Témoignages

AC/DC & the Rolling Stones
Hockenheim Ring, Juin 2003, par Gui

Samedi 21 Juin

Ca y est, nous voici enfin sur la route de l’Allemagne en ce début d’aprés midi ensoleillé, où la circulation se montre etonnament assez fluide pour un samedi.
21H00, 1ere étape à la frontiere, à Forbach plus précisement. Nous rencontrons « Kroman » qui me donne le fameux sésame d’entrée pour les portes de l’enfer.. bref, mon ticket pour le concert !
Passage eclair à la premiere station service Allemande, à 500 metres de la frontiere. 20 Euros les deux packs de 6 bieres (!), et une caissiere exclusivement germanophone (comme bon nombre des commerçants que nous rencontrerons durant notre séjour).

Encore 160km d’autoroute (gratuite oui, mais trés abimée), petit passage par un snack autoroutier afin d’engloutir un sandwich à l’odeur douteuse et nous voici enfin à Hockenheim, petite bourgade de 20 000 habitants perdue au milieu de forêts et de plaines herbeuses.
Il est minuit, la ville semble trés calme.. de prime abord ! Nous entrons dans le premier camping bordant l’enceinte du Ring (du circuit donc) en prenant garde de ne pas écraser les bouteilles de biere brisées et autres fans beurrés allongés au milieu de la route.
Ambiance de folie dans ce camping, où l’alcool et les décibels coulent à flot.. d’un coté les Stones, de l’autre AC/DC, adieu nuit paisible.. petite acalmie vers 5h30, la nuit va être courte..

Dimanche 22 Juin

8h00, comme prévu la nuit fut courte, nous nous levons, reveillés par les sonos réactivées, et nous dirigeons vers les sanitaires. Grosse erreur. En sortant du camping, nous apercevons une jolie pancarte accrochée à un grillage : deux affiches du concert du jour ! avec juste 2 tournevis sous la main, nous décrochons non sans mal les petites bagues en plastique fixants la pancarte au grillage, jusqu’à ce qu’une Mercedes banalisée, mais occupée par deux gardiens armés, s’arrête devant nous. « Passeports! » nous lance un des deux bonhomme, ignorant sans doute la tombée des frontieres entre la France et l’Allemagne. Une grossiere remise en place du panneau suffira à les faire partir.
Rapide petit déj au macdo (et ses wc super propres) puis visite de la ville en attendant midi.
Tout est trés propre, tout est bien rangé, 1 distributeur de cigarettes par rues, des grosses voitures rutilantes, nous sommes bien en Allemagne.
Midi, nous retournons au Macdo où Riff Raff et Kroman nous attendent. A noter que le Macdo en Allemagne est de 25% à 30% moins cher qu’en France.

15h00, retour vers le camping pour y garer les voitures : un périmetre de sécurité semble s’être établi durant notre absence, nous voici donc obligés d’aller nous garer dans l’un des immenses parking herbeux entourants le ring.
Il fait chaud en ce dimanche aprés midi, TRES chaud. Rapide fouille du sac au gichet (le minidisc recorder soignement calé dans le slip), et nous nous retrouvons en face de l’impressionante structure scenique des Stones. Il y a un écran geant de chaque coté de la scene (qui serviront juste pour les Pretenders et AC/DC, les Stones possédants un IMMENSE écran roulant qui se dévoilera dés le second titre de leur set).
La visibilité est trés bonne étant donné la pente du terrain entre les tribunes arrieres et la scene. Un passage semblable à celui du SUL tour (petits escalier en plus) permet de rejoindre la «b-stage», une petite scene installée au milieu du public.
The Pretenders arrivent sur scene vers 17h30, un rock-varieté sans pretentions, j’ai même reconnu quelques airs..
Aprés une petite attente d’1/2 heure, la raison de notre présence en ces lieux arrive enfin : AC/DC ! et Hell Ain’t A Bad Place To Be pour démarrer le set.. Brian chante comme il n’a jamais chanté depuis 10 ans ! cela se remarque d’autant plus sur Back In Black, où il ne manque aucun aigu !
Angus... reste Angus, habits d’écolier, cheveux legerement plus longs et colorés qu’à Roseland en Mars de cette même année. On pourra noter qu’il bouge désormais plus les jambes que la tête, mais il n’est pas facile de se donner à fond à froid, c’est à dire hors du cadre d’une longue tournée.
Les fans des Stones n’hesitent pas à laisser aller la jambe ou la tête sur le rythme de If You Want Blood, Bad Boy Boogie ou encore Whole Lotta Rosie.
Le son est fort, clair et rond, même meilleur que celui des Stones. Sur Hells Bells, la cloche ne descend pas, mais monte en l’air à l’interieur de la structure de la scene, derriere Phil.
Le premier rappel arrive donc, et ne nous laisse présager aucune surprise pour la derniere date de cette mini tournée Allemande.
Nous sommes quand même contents d’entendre Rock’n’Roll Damnation en live... Les cannons de For Those About To Rock sont au nombre de 4, deux disposés à chaque extremitées de la scene. BOUM ! We salute you !
En definitive un trés bon concert, dont on retiendra surtout l’excellente voix de Brian. Le groupe aura joué 1h30.

Setlist :
Hell Ain’t A Bad Place To Be
Back In Black
Dirty Deeds Done Dirt Cheap
Thunderstruck
If You Want Blood
Hells Bells
Bad Boy Boogie
The Jack
T.N.T
Highway To Hell
Whole Lotta Rosie
You Shook Me All Night Long
Let There Be Rock

encore:
Rock’n’Roll Damnation
For Those About To Rock

Que l’on aime les Rolling Stones ou pas (perso j’aime), on ne peut se rendre qu’à une évidence : Keith Richards inspire le respect sur scene..
Le son est un poil moins fort que celui d’AC/DC, et l’ambiance un chouilla moins chaude. Mais comment resister à l’appel d’une Telecaster annonçant l’arrivée du groupe sur Brown Sugar ?
Je passerais les details, mais le concert fut à la hauteur de la réputation du groupe.
Second grand moment de la soirée, le jam du groupe avec Angus et Malcolm sur Rock Me Baby! Angus, vêtu de son habituel short et d’un marcel noir se défoule devant un public soudainement reveillé. Ron Wood tente désesperement de pousser Malcolm au devant de la scene, celui le remerciant par un genereux coup de pied au cul... Comme à Oberhausen, le morceau est relancé à la fin par Charlie Watt et Angus, le tout se terminant par un feu d’artifice guitaristique executé par les 4 gratteux des deux meilleurs groupes de Rock au monde..

Un ptit rappel sur Jumpin’ Jack Flash, et nous pouvons enfin (mal aux pieds) tenter de rejoindre la sortie du ring.
Programme de ce soir : Guitares et Bieres. Jam acoustique avec Uli et Shlorsch (deux fans Allemands) que nous avons rejoint durant le concert, jusqu’à 5h00 du mat.. la nuit va être courte (bis).

Lundi 23 Juin

Matinée beaucoup plus calme que la veille, semi-gueule de bois pour ma part, chaleur etouffante pour tout le monde. Pas fâchés de quitter le camping. Rendez vous au QG (le Macdo) et c’est ainsi que nous quittons Hockenheim et l’Allemagne pour retrouver un peu de civilisation culinaire et languistique..

Gui (accompagné de LeDobermann et Baxter)

(Attention, contrairement à ce que ce texte peut laisser entendre, j’adore l’Allemagne !)



Retour