Discographie

Blow Up Your Video

Blow Up Your Video

Date de sortie : 29 Janvier 1988
Line-up : Young, Young, Johnson, Williams, Wright
Producteur : Harry Vanda & George Young
Lieu d'enregistrement : Studio Miraval, France

Titres :

  1. Heatseeker (3:50)
  2. That's The Way I Wanna Rock 'N' Roll (3:45)
  3. Meanstreak (4:08)
  4. Go Zone (4:26) Traduction disponible
  5. Kissin' Dynamite (3:58)
  6. Nick Of Time (4:16)
  7. Some Sin For Nuthin' (4:11)
  8. Ruff Stuff (4:28)
  9. Two's Up (5:20)
  10. This Means War (4:32) Traduction disponible
  • Chansons écrites par M. Young, A. Young & B. Johnson


panierAcheter sur Amazon.fr


La Genèse de Blow Up Your Video :

1987. Le temps est venu pour le groupe de réfléchir à la préparation d'un nouvel album. AC/DC a mis fin en septembre 1986 à une tournée marathon qui aura débuté en réalité en septembre 1985 aux USA après la sortie estivale de "Fly on the Wall". Un peu plus de 5 mois de pose et c'est reparti le 30 juillet 86 pour une tournée triomphale de 45 dates, mais pas vraiment prévue, toujours sur le continent nord-américain après la sortie en mai de l'album "Who made Who", bande son du film "Maximum Overdrive", écrit et réalisé par Stephen King. L'album "Who Made Who", qui cartonne aux USA, est disque d'or dès septembre 86 (500.000 unités vendues) et platine en mars 87 (1 million).

Le travail de pré-production s'effectue d'avril à Juillet 87 à Sydney en Australie. Les sessions d'enregistrement de "Blow up your Video" ont lieu en France, au Miraval Studio de la petite commune varoise de Le Val, qui compte à peine plus de 3400 habitants, au mois d'Août et Septembre 1987. Ce studio a déjà accueilli de nombreux artistes nationaux et internationaux, notamment The Cure, Pink Floyd, The Cranberries, Indochine, Téléphone... Evénement : Harry Vanda et George Young prennent en charge la totalité de la production de l'album, une première depuis 1978, exception faite de leur participation à l'album "Who made Who". AC/DC en France, alors que le groupe ne s'est pas produit ici depuis septembre 1984... 16 titres sont enregistrés, tous signés Young/Young/Johnson. Brian en écrit la totalité des textes, la dernière fois en date à ce jour, même si la rumeur veut qu'il s'attelle aux paroles des titres du prochain album à paraître en 2008. Le groupe appréciera tout particulièrement la région, son calme et ses richesses gastronomiques et vinicoles. Le mixage de l'album est bouclé à New-York en Octobre.

Le premier single, "Heatseeker / Go Zone", paraît en Angleterre le 4 Janvier 1988 (Heatseeker y sera classé dans le top 20), le 11 janvier en Australie et le 18 en France. Quant à l'album, c'est l'Australie qui en profite la première, et ce dès le 18 Janvier. L'album sort le 25 janvier en Angleterre, le 29 pour le reste de l'Europe et le 1er Février en France et aux USA. Et le 10 mars au Japon ! Suivra le single "That’s The Way I Wanna Rock N Roll / Kissin’ Dynamite", le 28 mars pour l'Angleterre et le 5 avril pour l'Australie.

Deux titres issues des sessions, "Snake Eye" et "Borrowed Time", sortiront respectivement sur les versions single de "Heatseeker" et de "That's the Way I Wanna Rock 'n' Roll". "Down on the Bordeline" en 1990 sur le single "Moneytalks", tout comme (de nouveau) "Borrowed Time". En outre, 2 démos, "Let it Loose" and "Alright Tonight" finiront par émerger...
"Blow up your Video" est le plus gros succès commercial du groupe depuis "For Those About To Rock" paru en 1981 (on parle ici de nouveau matériel, et on exclue donc WMW). Le petit nouveau se classe N°2 des ventes d'album en Angleterre et N°12 aux USA. Il totalise à ce jour 5 millions d’exemplaires vendus rien qu’aux USA.

Pour beaucoup "Blow up your video" constitue l'élément moteur du retour au premier plan du groupe, après une période de flottement indéniable de 1983 à 1986, et deux album studio ("Flick of the Switch" et "Fly on the Wall"), qui, c'est incontestable n'auront séduit ni la critique ni le grand public. Il reste un album important pour le groupe qui signe ici son vrai retour discographique. Sans atteindre le niveau d'"Highway to Hell" ou de "Back in Black", AC/DC exploite de nouveau la bonne recette rock'n roll qui a fait sa marque de fabrique. il annonce ce que sera AC/DC en studio dans les années à venir : un génial groupe de rock' roll binaire et implacable. Pas de titres explosifs, pas de "classiques", mais un album compact et cohérent, agréable à l'écoute, et globalement moins "heavy" que ces deux prédécesseurs. Le duo Vanda et Young est de retour, cela se sent. Le groupe gagne en confiance et en cohésion. "Heatseeker", "Nick of time" ou encore "Ruff Stuff" sont excellents, "Two's up" avec sa construction et son rythme inhabituel une véritable pépite. "Blow up your video" sera aussi le dernier album avec Simon Wright, sans doute le meilleur avec ce batteur. 2 vidéos, plutôt réussies, seont extraites de l'album. "Heatseeker", filmée aux Cannon Studios d'Elstree, en Angleterre, et réalisée par David Mallet, première collaboration qui en appellera bien d'autres et "That’s The Way I Wanna Rock N Roll", réalisée par Peter Sinclaire, Brian Grant et Jiff Morrison. dont les parties "live" seront capturées au N.E.C. de Birmingham.

Presque 20 ans après sa parution, il n'est pas abusif de dire que "Blow up your Video" reste un album méconnu d'AC/DC, sans doute un peu sous-estimé. C'est pourtant un vrai succès commercial, car ses ventes égaleront celles de ces deux prédecesseurs. D'une certaine façon, il n'a pas dépassé son satut d'album "statisfaisant et honnête" qui fut le sien à sa sortie, et depuis le retour de Phil Rudd en 1995, plus aucun de ces titres ne sont joués en live. C'est le cas il est vrai pour la totalité des titres figurant sur des album sur lesquels Phil ne joue, exception faite de Thunderstruck et de Who Made Who, jouée très épisodiquement lors du « Ballbreaker Tour » (1996). Cela nous amène à la tournée 1988...

Pour la première fois depuis 1975 (!), la tournée débute en Australie le 29 janvier 1988, pour 20 dates (dont une date à Auckland en Nouvelle Zélande). Les billets du "Blow up your Video Tour" sont mis en vente dès octobre. L'attente est énorme, le groupe ne s'y est pas produit depuis le 28 février 81, date de clôture du "Back in Black Tour" à Melbourne. Une émeute éclate d'ailleurs à Perth où 63 personnes sont arrêtées. La set list en cette début de tournée est plutôt courte (15 titres). Les concerts débutent par "Who made Who", et deux titres du nouvel album sont offerts au public : "Heatseeker" et "That's the Way I Wanna Rock and Roll". En pleine tournée, AC/DC est nommée à l'"Australian Recording Industry Association's Hall of Fame".

Le groupe débute sa tournée européenne le 6 mars 1988 à Worcester en Angleterre. Dokken ouvre. La set list européenne est constituée de 17 titres, et le groupe ira jusqu'à jouer 3 titres de BUYV par concert, ajoutant l'excellent "Nick of Time" au deux titres cités plus haut. Suivront les Pays-Bas, la Belgique, l'Allemagne, la Norvège, la Suède, la Suisse. Et la France, enfin ! Le 6 avril 1988, AC/DC enflamme un Zénith de Paris conquis et chaud comme la braise. Après 4 ans de brouille, les retrouvailles sont plus que réussies. AC/DC est de retour et ne quittera plus jamais le coeur du public français. Seule ombre au tableau : Malcolm est au bout du rouleau. Epuisé par la route et l'alcool, il décide de son propre chef de quitter le groupe après la tournée européenne qui s'achève là où elle a commencé, en Angleterre, à Wembley, le 13 avril 1988. L'annonce est officielle le 20 avril. C'est Stevie Young, neveu de Malcolm et d'Angus qui le remplace à la guitare rythmique pour la partie US et Canadienne du Blow up Tour (116 dates !, avec White Lion, L.A. Guns et Cinderella en opener), qui débute à Portland le 3 mai 1988 pour s'achever le 13 Novembre à San Francisco. La ressemblance physique est totale, le mimétisme musical troublant. Ce n'est faire insulte à personne que de dire que beaucoup n'y voyèrent que du feu ! La set list est identique mais le groupe débute ses shows par "Heatseeker" avec toujours, une entrée spectaculaire d'Angus sur scène.

Ce sera la dernière tournée avec Simon Wright qui quittera le groupe en 1989 pour être remplacé par Chris Slade. Autre album, autre tournée en 1990. Avec le retour de Malcolm, en pleine forme.