Interviews & Articles

La Statue Hommage à Bon Scott de Fremantle


La Statue de Bon Scott a été officiellement dévoilée le 24 février 2008, au cours d'un festival rock aux Claremont Showgrounds à Perth en Australie qui a réuni plus de 10.000 personnes. De nombreux invités avaient fait le déplacement, et notamment Angry Anderson chanteur des Rose Tattoo, les Screaming Jets, The Angels, Noiseworks, Dave Warner, The Spazzys The Flairz, Buzz Bidstrup, mais aussi les deux ex-AC/DC Mark Evans et Dave Evans (accompagné des Party Boys regroupant des musiciens de Buffalo, Mondo Rock, de Status Quo et de Shania Twain). Tous les bénéfices de ce concert ont été reversés afin de financer la conception de cette statue en bronze réalisée par le sculpteur australien de Fremantle Greg James, qui aura coûté près de 100.000 $ australiens (62.000 €).

Cette statue est aussi le fruit du combat acharné mené par le Président du Fan Club Australien de Bon Scott Doug Thorncroft, qui se sera battu plus de 10 ans afin qu’un juste hommage soit rendu à Bon Scott. L’œuvre, alliage de cuivre et d’étain, sera exposée au Fisherman's Wharf à Fremantle (Quai du Pêcheur à proximité de la baie), ville de 25.000 habitants située sur la côte Ouest australienne, familièrement baptisée Freo, qui aura vu grandir Bon et où le chanteur disparu repose depuis février 80.

www.ultimate-guitar.com a été invité à passer la journée en backstage où Joe Matera recueilli les impressions de plusieurs artistes présents ce jour là, dont deux anciens membres d'AC/DC, Dave Evans et Mark Evans. Voici leurs témoignages :

Dave Evans :

Question: Tu es connu pour être le premier chanteur d'AC/DC, celui qui tient le micro sur leur premier hit 'Can I sit next to you girl', qu'as-tu ressenti quand le groupe a commencé à connaître un vrai succès avec Bon Scott aux manettes, ce qui a éclipsé le fait que tu aies été le premier chanteur ?

Dave Evans : Il n'y a que cinq membres originels d'AC/DC et j'ai le privilège d'appartenir à ceux là et d'avoir chanté sur le tout premier single. Quand Bon a rejoint le groupe AC/DC marchait déjà très bien. Ce single avait été élu Single de l'année... Avant de rejoindre AC/DC, Bon venait à nos concerts. On était bons et Bon a vu ce que je faisais sur scène avec Angus sur mes épaules pendant Baby Please Don't Go, gimmik qu'il a ensuite repris ce qui est super. Je m'entendais bien avec lui et il était vraiment sympatique, et très orienté vers la fête...Tout le monde aimait Bon. Je l'ai également rencontré alors qu'il faisait partie d'AC/DC, nous avons eu une conversation privée, avons lâché quelques blagues et nous sommes serrés la main en nous souhaitant mutuellement bonne chance.

The Angels:

Question: The Angels et AC/DC ont toujours été proches et ont souvent partagé l'affiche ?

John Brewster (guitariste): non seulement on a ouvert pour eux pendant les années Bon Scott, mais on trainait également beaucoup avec eux, dans, et à l'extérieur des studios. C'est Bon, Malcolm et Angus qui ont sollicité George et Harry pour nous produire. Donc on fait un peut partie de la famille Albert's. C'était une époque incroyable pour le rock en Australie en ce temps là. Bon Scott avait un charisme incroyable. Je me souviens une fois, à Adelaide, je suis sorti me promener avec lui dans le parc, il avait ses bottes en peau de serpent et avant même qu'on ait fait quelques mètres, il y avait déjà presque 100 personnes qui nous suivaient, c'était comme le joueur de flute de Hamelin...

En dehors des tournées, avez-vous déjà été participé ou été conviés à des sessions d'enregistrement d'AC/DC pendant la période Bon Scott ?

John Brewster : oui, j'étais dans le studio quand AC/DC a enregistré Let There Be Rock, j'avais la chair de poule. Le groupe a fait une prise et George a dit: je pense que vous pouvez mieux faire. A chaque prise de toute façon, George disait " pas mal, une autre". En fait, il en profitait car il se régalait, il n'arrêtait pas de taper du pied en rythme. S'il n'arrêtait pas la bande et la laissait tourner non-stop, vous saviez que c'était la bonne. Mais s'il l'arrêtait ne serait-ce qu'une seconde et la remettait de suite, vous pouviez être sûr qu'à la fin il dirait "pas mal, une autre". Le groupe en a refait une et je me souviens qu'à ce moment là, l'ampli d'Angus a explosé et le studio est devenu complètement enfumé alors qu'Angus se roulait par terre. Ce fût la bonne prise, celle utilisée pour les sillons..

Quel sont vos meilleurs souvenirs de Bon Scott ?

je me souviens d'un jour où nous étions assis dans le bus de la tournée, c'était un bus AC/DC que je trouvais luxueux à l'époque mais qui ne l'était en fait pas du tout, bref, on était assis tous les deux, à fumer un joint très probablement, et Bon m'a dit: "on va quitter l'Australie, très bientôt, et on va devenir l'un des plus grand groupes du monde", j'ai répondu: "c'est bien ça..". Il s'est tourné vers moi et m'a dit "et tu sais pourquoi on va devenir le plus grand groupe du monde ?" j'ai répondu que non? et il m'a dit: "parce qu'on a Angus" ce à quoi j'ai répondu "c'est vrai qu'il est incroyable, mais je peux te dire que tu es excellent aussi" ce à quoi il a répondu que c'était très gentil de sa part.

Quelles images gardes-tu de Bon Scott :

Rick Brewster (guitariste) : c'était un mec humble, en marge, et partant pour tout. Je n'ai jamais rien vu ni entendu de mauvais au sujet de Bon Scott. Et il était également très fidèle, particulièrement envers son groupe. Je me souviens d'un concert dans les années 70, à Whyalla où un des mecs emmerdaient le groupe sur scène et Angus en a eu marre, a jeté sa guitare et est descendu de scène pour finalement se retrouver en face d'un colosse motard avec une ceinture en cuir noire, recouvert de tatouages alors qu'Angus est plutôt.... miniature.. Angus y serait passé si Bon n'avait pas sauté sur le gars. Dès qu'il a vu ça, lui et Malcolm ont sauté sur le colosse et le gig s'est terminé là. Bon était de cette trempe là, toujours là pour vous. Il était également très talentueux et ses paroles le prouvent. Il était de ces gars qui se laissent tenter par tout, par insouciance.

The Screaming Jets :

Question: L'influence d'AC/DC sur le rock australien fur énorme n'est-ce pas? particulièrement sur la manière d'appréhender le travail ?

Dave Gleeson (chanteur) : Oui, en tous cas pour nous c'est sûr. On s'est toujours imposé 10 gig par semaine, ce que faisait AC/DC quand ils ont commencé. Ils ont débuté sur la route, à trimer, à jouer jusque dans les endroits les plus paumés. C'est quelque chose qu'on a également fait, inspirés par AC/DC.

Question: Penses-tu que Bon Scott représente le Frontman parfait ?

Absolument, il l'est parce que ce n'était pas un branleur. Et je pense que c'était un vrai poète de rue. Ce gars là a touché l'ensemble de la classe ouvrière, et pas seulement qu'en Australie.

Question; le genre de paroles écrites par Bon Scott illustre assez bien le vocabulaire australien dans le rock, il l'a emmenée à l'échelle mondiale avec succès.

Oui, entre Bon et Phil Lynott, on a les deux grand paroliers du rock. De tous les temps. C'était parce qu'ils chantaient comme ils parlaient, en argot entre autre..

Mark Evans :

Question: Quelle impression t'as faite Bon Scott quand tu as rejoint AC/DC ?

Mark Evans : J'avais une bonne idée de ce que pouvait être le garçon. J'ai commencé à le connaître par The Valentines, puis, mieux avec Fraternity. Mon impression était qu'il devait être une sorte d'Elvis Presley Hippie.

Question: Que penses-tu de ses talents de Frontman ?

Il était fondamentalement rocker. Il y en avait pas mal pourtant à cet époque là en Australie, mais aucun arrivant à la cheville de Bon. Les filles l'aimaient parce qu'elles pensaient que c'était un Bad Boy et les mecs l'appréciaient aussi. Particulièrement ceux qui fréquentaient les pubs dans lesquels on jouait à Melbourne qui se reconnaissait en lui, parce qu'il le voyait comme un dur à cuire. Il plaisait aux deux sexes.

Peux-tu nous donner une anecdote de Bon Scott illustrant le genre de gars qu'il était ?

Au début du groupe, Angus avait pris l'habitude de s'habiller en différent personnage comme Super Angus ou en gorille. Angus n'était pas juste qu'un écolier. Bref, un soir à Hobart en Tasmanie, Angus alla en backstage pour s'habiller en gorille pour être emmené sur scène dans une cage. Bon disparut soudain et on se demanda où il était passé jusqu'au moment où on entendit un cri de Tarzan.. Bon était là, déguisé. Il s'était demerdé pour faire une corde et était monté sur les enceintes pour se balancer. On était pliés. Il n'arrêtait pas de faire ce genre de surprise auxquelles on ne s'attendait pas du tout.

Crédits interview : http://www.ultimate-guitar.com/
Crédits photos : andyaird