Carnet de route Open Air Europe 2010

Bucarest, 16 mai 2010, review de Cyril

Et ça continue, AC/DC repasse en Europe ! Si je pouvais faire une date hors France dans un endroit que je ne connais pas et où il y a des choses à découvrir ça serait pas mal, mais laquelle ? Les trop gros stades et les aérodromes ne me tentent pas trop, les festivals idem à part le Download mais une semaine avant le Stade de France. La Roumanie accueillera le concert sur la Piata Constitutiei là ou se situe le palais de Ceausescu... La date m'arrange, Bucarest doit être intéressante à visiter et quel endroit hors norme pour un concert, allez c'est décidé j'irais à Bucarest. Il me faut un ticket mais sur le site roumain la visa ne marche pas... le staff me renvoie vers leur filiale autrichienne, bingo là pas de souci la visa marche et envoi international pour une place en tribune premier rang côté Cliff.

Vendredi matin, mon long week-end peut commencer puisque le volcan islandais a la gentillesse de ne pas penser qu'à lui. Vue d'avion la campagne roumaine est agréable et à l'arrivée il fait 26°. Je pose mes affaires à l'hôtel et repart pour une première approche de la ville. Après quelques détours qui m'ont permis de voir beaucoup d'affichage pour le concert de dimanche je rejoints la fameuse Piata. Nous sommes vendredi soir et la scène est en place face au palais, les Boys vont avoir une sacrée vue, séance photo pour immortaliser cette scène posée au milieu de la place tandis que la circulation a toujours lieu, les pompes à bière ne sont pas en retard non plus mais pas moyen d'en avoir une... Je fais le tour comme les voitures pour me retrouver devant l'entrée des artistes, ça fait bizarre je me sent dans la peau d'Angus, deux ou trois duckwalk et la foule qui m'acclame au rythme de ma guitare... bon revenons à la réalité il est tard et j'ai faim. Sur le trajet qui me ramène à la nightlife je vois toujours et encore des affiches AC/DC un peu partout et quelques chiens errants. A noter qu'au croisement derrière la scène deux gamins ont piqué la binouze d'une mendiante qui faisait la manche au feu.

Samedi visite de Bucarest. Aujourd'hui c'est pluie mais il fait toujours chaud espérons que demain... Les roadies sont toujours à l'oeuvre sur la Piata et la circulation est encore autorisée. Cette ville me plait, je la visite de jour et de nuit, les bâtiments étant éclairés autant en profiter. Toutes les architectures se côtoient, de la vielle pierre au moderne, du style méditerranéen aux barres hlm. Il y a beaucoup d'églises dont certaines sont cachées dans des ruelles par des bâtiments plus récents. Sauvées des démolitions de l'ancien régime qui a détruit une partie du patrimoine. Bucarest est surnommée le petit Paris, à certains endroits on se croirait de retour dans la capitale française. Il y a aussi un arc de triomphe mais plus petit, une place Charles de Gaulle avec une statue du Général, la maison de l'entraîneur du PSG et plein plein d'autres choses.

01.jpg

Bucarest est une ville très verte, énormément de parcs, d'espaces verts mais la circulation y est très dense et la priorité de circulation est en faveur des autos. Il faut savoir attendre son tour pour traverser ou avoir le goût du risque. Une bière ou un paquet de cigarettes coûte 10 lei qui font 2,50 euro. Dans un kiosque à journaux je trouve un dvd avec livret retraçant la carrière des Boyz, c'est en roumain mais je prends quand même pour 10 lei... C'est tout à fait normal pour les chiens errants, ils font parti de la ville et ils sont moitié moins qu'il y a quelques années.

Je pars pas trop tard pour voir les premières parties surtout que je ne sais pas qui va jouer, on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise. Il y a des policiers partout dans le centre, un véritable déploiement de forces mais finalement c'est encore moins rassurant. Les contrôles à l'entrée sont les plus insistants que j'ai eu pour un concert d'AC/DC mais par chance mon "palpeur" passe à même pas un centimètre de la caméra. Voilà ça c'est fait. En passant devant le merchandising je me laisse tenter par le nouveau tee-shirt Back in Europe. Maintenant trouver sa place... les tribunes sont celles que j'ai vu depuis vendredi, elles sont face à la scène et non de chaque côté, la fosse est énorme dans cette configuration je ne m'attendais pas à ça mais la vue sera sympa. Du coup je suis côté Malcolm, premier rang comme prévu. C'est marqué VIP sur le ticket et les tribunes bleues ont droit à un package contenant les cornes AC/DC, une affichette, un flyer et un poncho.

Il fait froid aujourd'hui et je n'ai qu'un petit sweat mais il fait soif, direction la buvette où il faut payer en jeton... qu'il faut acheter un peu plus loin, un jeton vaut cinq lei. Faire la queue pour acheter deux jetons puis faire encore la queue pour troquer une bière contre un jeton, il y a pas plus simple ? En tous cas ça nous fait donc la bière à 5 lei... à peine 1,5 euro et j'ai presque pas attendu. En revenant à ma place je lève la tête pour regarder le palais et derrière les tribunes il y a encore des gens qui s'entassent.



Le premier groupe entre sur scène, il s'agit de DOWN, je connais pas mais c'est pas mal pour chauffer, du bon heavy metal. Ensuite arrive Iris, c'est le Trust roumain, en me documentant sur la Piata Constitutiei et les concerts je suis tombé sur des reprises d'AC/DC par ce groupe. Ils ont joué leurs compos, c'est pas mal mais un peu léger et le chant en roumain ça me saoule. Les roumains eux apprécient grandement, juste devant moi une roumaine venue de la fosse grimpe à la tribune et s'y est maintenue pendant un bon moment.

03.jpg

Je retourne chercher une bière pour me réchauffer, il fait super froid et je suis parti qu'avec un sweat, il y a du vent aussi, le ciel était menaçant mais se dégage enfin, il faut que ça tienne encore deux heures. Je parle un peu avec mes voisins pour taxer du feu parce que mon briquet vient de me lâcher, du coup je vois pas le temps passer et le dessin animé commence.

Tout le monde se met debout pour accueillir le groupe mythique qui vient pour la première fois en Roumanie. L'écran géant se sépare pour laisser la place à la locomotive, les hostilités commencent avec Rock and Roll Train. Angus arrive par l'extrémité de la passerelle après une série d'explosions, il est habillé en vert aujourd'hui mais ne décrochera pas de sa SG noire. Peu après le début de la chanson j'entends des larsens. Ovation générale des roumains qui sont remerciés par quelques mots dans leur langue. Suit Hell Ain't A Bad Place To Be, tout le monde tape la mesure ce qui fait trembler le plancher en bois de la tribune. Quand tes voisins sautent tu sautes aussi. Je me tiens à la rambarde pour garder la vue libre et ceux qui bougent pendant le concert passent derrière moi, tranquille. La voix de Brian semble un peu bizarre comme bridée. Ce n'est pas grave tellement ça envoie du lourd ! Je préfère le morceau précédent mais Back in Black fait son petit effet quand même.

Brian annonce Big Jack mais semble essoufflé pourtant la chanson se passe pas trop mal. Elle demande peut-être moins de performance vocale et il est soutenu par les coeurs formés par Malcom et Cliff. C'est très clair lorsqu'il signale l'arrivée de Dirty Deeds Done Dirt Cheap sa voix en a pris un coup. Brian fait chanter l'assemblée qui applaudit chaleureusement. Après un bon vieux Shot Down In Flames la pause est longue. Thunderstruck rend tellement bien en live que je ne fais plus attention à la voix, Thunder ! Tous ensemble Thunder ! Je me lasse pas c'est toujours aussi bon. He's on fire nous dit Brian en parlant d'Angus qui fait quelques exercices pendant le break, puis vient le tour de Black Ice. Ca groove sévère même si ce n'est pas parmi mes morceaux préférés. Tout le monde est d'accord avec Brian, Angus a le diable dans les doigts et le blues dans l'âme.

C'est parti pour The Jack, bien entendu Angus fait son strip-tease, le petit solo qui va bien, le public est à fond dans ce titre que c'est bon. Pour ne rien gâcher on dirait que Brian va mieux. La Hell's Bell descent doucement, ça va être au tour de Hell's Bells, Brian harangue la foule en allant au bout de la passerelle puis repart en courant et saute pour se pendre à la corde de la cloche pour déclencher les gongs. Le saut était réussi mais la réception sur la corde était un peu hasardeuse. Brian n'a plus de voix par moments et j'entends autant les coeurs pourtant pas violents. La pause est longue il faut rincer le gosier. Tout le monde est prêt, Angus donne le signal et c'est reparti pour Shoot To Thrill, problème pour Malcom dont aucun son ne sort de sa Gretsh en guise d'intro, Angus prend le relais et tout rentre dans l'ordre. Bizarre la voix de Brian, soit ça va mieux pour lui soit je m'habitue. En tous cas ça rock grave, tout le monde tape dans les mains pendant le break, c'est l'explosion de joie devant le spectacle offert par tous. Applaudissements et cris de joie à la fin comme pour tous se remercier. Brian nous le dit, il y a du rock and roll en nous.

War Machine passe comme une lettre à la poste, c'est carré rien à redire, j'accroche mieux à ce titre qu'au début de la tournée. Par contre pour High Voltage la voix de Brian dégringole d'un coup et les high ne sont pas des HIGH ! Il nous fait signe de chanter les HIGH et lui les voltage mais ça n'a pas été très fourni. Ce morceau n'a visiblement pas trop enthousiasmer les roumains et moi moyen. Quelques vocalises et des larsens avant de continuer avec You Shook Me All Night Long. D'entrée l'ambiance repart de plus belle et ne s'arrêtera pas jusqu'à la fin. Je sais pas si c'est le fait de voir tous ces frimousses sur les écrans géants qui fait ça mais c'est une vraie communion. Que dire de TNT... Un grand moment où toute la piata scande les oï et a les poings en l'air au rythme d'Angus. Encore des larsens et j'entends presque plus Brian... en plus d'être en petite forme il doit avoir des soucis techniques. Je n'entends presque personne scander les Angus ni chanter l'intro de Whole Lotta Rosie mais c'est pas grave ce morceau est une vraie tuerie. La messe est dite et c'est satisfaction générale garantie.

Le bonheur continue avec Let There Be Rock, 18 minutes de bonheur intense, quel rythme imposé par Phil. Angus rejoint sa nacelle au bout de la passerelle et s'élève dans les airs tel un dieu entouré d'un nuage d'or. Jusque là j'avais vu Angus rejoindre son spot pour la seconde partie de son solo en passant pas le côté de la scène. Maintenant il passe derrière les amplis et rejoint l'étage avec une autre nacelle élévatrice. Ce mec est la réincarnation d'Apollon ! Quelle poisse, au moment de saluer les roumains le micro ne marche pas et l'on entend juste A ! Des gens s'en vont alors qu'ils reste encore deux chansons, nous n'en sommes qu'au rappel ce n'est pas fini. Enfin le son de la guitare se fait entendre, le diablotin sort de terre accompagné de flammes de l'enfer. Le riff qui tue se fait entendre et c'est repartit avec un Highway To Hell bouillonnant. Bucarest est en feu !

Puis d'un coup on redescend sur terre, tout le monde sait qu'arrive le dernier morceau, For Those About To Rock, une hymne. Les canons se mettent en place et attendent les ordres. Le micro a encore des problèmes, Brian ne peut pas aller en bout de scène vers les canons, il y a des larsens quand il passe devant les haut-parleurs. Sur les deux derniers titres sa voix va nettement mieux et au moindre Fire les canons s'exécutent. Devant moi un mec dans la fosse allume un feu de bengale, quel final, avec ses coups de canons, ses jeux de lumières, un Angus qui a encore de l'énergie... We salute you aussi et à la prochaine. Le concert se termine avec un feu d'artifices. Voilà c'est fini, un dernier coup d'oeil sur le palais avant de partir. Je tente ma chance de saluer les rois du rock il n'y a qu'une sortie. Le temps de faire le tour la sécurité a quasi disparue, c'est cuit. Apparemment les Boys sont partis aussi vite qu'ils ont dû arriver. De toute manière ils ne se seraient pas arrêté, la sécurité était sur les dents.

On m'a dit que le mot d'ordre était sécurité avec zéro problème. Seul M. Jackson a jouer ici et Madonna dans le parc à côté, rien ne devait entacher ce concert sur la Piata Constitutiei. Un peu comme si l'image de Bucarest et de la Roumanie dépendait de cet événement. Les problèmes techniques, la voix de Brian n'ont pas empêchés les roumains de passer une très bonne soirée, tout le monde était ravi de voir AC/DC pour la première (et dernière ?) fois au pays des vampires. Le lendemain je parle un peu du concert avec le taxi qui me conduit à l'aéroport, son fils et lui y étaient. Galère pour trouver un taxi qui puisse aller à l'aéroport, la plupart n'avaient pas la vigneta. Arrivé à l'aéroport je cherche un journal avec en gros titre AC/DC mais je ne vois rien... Je demande... Non pas de journal qui parle du concert d'hier soir... Ils n'ont que le DVD que j'ai déjà. Au coin fumeur la télévision annonce 50 000 personnes au mémorable (ou quelque chose comme ça) concert donné par AC/DC. Prestation tout de même moyenne à cause de différents problèmes surtout la voix de Brian. Très bon public roumain chaleureux et sympathique, Angus fidèle à lui-même et un cadre hors-norme en pleine ville font de ce concert un excellent moment.

Merci !
H2ACDC Team