Interviews & Articles

20 ans après... retour à Miraval

Été 1987... Le fan inconditionnel d’AC/DC que je suis devenu il y a plus de huit ans est vraiment morose. Son groupe favori est attaqué de toute part, suite à des productions plus ou moins inspirées, aux yeux des médias du moins. AC/DC n’est plus à la mode. Moi, je les vénère toujours littéralement et je suis loin de me douter qu’ils sont en France en cet été torride. En Provence plus précisément, pour enregistrer le successeur de Who Made Who.

Été 2007... L’envie de soleil m’a amené à m’établir en Avignon, et le désir de mer à descendre sur Toulon. Étude de la carte routière... le regard parcourt le tracé de l’A8... Salon, Aix, Brignoles... Le Val... Tiens, comme là où AC/DC avait enregistré Blow Up Your Video ? Rapide consultation de la presse de l’époque, petit tour sur le site web des studios Miraval... Le Val ! C’est bien là ! Il va falloir aller voir ça de plus près.



Contact est pris avec Patrice Quef, le « boss » du studio. L’accueil au téléphone est chaleureux, le rendez-vous fixé. Et c’est parti... sur la route des vacances. Les Parisiens descendent à la plage, moi j’ai rendez-vous avec mon passé acécédécien.

Sortie « Brignoles », on « monte » la D554... et là, la petite musique nostalgique arrive, insidieusement... Mais que pouvaient penser deux Australiens, qui, en une dizaine d’années ont parcouru le monde entier, sur cette petite route bordée de pins... vers quel destin roulaient-ils ? Bien sûr leur manager avait dû leur expliquer que Pink Floyd avait enregistré The Wall en ces lieux... mais avouez que le décor, et surtout la largeur des routes, changeait quand même des Bahamas ou des autoroutes floridiennes !

Le Val... ses 2 500 habitants... ses deux bars... pas vraiment la ville des stars non, mais le charme du village provençal... pour le moment, on ne fait que le contourner. Car la route s’enfonce désormais entre les vignobles et les cigales se déchaînent... Au détour d’un virage, un portail massif... une plaque... « Miraval »... et... rien ! Si, encore une route... encore plus étroite. Et on roule et on roule, le chemin est de plus en plus défoncé. Vous imaginez l’ambiance dans le minibus qui emporte nos héros en cette fin d’après-midi ?

Brian ne doit pas avoir assez de «Fuck » dans la bouche pour exprimer son étonnement et doit faire preuve de toute sa truculence pour détendre l’ambiance. Mais on va où comme ça ? Et là, le domaine apparaît... un bijou... « Holy shit ! Is there a recordin’ studio in that fuckin’ place ? » Ouais, les yeux ont dû leur sortir de la tête aux boys... Il s’est fait désirer ce studio, mais l’attente en valait la peine. Magique domaine de Miraval... les cyprès, l’étang, les canards, les oies (oui oui !), la chapelle, les oliviers, les terrasses, le cadre est magnifique. La Provence telle qu’on la rêve.




> - >>