Interviews & Articles

Dave Evans pour h2acdc.com !

Nous avons eu la chance de nous entretenir, à coeur ouvert début Janvier avec Dave Evans, celui qui fut le premier chanteur d'AC/DC avant l'arrivée de Bon Scott. Cette interview passionnante donne une image bien différente de Dave, souvent déformée notamment par les Frères Young. Dans une confession touchante, il recadre la réalité des débuts du groupe, et précise utilement les circonstances de son départ d'AC/DC. "Merci à highwaytoacdc.com de m'offrir la possibilité de répondre à des questions auxquelles j'ai toujours voulu répondre" précise Dave Evans.
Tout est dit ! Bonne lecture.

Comment as tu rencontré AC/DC ?
Dave Evans : J'avais entendu parlé de Malcolm Young lorsque je faisais partie du Velvet Underground de Sydney. En fait, Malcolm faisait partie de ce groupe avant que j'en devienne leur chanteur. Peu de temps après que le groupe se soit séparé, j'ai reçu la visite d'Angus à mon appartement de Bondi. Si je savais que le grand frère de Malcolm faisait partie des célèbres Easybeats, j'ignorais totalement qu'il en avait un plus petit. Angus avait entendu parlé de moi et il cherchait un chanteur pour son groupe Kentuckee. J'ai écouté ce qu'ils faisaient mais c'était vraiment trop orienté « guitares » et il n'y avait pas vraiment de place laissée aux vocaux là dedans alors j'ai décliné son offre. Un mois plus tard, j'ai répondu à une offre pour un solide chanteur rock aux influences Free, The Rolling Stones etc.. Et Malcolm Young était derrière tout ça. Il avait également entendu parlé de moi et il m'a dit que lui, Colin Burgess (ex Masters Apprentices) et un gars se prénommant Larry cherchaient à monter un groupe et avaient besoin d'un chanteur pour compléter le line-up. Ils m'ont invité pour un jam dans un vieux bureau désaffecté de Newtown, une banlieue de Sydney. Après quelques chansons, on a trouvé que ça sonnait bien alors nous nous sommes serrés les mains, geste scellant le départ de ce nouveau groupe. Puis on est sorti célébrer tout ça. Après quelques répétitions, Malcolm nous a demandé si Angus pouvait venir auditionner et nous avons accepté. Angus a débarqué et après quelques chansons, Malcolm nous a demandé notre avis - qui était positif - et nous sommes alors passés de 4 à 5.

Comment s'est déroulée son intégration dans le groupe en 1973?
Voir ci-dessus. J'étais vraiment très content de jouer avec Colin Burgess et j'étais encore plus content de jouer avec les deux frangins de George Young.

En 73 et 74, on sent une nette influence du mouvement glam rock sur la musique du groupe ? Qu'écoutiez vous à l'époque ?
Je ne comprends pas bien pourquoi vous dites cela puisque nous étions tous à fond dans Free, The Rolling Stones, Chuck Berry et Led Zeppelin. On jouait énormément de Stones, de Free ou de Chuck Berry lorsque l'on a commencé. « Can I sit next to you girl » est un peut-être un peu plus mielleuse que tout ce qu'on faisait à cette époque mais « Rockin' in the parlou r », « Rock'n'roll singer » ou « Soul Stripper » sont dans la pure tradition AC/DC. J'ai d'ailleurs enregistré et chanté ces chansons sur scène avec le groupe avant que Bon ne les re-enregistre.


La légende veut que lorsque Malcolm a annoncé l'arrivée d'Angus, tu aies déclaré "Ce morveux? Tu veux rire!" Qu'est-ce qui a fait qu'il ait changé son fusil d'épaule?

C'est totalement faux et je n'arrive pas à croire que Malcolm ait pu déclarer ça. Quand j'ai rencontré Angus, nous étions tous les deux cordiaux et j'étais aussi content que les autres membres du groupe de l'arrivée d'Angus. C'est vraiment n'importe quoi.

Comment s'est déroulé l'enregistrement du 45 tour "rock in the parlour/can i sit next" ?
George Young, l'aîné des Young Bros et son compère Harry Vanda, lui aussi des Easybeats, étaient les nouveaux responsables « artistes et répertoire » d'Alberts Music et nous ont dit qu'ils aimaient le groupe et qu'ils voulaient nous produire un single. Je suis arrivé en studio et ai découvert les deux chansons écrites par Malcolm. J'ai suivi les instructions et tout s'est fait sous la houlette de George

Que peux-tu nous dire du tout 1er concert du groupe?
Oui, c'était au Chequers Night Club de Sydney, dans la nuit du 31 décembre 1973 au 1er janvier 1974. On était en tête d'affiche car tout le monde voulait voir le nouveau groupe de Colin Burgess et des deux frères Young. La combinaison de cette attente et le fait que ce soit le réveillon du jour de l'an a fait que ça a été une totale réussite. Je ne l'oublierai jamais.

Certains prétendent que l'enregistrement apparu en 2005 de l'Hampton Court Hotel enregistré en Mars 1974 provient de tes bandes personnelles, véridique ? Sinon, en existent-ils en ta possession ?
Il y a quelques années, un ancien membre d'AC/DC m'avait donné une copie d'un vieil enregistrement d'un gig que nous avions fait au Hampton Court Hotel à Sydney. J'ignorais son existence. Le son était tellement pourri que je ne l'ai même pas écouté jusqu'au bout. Je n'y voyais aucune utilité et j'ai donné ma copie à un copain pendant une tournée en Allemagne il y a quelques années. La sortie en vinyle de cet enregistrement n'a rien à voir avec moi. Sinon, oui, j'ai enregistré « Soul stripper » & « Rock'n'roll singer » pour notre premier album mais les bandes doivent être dans un coffre dans les archives d'Albert.

Les vraies raisons, vraies de vrai, de ton départ du groupe?
La vérité, c'est que certains membres du groupe ne supportaient plus ma popularité avec les femmes et c'est devenu sujet à des insultes permanentes. Je me sentais bien dans ce groupe et me sentait autant investi que n'importe quel autre membre. J'avais pour rôle de m'amadouer le public mais à force de ramener toutes les filles, ça a tourné au vinaigre. J'ai également eu quelques problèmes avec le manager lors de la dernière tournée, où ça s'est fini en baston plusieurs fois. Un soir où ça a particulièrement chauffé, je leur ai dit que je jetais l'éponge. Le lendemain, l'ambiance était lourde mais on s'est retrouvé à Perth où notre disque était n°3. On a alors décidé de se réunir à la fin de la tournée quelques semaines plus tard à Melbourne. Malcolm est arrivé à la réunion et la première chose qu'il m'a dit a été « ok Dave, t'es out ». J'ai dit ok et j'ai pris l'avion pour Sydney le lendemain.



As tu conservé des contacts avec Neil Smith, Noel Taylor, Rob Bailey ?
Il m'est arrivé de croiser Neil, Noel et Colin Burgess ces dernières années. Ils vivent à Sydney.

A quelle occasion Dennis Laughlin t'a t'il remplacé au chant ?
A cette époque là, on allait jusqu'au bout de nous même à faire parfois 3 concerts dans la même journée. Au déjeuner, en fin d'après-midi puis le soir. Au bout d'un moment, j'en ai perdu ma voix. Je ne pouvais même plus parler. Laughllin a refusé d'annuler quelques gigs le temps que je retrouve ma voix alors il m'a remplacé pour deux représentations. Ça a été un vrai fiasco, ce mec chantant des reprises rock'n'roll mais pas notre hit «Can I sit next to you girl ».. Les gens se sont rendus compte de l'enfume et sont partis. C'était juste après notre débarquement à Adélaïde.

Suivais tu la carrière d'AC/DC lorsque tu étais dans ton groupe « Rabbit » ?
Non, J'étais concentré sur Rabbit et AC/DC me paraissait faire ce que tout le monde faisait à l'époque, ni plus ni moins.

Qu'est ce qui a provoqué selon toi le virage "Hard Rock" de la musique d'AC/DC ?
On a toujours été Hard Rock

Angus et Malcolm Young étaient t'ils aussi fauchés à l'époque qu'on veuille bien nous le faire croire tout en sachant que leur Frère Georges flirtait avec la célébrité et était numéro 1 aux charts Australiens ?
Oui, on a été aidé par le fait qu'Angus & Malcolm soient les frères de George, mais également que Colin Burgess des Masters Apprentices soit dans le groupe. C'est pourquoi notre tout premier concert à eu lieu dans la salle la plus réputée de Sydney à l'époque: le Chequer's Club - ce qui n'empêche pas que nous ayons eu ensuite à prouver notre valeur tous les soirs, ce qui n'a pas vraiment posé de problème. Tout a très bien marché dès le premier soir. On a aussi bénéficié du fait que George était le responsable de la branche Artistes & Répertoires d'Albert's Record. Cependant cela ne suffit pas, les chansons devaient être bonnes et « Can i sit next to you girl » a été un hit, élu single australien de l'année.
Malcolm et Angus vivaient encore chez leurs parents et alors que le reste des membres du groupe devaient se trouver de quoi payer un loyer, Angus et Malcolm étaient peinards de ce côté là. Nous autres étions payés au lance-pierre et j'ai demandé à notre manager s'il pouvait me garantir un petit revenu hebdomadaire stable me permettant de payer mon loyer à Sydney, sinon, je ne pourrais plus me permettre de tourner. J'avais prévu d'aborder sérieusement ce sujet lors de la réunion de fin de tournée, mais Malcolm ne m'en a même pas laissé le temps.
Tous les membres du groupe se sentaient concernés par cette notion d'argent et la raison pour laquelle je me suis battu avec le Manager à Adélaïde (NDLR : Voir question sur le départ du groupe) est que j'ai personnellement pris l'initiative - au nom du groupe entier - d'aller lui dire ce qu'on en pensait.

Bon a été t'il réellement le chauffeur du groupe ou est ce de la pure légende ? Si oui, des anecdotes sur sa conduite ?
Non, Bon n'a jamais été le chauffeur attitré du groupe. Il a sûrement dû conduire Malcolm à quelques clubs quelques fois mais quelqu'un devait bien le faire de toute façon.

Franchement, à l'époque, en voulais tu à Bon ou a quelqu'un d'autre de t'avoir remplacé ?
Bien sûr que non. Quelqu'un devait reprendre le flambeau et je m'entendais bien avec Bon étant donné qu'il gravitait autour du groupe depuis un moment.

Quel regard portes tu sur la carrière d'AC/DC?
Incroyable et fantastique

As tu été surpris de ce succès ou était-il évident pour toi?
J'ai été scié de voir leur progression et de voir à quel point ils étaient devenus bons. Ils arrivent juste après les Stones si on considère leur longévité au top.

Comment as tu appris la disparition de Bon? Quelle a été alors ta réaction?
Je l'ai appris par la radio quand je vivais à Melbourne. J'avais rencontré Bon après qu'il ait rejoint le groupe et avait eu une conversation privée avec lui, d'homme à homme, conclue par une poignée de mains et un échange de voeux pour la suite. J'ai été choqué par la nouvelle mais au final pas tant surpris que ça qu'un nouveau soldat du rock s'en aille encore.

Qu'as tu pensé du choix de Brian?
Brian a fait du très bon boulot et a plus de succès avec le groupe que Bon et moi réunis alors..

Est ce que l'occasion t'a été donnée de voir le groupe en live, avec Bon comme avec Brian ?
Seulement une fois, avec Bon au chant. C'était son premier concert à Sydney. Sinon, j'ai vu les shows à la télé : spectaculaire.

L'album d'AC/DC qui pour toi est le plus significatif de ce qu'est AC/DC. Pourquoi?
Je n'ai jamais eu d'album d'AC/DC et je ne connais que les grands tubes que j'ai entendus à la radio. J'ai entendu que Back in Black était leur album le plus vendu et le plus populaire.

Penses tu réellement que les Frères Young ont dit la vérité en notifiant que les paroles de l'album Back in Black ne sont pas issue de Bon Scott ?
Je n'en ai aucune idée et je n'aime pas trop contribuer aux rumeurs ; la plupart des choses dites ou écrites sur moi sont d'ailleurs n'importe quoi.

D'avoir voulu "interdire" le film LET THERE BE ROCK THE MOVIE en 1981 ne te conforte t'il pas dans l'idée que chez ACDC, c'est « business is business » ?
Je n'ai jamais entendu parler de ça.

Tu touches quelque chose en royalties sur AC/DC ?
Non, pas un centime, et je n'en est d'ailleurs jamais touché un.

AC/DC n'a pas sorti d'album depuis 2000? d'après toi, pourquoi ? AC/DC est il finit ?
C'est à eux qu'il faut le demander..

Remonter sur scène avec des cover-band d'AC/DC, c'est pour le fun ou pour affronter tes démons sacrés ?
Je ne chante pas avec des Cover Bands. J'ai fait une tournée avec le groupe Munichois Overdose qui certes est un Cover Band bien que leur guitariste solo ne porte pas d'uniforme d'écolier. Ca s'appelait le « In the beginning tour » et j'ai chanté des chansons que je chantais déjà avec AC/DC pour que les fans puissent se rendre compte de comment le groupe pouvait sonner à ses débuts. J'y ai ajouté quelques chansons de Bon en son honneur. Aujourd'hui, je chante les chansons de mon propre album Sinner et je bosse en ce moment avec mon groupe « The Badasses ».

D'ailleurs, parles nous du concert que tu vas donner au Fremantle Bon Scott tribute concert ?
J'ai été une nouvelle fois honoré d'être invité à chanter au concert hommage à Bon Scott à Perth en Février prochain pour récolter de l'argent pour l'édification d'une statue de Bon Scott, ce qui est je trouve une excellente idée. Comme je l'ai dit plus haut, je le considère comme un défunt soldat australien du Rock. La crème du Rock australien actuel va se rassembler pour donner un événement mondial et je peux vous garantir qu'il risque d'y avoir une sacrée fête après ça.


Et si nous parlions un peu de Toi ?
Dave, quel âge a tu ? Et ou vis tu ?

La vérité sur mon âge est que j'ai un an de plus que Malcolm et trois ans de plus qu'Angus. Mon âge dépend donc de l'âge qu'ils prétendent avoir... J'ai remarqué leurs contradictions d'une interview à l'autre... J'ai une maison à Melbourne mais je vis actuellement à Dallas, Texas.

Es tu marié ? Des enfants ?
Oui, je suis marié et j'ai un fils que j'ai eu quand j'étais adolescent

A part la musique, quels sont tes loisirs ?
J'aime beaucoup lire, voyager. L'histoire est une de mes grandes passions.


Dave, Merci pour cet entretien. Avez-vous un message particulier à passer à highwaytoacdc.com ?

Oui, merci à highwaytoacdc.com de m'offrir la possibilité de répondre à des questions auxquelles j'ai toujours voulu répondre et que personne auparavant ne s'est jamais soucié de me les poser, et aujourd'hui, peut-être pour la première fois, les fans d'AC/DC vont pouvoir se faire une idée de ce qui s'est réellement passé.
. Pour plus d'informations, photos rares et vidéo, les fans d'ACDC peuvent me rejoindre sur www.myspace.com/daveevansrocks et sur www.daveevans.au.com

Longue vie au rock'n'roll ! - Dave Evans

Retour