Interviews & Articles

Angus et Malcolm Young (Riff Magazine, Mai 2003)

Courte entrevue mais intéressante, avec les frères Young, réalisée après l'intronisation au HOF. Nouvel album et producteur, tournée avec les Stones... Bonne lecture.

Qu'est ce que cela vous fait d'entrer au HOF ?
Angus : On n'a jamais été un groupe très " Hollywoodien ", courant après les honneurs. Ce genre de cérémonies concerne surtout les gens de l'industrie du disque. Nous, nos vraies récompenses, ce sont nos fans qui continuent d'acheter nos albums et viennent à nos concerts. Le seul truc bien, c'est qu'on a pu jouer " Highway to Hell " et " You shook me all night long ".

À ton avis, qu'aurait pensé Bon de tout cela ?
A : Il se serait marré et aurait bu un coup.

Des années après sa mort, son souvenir est toujours aussi présent, et pas seulement dans le cour des fans, n'est ce pas ?
Malcolm : Bon était un formidable show man et un chanteur hors du commun. En dehors de la scène, c'était aussi un personnage attachant. On savait qu'on ne pourrait jamais le remplacer, et ce n'est pas faire insulte à Brian de dire cela. Il serait le premier à le reconnaître si il était ici. Ce n'est que lorsque notre manager nous a demandé si l'on voulait auditionner des chanteurs qu'on a vraiment réalisé que Bon ne serait plus jamais là.

Quand vous avez monté le groupe, imaginiez-vous d'en arriver là ?
M : Jamais je n'aurais imaginé entrer dans l'histoire de quelque manière que ce soit. Au début du groupe, on vivait au jour le jour. On faisait un concert, on touchait notre cachet et l'on demandait : " où jouons nous demain ? " On espérait tenir un ou deux ans, tout au plus.

Découvrira-t'on sur les éditions remasterisées quelques raretés comme la version de 74 de " Can't I set next to you girl " avec votre premier chanteur Dave Evans ?
A : J'espère bien que non ! Dave n'est pas resté assez longtemps avec nous pour marquer l'histoire d'ACDC. Quand on l'a viré, il nous a même dit que l'on était fini. Ce type est un connard. A chaque fois que l'on retourne en Australie, on voit toujours des articles dans la presse où Dave se vante d'avoir été à l'origine d'ACDC, alors qu'il s'est surtout construit une réputation à partir de son éphémère passage dans le groupe.

Quand on réécoute l'intégralité de votre ouvre, on réalise que vous aviez dès le départ une idée très précise de ce que devait être le son du groupe.
A : Je crois que le mérite en revient à Malcolm. Quand on a monté le groupe, on s'est demandé ce que l'on allait jouer, et Malcolm a répondu " Qu'est ce qui fait le plus défaut en ce moment ? Un bon groupe de rock. " Et c'est vrai, à l'époque, sur les radios australiennes, on entendait peu de rock. Bien sûr il y avait les Stones et Led Zep, mais pas un groupe servant de référence aux gamins de notre génération.

Aujourd'hui, Shakira reprend " Back in Black " et Céline Dion " You shook me all night long ". Qu'en pensez vous ?
M : Shakira est cool. J'ai vu une vidéo de Céline Dion et elle m'a épaté, pas tant par sa performance vocale, que par le fait qu 'elle puisse faire le duck walk d'Angus avec des talons hauts ! (rires).

Rarement des groupes entrent au HOF alors qu'ils sont encore en activité. Où en êtes-vous du nouvel album.
M : On en est au tout début. Angus et moi avons écrit beaucoup de riffs et nous allons tout mettre en commun pour commencer à travailler. On devrait enregistrer vers le mois de juin, si tout va bien. On n'a pas de délai strict ni de date de sortie impérative. On se préoccupe avant tout de la qualité de nos prochaines compos. L'album sortira quand on sera satisfait de son contenu.

On chuchote partout que Mutt lange pourrait être de retour à la production. Est-ce vrai ?
Ce qui est sûr, c'est que ne sera pas Rick Rubin. Quand à mon frère George, il a presque fallu le forcer pour qu'il fasse " Stiff upper Lip " avec nous. George a passé la moitié de sa vie dans un studio et je sais qu'il ne nous dira jamais non, mais j'ignore encore si j'aurai le cour de lui infliger cela (rires). Brian a récemment dîné avec Mutt, et des pourparlers sont en cours. Il a fait de bonnes choses avec nous, ce serait bien de bosser à nouveau avec lui, mais tout dépendra des morceaux. Si l'on décide de faire un album de bon vieux rock'n roll, on, aimerait l'enregistrer assez vite pour repartir assez vite sur la route, parce que c'est vraiment ce qu'on aime faire le plus : être sur scène.

A : Personnellement, je ne désespère pas de convaincre George. Cela dépendra, surtout si Harry Vanda est là.

Est-il exact que vous allez tourner avec les Stones cet été ?
A : Well, on a jammé avec eux à Sydney en février dernier, et il question qu'on fasse ensemble quelques concerts en Europe cet été, notamment en Allemagne.

Pensez vous comme les Stones continuer le groupe jusqu'à votre dernier souffle ?
A : Jusqu'à notre dernier souffle peut être pas. je ne me vois pas monter sur scène en fauteuil roulant.


Voir les photos de la soirée


Retour