig, quand ils jouèrent en compagnie de mon groupe préféré, les Rolling Stones. Mes souvenirs me revinrent avec force, et comme c’était génial de les revoir. J’ai dû verser une larme quand Angus et Malcolm ont jammé avec les Stones. Sans doute pas une manifestation émotive typique lorsque l’on assiste à un show d’AC/DC. Mais les adultes pleurent parfois, comme je le fis à la mort de Bon Scott.

Je me suis souvenu de lui ce soir là à Leipzig Cependant, je suis reconnaissant qu’AC/DC soit encore vivant. Je suis vraiment ravi d’avoir été le témoin d’une prestation live d’AC/DC avant que le groupe ne devienne mondialement connu. Je ne suis pas peu fière d’avoir pu voir AC/DC devenir énorme. Ils l’ont largement mérité, et le méritent encore.

(1) set list de l’époque : Live Wire· Problem Child (ou Let There Be Rock) · Whole Lotta Rosie · Dog Eat Dog · Hell Ain't A Bad Place To Be · High Voltage · Bad Boy Boogie · Baby Please Don't Go (Ou T.N.T.)· Rocker


Retour