Témoignages

Rencontre d'un Australien avec ACDC en 1975

Un grand fan d’AC/DC, voici une histoire qui vous intéressera sans aucun doute. J’avais 14 ans, nous étions en 1975 à Devonport, en Tasmanie. Mon pote de lycée et moi avions acheté des tickets pour aller voir un nouveau groupe de la scène australienne - AC/DC. L’album « TNT » venait de paraître dans les bacs des disquaires et « It’s a long way to the top » cartonnait pas mal dans les charts, les hit-parade. Après notre journée de bahut, nous nous sommes rendus dans une salle de basket, là où le concert devait avoir lieu. Un groupe local du nom de « Lava » devait assurer la première partie. Nous, nous voulions AC/DC et nous hurlions le nom de groupe, mais Lava continua sa prestation, ignorant tant bien que mal, l’impatience de la foule en délire.

Après la prestation de Lava, il y eut une pause d’environ 30 minutes ! Une excitation très électrique planait dans la salle. Celle-ci atteint son paroxysme quand une voix hurla en couvrant les cris du public « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs…. AC/DC ! » Putain, le choc que vous auriez pu voir se transcrire sur mon visage et sur tous les visages quand nous avons entrevu l’ombre de la silhouette d’Angus dessinée par un stroboscope au moment où il a lancé l’intro d’ »High Voltage » ! (1) Nous n’avions jamais entendu un tel volume sonore (2) ! C’était incroyable ! Je me suis frayé un chemin pour être au premier rang, et suis resté là, ébahi, abasourdi par ce dont j’étais témoin ! La seule chose que j’étais capable de penser était « Ouahhhhhhh » ! Bon jaillit sur scène, tenant son micro d’une main et faisant tourner le câble de celui-ci dans l’autre. Rien que d’écrire ceci, j’en ai encore des frissons qui me labourent la colonne vertébrale ! Bon lâcha « Et vous me demandez pourquoi je porte de tels vêtements ? »(3)) Le sourire malicieux, l’attitude, la posture, les pas de danse, tout ce qui a fait la légende de Bon était là, devant moi ! « Can I sit next to you girl », « I’m a rocker », « TNT”, “She’s got the Jack”, tout s’enchaînait de façon implacable, uniquement entrecoupé d’une phrase entre chaque morceau “Z’allez bien? Vous prenez votre pied ? » Ce qui n’était pas sans nous exciter davantage et nous faisait hurler comme des malades pour rendre hommage au Rock’n’Roll d’AC/DC !

C’est alors que vînt le moment d’ »It’s a long way to the top (if you wanna Rock’n’Roll) » qui vît Bon bluffer tous les kids lorsqu’il se mit à jouer de la cornemuse avec un mur de Marshalls déversant un son pur ! Il y eut un moment de silence, un vrai silence de quelques secondes, tout le monde était abasourdi, et se mît à applaudir d’une façon telle, que les applaudissements en arrivèrent à couvrir le son des Marshalls.

A peu près 40 minutes après la fin du concert, alors que la foule encore ébahie était dispersée, Angus était sur le devant de la scène, se régalant de ce qui devait être le repas quotidien du groupe lors la vie de tournée, soit, un pâtée croûte froid ! Je me suis dirigé vers lui et l’ai remercié chaleureusement pour le concert incroyable qu’il venait de donner. Il m’a juste répondu « Tu veux un peu de pâté croûte ? » J’étais ici, à partager avec lui un repas sorti tout droit d’une cafétéria ! Il ajouta « T’as qu’à venir faire un tour dans les loges, tu pourras discuter avec les autres types du groupe ! » J’arrivais pas à le croire ! Malcolm et Dave (4) étaient en pleine conversation ! Phil était assis, complètement exténué, vêtu d’une serviette sur ses épaules, et il y avait Bon, à moitié affalé dans une chaise en plastique, sirotant avidement une bouteille de Whisky Corio5 ! « Salut les gars ! » dit-il en se levant d’un seul coup, venant vers nous pour nous serrer la main et nous remercier d’être venu assister au concert. Il était un peu éméché, mais on ne peut plus sincère dans la gratitude qu’il nous témoignait ! Putain, nous, nous étions seulement des kids ! Il voulait savoir quelle école on fréquentait, quels groupes nous aimions. Bon était un parfait gentleman ! Nous avons bu de son whisky, parlé de tout et n’importe quoi. Angus m’a même laissé essayer sa guitare SG ! On pouvait mourir, là, maintenant, nous, nous venions de découvrir le Paradis ! On a parlé, on leur a posé des questions et blagué avec eux pendant à peu près une heure ! Puis vînt le moment pour eux de partir, alors, on est sorti de la salle de basket. Ils se sont entassés dans une vieille Ford, emportant avec eux deux sacs poubelles contenant les déchets de ce qu’ils avaient utilisé ! Mec, aucune rock-star ici ! On s’est serré la main une dernière fois. Cette rencontre fût capitale pour moi, et m’a enseigné beaucoup de choses. Maintenant que je fais des tournées internationales avec mon propre groupe, JAMAIS, je n’oublierai d’où provient mon inspiration et ma détermination pour jouer du rock ! Tout cela provient de cette rencontre unique avec AC/DC.


(1) Ne s’agirait-il pas de l’intro de « Live Wire » ?
(2) Entendons en ce sens, une telle énergie sur scène !
(3) Il s’agit ici, bien sûr, des premières paroles d’ »High Voltage »
(4) Il s’agit sans doute de Mark Evans, plutôt que Dave !

Traduction : EirKa
Retour