Articles

Coulisses du black ice tour 1

Les coulisses du "Black Ice Tour"

12.jpg 05.jpg

Quarante-quatre dates à travers le continent nord américain, des milliers de kilomètres parcourus soit en camion, soit en avion, avec à chaque étape le montage et le démontage systématique de la scène effectués par une équipe chevronnée, composée de roadies et de techniciens spécialisés.

22.jpg 24.jpg

On n’édifie pas la scène du "Black Ice tour" en claquant des doigts. Avant chaque concert, le tour de force est de nouveau réalisé grâce à une organisation parfaitement maîtrisée, savamment calculée et orchestrée.

11.jpg


Deux scènes se croisent et se promènent à travers le pays.
Il aurait été impossible avec une seule scène de tenir les délais avec un concert tous les deux jours dans des villes distantes de plusieurs centaines, voir milliers de kilomètres. Une organisation avec deux scènes rodées depuis plusieurs tournées, à partir du moment où un concert d’AC/DC qui se résumait, jadis, à cinq membres avec leurs instruments respectifs, jouant sur une scène sommaire, se mua inexorablement en un énorme spectacle visuel et pyrotechnique.




18.jpg
Si l'on fait abstraction du cartable "fumant" d'Angus lors des concerts de 1977 et de 1978, le premier artifice scénique d'envergure reste la cloche apparue lors du "Back in Black Tour" en 1980, puis les canons de la guerre de sécession de "For Those About To Rock" à partir de 1981, la fusée sortant du sol lors du "Blow Up Your Video Tour"...
En ce sens, la très longue tournée de 1990-1991, pas moins de 153 shows, marque une nette évolution d’AC/DC vers le gigantisme avec l’apparition de la Rosie et du portrait d’Angus gonflables.
Il est confirmé par le "Ballbreaker Tour" avec sa grue de chantier détruisant un mur avant l’entrée en scène du groupe puis par le "Stiff Upper Lip tour" qui consacre la création d’une immense statue d’Angus, crachant du feu et de la fumée tout le long du show.


19.jpg 17.jpg

La liste d’artifice s’allonge donc au fur à mesure des tournées, les moyens mobilisés humains, techniques, logistiques et informatiques d’autant !

> - >>