Discographie

Flick Of The Switch

Flick Of The Switch

Date de sortie : 15 Août 1983
Line-up : Young, Young, Johnson, Williams, Rudd
Producteur : AC/DC
Lieu d'enregistrement : Compass Point Studios, Nassau, Bahamas

Titres :

  1. Rising Power (3:43)
  2. This House Is On Fire (3:23)
  3. Flick Of The Switch (3:13)
  4. Nervous Shakedown (4:27)
  5. Landslide (3:57)
  6. Guns For Hire (3:24) Traduction disponible
  7. Deep In The Hole (3:19)
  8. Bedlam In Belgium (3:52)
  9. Badlands (3:38)
  10. Brain Shake (4:09)
  • Chansons écrites par M. Young, A. Young & B. Johnson


panierAcheter sur Amazon.fr


La Genèse de Flick Of The Switch :

Six mois après avoir terminé la triomphale tournée "Cannon and Bell", qui a débuté en septembre 1981 au Canada pour s'achever le 15 décembre 1982 à Zurich, les Boys décident de se retrouver et de donner suite à "For those about to rock", 3e album consécutif du groupe produit sous la houlette de Mutt Lange.

Les répétitions en prévision de l'enregistrement du nouvel album débutent sur l'Ile de Man, territoire britannique situé en mer d'Irlande, en Mars 1983. Changement de lieu dès Avril 1983, les 5 membres du groupe se donnent rendez-vous à Nassau, aux Bahamas au Compass Point Studios, là où fut enregistré Back in Black, pour donner forme et vie à leur dixième album. 13 titres seront finalement mis en boîte, 3 ne seront pas utilisés et restent à ce jour inédits. Tout laisse à penser que le groupe va s'appuyer sur le même schéma d'enregistrement et les mêmes équipes. Erreur. Les changements dans l'entourage du groupe se succèdent. Tout d'abord Peter Mensch quitte ses fonctions de manager pour la céder à Ian Jeffrey. Flick of the Switch sera aussi le premier album produit par AC/DC, avec l'aide précieuse de "Dutch Damager" et de "The Gorgeous Glaswegian", en réalité Harry Vanda et George Young. De plus une grosse partie des techniciens et personnels travaillant pour le groupe depuis déjà quelques années sont remplacés au pied levé. Enfin l'écriture et l'enregistrement de l'album s'effectuent dans un climat tendu. Les relations ne sont plus au beau fixe entre entre Phil, usé par la prise de drogues, le rythme effréné des tournées qui ne font que se succéder depuis 1975, et toujours sous le choc de la disparition de Bon Scott dont il ne s'est jamais vraiment remis et Malcolm, au caractère bien trempé, qui se renferme de plus en plus sur le groupe et succombe aux tentations de l'alcool. En Mai 83, Phil est éjecté du groupe, en plus milieu des sessions d'enregistrement. L'ancien batteur de Procol Harum, Barry J. Wilson, est contacté pour aider le groupe à boucler l'album. Officiellement, ses parties de batteries n'ont pas été utilisées... Alors, qui joue de la batterie sur cet album ? Très difficile à dire, d'autant plus que Phil Rudd lui même "pense" que c'est lui ... mais le suppose seulement, comme il l'a confié très laconiquement dans une interview pour le magazine Rock Hard en 2001 ! Alors, 100 % Phil, un peu de Wilson, un roadie comme on l'a évoqué, le mystère reste encore entier et fait partie intégrante de la légende du groupe.
Une chose est sûre : AC/DC n'a plus de batteur, et la tournée se profile. En juillet 83, la presse annonce que le successeur de Phil s'appelle Phil... Thompson, ancien batteur de Roxy Music. Fausse piste. Les Boys passent une annonce dans le magazine Sounds sans préciser le nom du groupe, avec un unique mot d'ordre : "groupe de rock cherche batteur qui frappe fort". Plusieurs personnes répondent à l'annonce mais finalement ce sera un petit jeune d'une vingtaine d'années qui sera retenu au terme d'une audition aux Nomis Studios de Londres : Simon Wright. Début août 1983, l'arrivée de Simon au sein du groupe est officialisée.

L'album sort dans les bacs en Août 1983 (le 15 aux USA, le 29 en Europe et le 23 en Australie). Pochette sobre de couleur blanche et grise, avec un Angus de dos qui dressé sur ses pointes de pied met en route un générateur. Très appréciable, le recto de la pochette est en relief comme les deux précédents albums, mais hélas ce sera la dernière fois. Il ne faut pas se voiler la face, Flick of the Switch est le premier album du groupe qui fait vraiment débat. Le groupe a souhaité retrouver un son plus brut de décoffrage, peut être poussé dans ce sens par un émergence de nouveaux groupes, parfois au son radical, qui poussent à la porte. 1983 est aussi l'année de l'émergence du Trash.... Exit donc la production ultra léchée de For those about to Rock. Et puis Flick succède à 3 albums poids lourds, cela explique que longtemps il eut à souffrir de la (difficile) comparaison.
On y retrouve donc une certaine essence rock'n'roll qui nous rappelle le début de carrière du groupe. Il renferme des chansons remplies de très bons riffs. Le mid-tempo Nervous Shakedown, l'inhabituel "This House is on Fire", le furieux Landslide, Guns For Hire et Bedlam In Belgium sont très réussis. On ne peut pas en dire autant du reste du disque... Après des débuts plutôt encourageants, 15e dans les charts US et 4e au Royaume Uni, le succès des trois albums précédents ne sera ipas au rendez-vous. Il manque un petit quelque chose, un supplément d'âme qui aurait pu faire de "Flick of the Switch" le Powerage de l'ère Bon Scott. Pas sûr aussi que la sortie de "Jailbreak" à l'automne 84, mini-album regroupant des titres période Bon Scott parus jusque là uniquement en Australie, ai beaucoup aidé au rayonnement de Flick. Il n'en reste pas moins un album courageux, que le groupe n'a jamais renié, et qui mérite tout de même l'attention.

Au mois d'octobre 1983 les Boys au complet commencent les répétitions de leur futur show à Los Angeles, c'est justement lors de ces mêmes répétitions que sera enregistré dans un hangar d'avion désaffecté les vidéos Flick of the switch, Nervous Shakedown et Guns for hire, réalisées par Paul Becher.
La tournée, dont l'ouverture était à l'origine programmée fin Août avant d'être repoussée, débute aux Etats-Unis et au Canada en Octobre 1983. C'est Fastway qui ouvre. Le succès est au rendez-vous, il ne se démentira jamais pour le groupe scéniquement parlant. L'intégration de Simon est réussie. Les chansons de "Fick of the switch" collent parfaitement à la scène. Guns for Hire offre au groupe une entrée en matière spectaculaire et vitaminée. Bedlam in Blegium, Badlands, Flick of the Switch, Landslide, Rising Power seront interprétés en live. La fin d'année approche. La tournée nord-américaine s'achève le 19 Décembre au Madison Square Garden. Longue pose pour le groupe, qui en profite pour travailler, déjà, sur la pre-production du prochain album et qui désigne Crisping Dye, un ancien de la branche Europe d'Alberts comme nouevau manager. Le groupe répète en prévision de la Tournée européenne en Juillet 1984 dans la commune de Diss, en Angleterre. C'est que le groupe est sélectionné pour participer pour la deuxième fois de leur carrière au festival des Monsters of Rock. AC/DC est un groupe fait par et pour la scène. Dès le 11 Août et jusqu'au 11 septembre, ils sont en tête d'affiche de 8 dates "Monsters Of Rock" en Espagne, Suède, Allemagne, Italie et Angleterre. Le 18 Août, la bande à Angus triomphe à Castle Donington pour la seconde fois. L'affiche est superbe : Van Halen, Ozzy Osbourne, Motley Crue, Gary Moore, Y&T and Accept.
Les deux dates françaises de la tournée ne constitueront pas hélas un très bon souvenir pour le groupe... AC/DC est en pleine forme, mais la foule n'est pas au rendez-vous le 12 Septembre à l'Espace Tony Garnier de Lyon et le 15 au Paris Palais Omnisports de Paris Bercy... Ironie du sort, le deux concerts du groupe qui suivront, en Janvier 85 à Rio, réuniront chacun plus de 500.000 spectateurs !

SINGLES :

- "Guns for hire / Landslide", septembre 1983 (monde)
- "Nervous Shakedown / Brain Shake", octobre 1983 (Australie)
- "Flick Of The Switch / Badlands", novembre 1983 (USA, Canada, Italie, Japon)
-"Flick Of The Switch / Badlands", novembre 1983 (Australie)
- Nervous Shakedown / Rock And Roll Ain’t Noise Pollution (Live 1983)", Juillet 1984 (UK)
- Nervous Shakedown / Rock And Roll Ain’t Noise Pollution (Live 1983)", Août 1984 (Europe)