Interviews & Articles

Let There Be Rock - The Movie (les interviews)

Voici donc retranscrites ici la traduction des interviews présentes dans le film consacré à AC/DC et ayant pour titre  Let There Be Rock (The Movie). Pour davantage de renseignements sur ce film, « rockumentaire » dirons-nous, nous ne saurions trop vous conseiller de vous reporter à la rubrique « vidéographie » du site.

Nous précisons que les traductions proposées ici ne l'ont pas été mot à mot. Non seulement dans un soucis de compréhension, certaines phrases ont été réadaptées afin de trouver un équivalent français, mais également, certains mots ou phrases ont été supprimés, soit parce que ils ou elles s'avéraient nuisibles à la compréhension du contexte, ou bien, tout simplement, l'accent des membres d'AC/DC étant, leur compréhension s'est avérée tout bonnement impossible. Mais que l'on se rassure, le contexte, le sens de chaque phrase a bien été respecté.

INTRO :

Angus: (à propos de Phil Rudd)  Il manie à merveille ses baguettes. Il les fait tourner entre ses mains comme une majorette. Cliff, quant à lui fait swinguer sa basse. J'ai toujours été impressionné des moulinets qu'il pouvait faire avec sa main droite lorsqu'il joue. Bon, est quelqu'un de très singulier, certes, lunatique, mais il est génial.

---------------------------------------------------

Après Sin City :

Question : Attends-tu la Troisième Guerre Mondiale ?

Bon: C'est une bonne question ! Ce qui est intéressant en temps de guerre pour les musiciens, c'est que l'on peut les envoyer sur le front pour divertir les troupes. Glenn Miller le faisait. Il n'hésitait pas à jouer pour les soldats afin de leur remonter le moral.

Angus: Je suis la Troisième Guerre Mondiale !

Bon: Je suis pacifiste !

Angus: La Troisième Guerre Mondiale ? Je l'ai commencée !

Malcolm: Vous croyez que l'on va rejouer ça ? (1)

Cliff: Si ça arrive, je me bourre la gueule !

Phil: Faut pas se leurrer, on aura tous notre ticket !

------------------------------------------------------

Après Walk all over You

A propos d'Angus

Bon: La première fois où j'ai vu le groupe, j'étais dans le désert australien. Je connaissais le manager, mais je n'avais jamais vu ni entendu parler d'AC/DC. Le manager m'a dit, « Tu te mets là, ils seront sur scène dans deux minutes ! ». Soudain, une espèce de petit homme est arrivé sur scène, habillé en costume d'écolier. Il courait et sautait partout. J'étais plié de rire pendant une bonne demi-heure. D'ailleurs, quand j'y repense, j'en ris encore. Il est génial !

Cliff: (2)

Phil: Un jour, j'avais la main cassée. Il a donc fallu que je sois remplacé pour plusieurs semaines. J'ai assisté à tous les concerts, dans les premiers rangs de la foule. J'ai vraiment apprécié les gigs, sauf le batteur. Il ne m'amusait vraiment pas !

Cliff: Il me sidère ! Il me scotche ! J'adore le regarder !

Malcolm: Il est mieux que Mick Jagger, qu'Elton John, Rod Stewart, que Paul Mc Cartney !

Angus: (à propos de lui-même) : C'est qui ce nabot ?

-----------------------------------------

Après The Jack :

Question : Qu'est-ce que tu penses de Malcolm ?

Bon : (ironiquement) C'est un type calme celui-ci !

Phil: C'est le musicien idéal ! Le plus important, c'est la force qu'il dégage sur scène !

Bon: Il est génial ! C'est le Cerveau ! Je ne suis pas de nature très flatteuse, pas du genre à passer de la crème, mais il est très au fait de ce qui se passe dans le groupe. Il a une grande capacité à anticiper les événements.

Angus: Bien ! Génial ! Il est de la même taille que moi ! C'est un frère notoire !

A la question : Est-ce que tu composes ?

Phil: Je n'ai pas à m'en occuper.

Malcolm : Un petit peu, oui. La musique, mais pas les paroles. C'est du ressort de Bon.

Bon: J'écris les paroles. Quant à la musique, je serais bien incapable de composer quoique ce soit.

Cliff: Pour moi-même, oui, un petit peu. Mais je ne suis pas ce que l'on pourrait qualifier de song writer.

Angus: (à la question Quel est le plus important pour toi, jouer ou composer ?) Jouer ! (à la seconde question : Plus que composer ?) Oui, un peu, mais le plus important, c'est de jouer devant le public.

-------------------------------------------

Après High Voltage :

Angus : (dessinant son autoportrait en diablotin) C'est ce qui me rappelle ce que je suis. Je mets mon costume d'écolier, ma cravate. C'est un peu ma marque de fabrique. J'ai gardé les cornes du Diable en référence à l'époque où j'allais à l'école sans être spécialement un bon élève. J'aime dessiner sur les nappes des restaurants lorsque le service laisse à désirer, car c'est difficile à nettoyer.

Angus: (à la question : Est-ce que ce dessin est une forme de signature ?) C'est marrant de mettre un petit diable au lieu d'une signature classique !

Bon: Dans les années 1950, lorsque j'étais tout jeune, j'avais l'habitude de chanter sous la douche. Ma mère disait « Si tu veux chanter, chante de vraies chansons ou tais-toi ! Mais surtout arrête de chanter ce Rock&Roll de merde ! » Maintenant elle adore ça !

Bon: (à la question « Quand as-tu rencontré les autres membres du groupe ?) Au début, je travaillais dans le staff. J'étais chauffeur et je conduisais le groupe de l'hôtel au concert, je les ramenais à l'hôtel etc etc. Un jour, ils ont eu besoin d'un chanteur et je leur ai dis « Je peux chanter ! » On a fait un boeuf, et du poste de chauffeur, je suis passé à celui de chanteur.

A la question « Les autres membres disent que tu es génial, mais très spécial, qu'entendent-ils par là ? » Je suis un buveur spécial ! Je bois beaucoup trop !

A la question : « Que veulent-ils réellement dire ? » J'en sais rien ! Venant d'eux, ça peut-être tout et n'importe quoi !

A la question : « Penses-tu être une star ? » J'ai vu des étoiles ! Mais dans le ciel et c'est un beau cadeau qui a été fait aux hommes !


Question à propos des goûts des membres en matière de femmes :

Angus: Blondes, brunes ! Celles avec une belle silhouette !

Malcolm: Sexe ! Sexe ! Tout le temps ! Sexe !

Bon: N'importe lesquelles et partout !

A la question : « Et les hommes ? » Tant que ça reste à leur serrer la main et leur dire « bonjour », ça va ! Ce qu'il y a de bien avec les femmes, c'est que l'on peut les prendre dans ses bras !

 







Retour