Carnet de route US

2008/10/28 - USA, Wilkes Barre, Wachovia Arena

Par Arnukem.

Il y a de l'électricité dans l'air...

Après quelques jours passés à Philadelphie où la DDE locale semblait avoir décidé de faire monter la pression (panneaux prémonitoires?) direction NYC pour retrouver le reste de la troupe sous une pluie continue.

septatrain.jpg livewiredanger.jpg

AC/DC Land

Je retrouve Yop, Phil Lageat et les différents gagnants des concours Black Ice devant leur hôtel à Times Square à deux pas de la nouvelle AC/DC store. D'ailleurs c'est bien simple, le quartier est envahit par les fans. Une armada de bus attend d'embarquer tout ce beau monde dans leurs habits de lumière. J'y récupère le laminate pass et le ticket d'entrée et retourne à ma voiture, 300 bars de pression entre le pouce et l'index, le premier qui approche mon enveloppe...

hotelNYC.jpg SAMSUNG DIGITAL CAMERA

En parlant d'enveloppe, j'en trouve une superbe sur mon pare-brise, point culture: il semble interdit à New-York de franchir en se garant, une distance minimale d'une borne d'incendie. Ceci est une information à 115$. Jamais été aussi content d'avoir une amende celà-dit.. je me voyais pas vraiment courir dans Manhattan essayer de récupérer ma bagnole à la fourrière avec un gig dans 4heures et à 200 km..

Quitter une mégalopole pour une bourgade de Pennsylvanie accueillant le premier concert d'une tournée d'AC/DC, ça donne une route un peu spéciale.. un peu comme si à chaque fois que je doublais une voiture et que j'ouvrais ma fenêtre en gueulant: Runaway train?? le mec allait me répondre Runnnniiin riiiighhht offf the traaaaacks

SAMSUNG DIGITAL CAMERA voiturewilkesbarre2.jpg

Ne revenons pas sur le concert du 26, où très franchement, on en prend plein les oreilles. Les fans sont venus du monde entier, il règne comme une ambiance de jour de rentrée scolaire à la seule différence que les patches ne sont pas sur les cartables mais sur les vestes en jean.

I see troubles coming..

Chouette pays que la Pennsylvanie en Octobre, la forêt y est superbement colorée. Du moins, jusqu'au 28.. où alors que le froid était jusque là passable, le réveil réserve une petite surprise.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Ayant pris mes précautions, j'arrive à la salle en avance. Une queue s'est déjà formée pour récupérer les e-tickets, il fait un froid de canard, un vent gelé refroidit toutes les ardeurs. Je décide d'aller faire un saut au Walmart d'en face voir à quoi ressemble la promo AC/DC. Verdict: je pense qu'il n'est pas humainement possible de rentrer dans walmart et ne pas être au courant de la sortie de Black Ice.
L'album est partout ! Ca commence dès l'entrée aux portes de sécurité puis dès les premiers mètres. Admirez le bundle marketing version Walmart: Black Ice et bières à côté. Je n'ose imaginer comment est décris le fan d'AC/DC moyen dans les tablettes marketing du géant de la distribution. A l'intérieur même du magasin, le Black Ice est partout. Tu veux des chips? ben tiens prends un Black Ice aussi, un steak? sauce Black Ice aussi... au rayon musique, outre les rayons dédiés AC/DC, le disque est partout ailleurs. A l'extérieur du magasin, un camion Optic 2000 et une équipe médicale se tient prête à accueillir tous ceux qui seraient sortis du magasin sans voir le disque (non bon ok...)

SAMSUNG DIGITAL CAMERA SAMSUNG DIGITAL CAMERA SAMSUNG DIGITAL CAMERA

They still got it

un saut à l'hôtel remplis de fans, la fille à l'accueil siffle à la vue de mon adresse, genre celui-ci vient de loin.. Elle me dit que des français sont restés au même hôtel dimanche dernier (?). Dans les couloirs, c'est cornes clignotantes pour les filles et blousons AC/DC pour les hommes. Ca va de 10 à 60 ans et tout le monde se parle. Retour à la salle, la foule s'est faite conséquente. Je discute avec des gars venus d'Angleterre et quelques locaux. Il y a un monde impressionnant au merchandising. J'avoue ne pas prêter grande attention au show de "The Answer" en ouverture. Cependant, pour avoir juste entendu les deux dernières chansons et leurs mots sympas, les mecs ont l'air humbles et sympathiques. Leur show a été applaudi.

La video d'entrée d'AC/DC est balancée environ 15 minutes après. Deuxième diffusion pour moi et toujours le même effet. La vidéo est excellente. D'abord, esthétiquement très réussie, ensuite, le son y est dantesque, l'humour présent, la grivoiserie plus que jamais et la fin catapulte vraiment l'opening song qu'est Rock'n'roll Train. Malheureusement, la balance n'est pas bonne sur les premiers accords et particulièrement pour Phil qui semble trop loin, beaucoup trop par rapport au 26 où j'avais l'impression qu'il frappait directement sur ma tête. La balance sera rétablie au milieu de la chanson environ. Au rayon gossip, et à la question, que fait AC/DC de ses jours off? j'en sais pas plus que vous, mais Phil va en tous cas chez le coiffeur. Il n'a plus de lentilles non plus... par contre, il doit trouver son fer ailleurs car il frappe toujours autant comme un bûcheron, cet homme tient son groupe au bout de sa baguette.
Enchaînement sur Hell Ain't a Bad Place to Be. Que dire? elle a toujours été une de mes préférées. Elle fait partie de ces chansons d'AC/DC à peu d'accords, qui ne paie pas de mine à première vue mais qu'il est extrêmement difficile de faire ronronner comme eux, et puis j'aime particulièrement son solo, et la reprise qui s'en suit. Simplement efficace et plein de feeling. Je m'aperçois qu'elle laisse les américains de marbre.


Pas pour longtemps car les premiers accords de Back In Black débarque. La foule réagit d'emblée et Angus commence à se lâcher. Et au même moment... 2 jours avant, je tapais l'épaule de Yop en lui disant, écoute: Big Jack. Perdu. Mais pas en ce soir du 28, le feeling s'avère pas mauvais. Big Jack débarque. J'estime ne pas avoir assez écouté Black Ice pour m'en faire une opinion complète, par contre, comme j'ai su très vite qu'il y en aurait que j'aimerai jamais, j'ai tout de suite aimé Big Jack, sûrement le meilleur riff de Black Ice. Le fait qu'elle soit balançée d'entrée dans la setlist me conforte dans mon idée: chacun ses goûts, par contre, les boys savent très bien quelques chansons groovent d'entrée, et celles qui se traînent. Ainsi je persiste à penser quoi qu'il en soit qu'AC/DC n'est pas à 100%, qu'il y a une mauvaise volonté manifeste à ne pas se résoudre à un perfectionnisme extrême. Oui, ils ont bossé sur Black Ice, c'est clair mais il manque à AC/DC un homme pour leur dire quand ils débarquent avec Smash'n'Grab ou She Likes RNR: "vous vous foutez de ma gueule? retournez taffer". Un peu comme un père dirait à son gamin: "oui tu la connais ta poésie, mais tu peux largement mieux la réciter, retournes-y". A part ML, qui d'autre..? Bref. Big Jack fonctionne en live, pas de problème.. Brian dit à la fin "souvenez-vous.. c'est vous qui l'aurait entendu en premier !".
Suivent DDDDC et Thunderstruck. Angus, comme le 26 semble titiller Brian sur la première. Se rapprochant les deux fois de lui et du micro pour le "But you ain't got the guts", mais l'évite au dernier moment. Au hurlomètre, Thunderstruck dépasse toutes ses co-listières, du délire. On est pas près de la voir dégager de la setlist celle là.. (hein quoi? non rien..). A noter durant Thunderstruck qu'Angus est parfois filmé de dessous.. tient donc... ça vous rappelle rien ça..? Suit alors Black Ice. Son parfum un peu anodin sur l'album disparaît clairement en live. Le riff est bon, il groove. de la manière avec laquelle il la chante, je suis pratiquement sûr que c'est une des chansons préférées de Brian, toute oeuvre d'AC/DC confondue. A part ça, Phil enchaîne clope sur clope. Enfin c'est surtout que.. je lui trouve une classe absolue, frappant avec force sur sa machine, clope au bec, faussement désinvolte.

wilkes_barre28102008_3.jpg wilkesbarre2810_2.jpg

J'avais rendez-vous. C'est seulement mon deuxième concert d'AC/DC, le premier s'étant déroulé deux jours avant. Une somme de rendez-vous manqués, une lose absolue. Mais j'avais pris rendez-vous, avec The Jack particulièrement. Dans mon top 5 depuis toujours. Ouais, le top 5 qui change tous les jours ouais.. mais dans lequel reste toujours The Jack. Bref je préfère me taire avant de lancer une ode interminable au Jack. Ben... encore meilleur live que dire? Angus y effectue son strip (hormis la tournée 2003, je crois bien qu'il faille remonter à 1977 pour voir ça..). Fesses, pas fesses, caleçon US, pas caleçon US? et ben ce sera... caleçon AC/DC pour le coup. Suis Hells Bells. Rien à signaler. La foule US adore... d'accord.
Vient ensuite War Machine. Quelques réglages à faire encore, mais elle ronronne déjà très bien. Et puis j'ai tout de suite accroché au riff rebondi du couplet. C'est avec joie que je l'entends live. Et puis débarque Anything goes. Bon, j'en sais rien. j'en savais déjà rien sur l'album et j'en sais pas plus. Je manque de repère. Comme si j'avais bu du rouge toute ma vie, et qu'on me demandait comment je trouvais ce petit blanc? Il est frais, c'est sûr. Mais je me méfie du trop frais. Ca cache souvent un peu d'acidité.. Pour moi, Antyhing Goes va très mal vieillir. Je crois sérieusement qu'on en rigolera dans 10 ans mais bon, je me trompe peut-être. En tous cas, je perds 0-1 face à Phil Lageat à qui j'ai dit le 26 qu'ils ne la joueraient pas.

wilkesbarre2810_6.jpg wilbesbarre2810_5.jpg


Antyhing goes "testée", le groupe déroule l'artillerie lourde: You shook me all night long (Angus sort sa SG custom Blanche et noire qu'on pensait au garage), TNT (pyrotechnie, et américain en folie, perso, indigestion de TNT), Whole Lotta Rosie (absence de la poupée, problème technique vraisemblablement - plus tôt en se refermant l'écran droit a heurté le train et peut être endommagé Rosie installée aussi par là). Rosie allait très bien le 26, pas de soucis, elle allait même plus que jamais... puis donc, Let There be Rock. Let There be Rock est un monstre absolu, elle se passe de commentaire (changement de guitare pour Angus - sa classique switch blanc, pickguard noir, corps marron, frètes éclair). Angus s'avance sur la plateforme qui se lève. On l'a vu des millions de fois, et la millionième et une fois est toujours aussi belle..
Badaboum de fin. Le groupe revient pour Highway to Hell: chose chouette, Angus nous fait quelques petits grigris d'intro un peu comme sur le Ballbreaker Tour. J'aime particulièrement, ça donne du coffre à l'intro. Le public américain chavire. Chose bizarre, alors que le 26/10, les cornes d'Angus étaient manifestement trop longues et tombaient sur ses yeux (il loupe un accord en les remettant le 26), le problème n'a pas été réglé pour le 28 et non sans se marrer Brian court à sa rescousse les lui enlever. Fin classique sur For Those About to Rock avec un deuxième solo d'Angus absolument faux.

Je sors en réfléchissant à la setlist me disant qu'ils avaient fait la part belle à Black Ice, que le tout restait très classique avant de me dire "merde, et Shoot To Thrill?!" Sans nul doute à venir très vite.. Et il y a de la place pour une chanson "temporisante" , si seulement ça pouvait être High Voltage...

Un petit tour au pub d'à côté (aux couleurs AC/DC) et retour à l'hôtel (aux couleurs AC/DC). Je rentre dans l'ascenseur (non quand même pas, pas lui..) 2 types sont là (si eux oui par contre, aux couleurs...), le premier demandant à l'autre: alors? l'autre lui demandant encore secoué: "well.. they still got it..."

Setlist:

  • Rock n roll train
  • Hell aint a bad place to be
  • Back in black
  • Big Jack
  • Dirty deeds
  • Thuderstruck
  • Black Ice
  • The Jack (strip tease)
  • Hells Bells
  • War machine
  • Anything goes
  • You shook me all night long
  • Tnt
  • Whole lotta rosie
  • Let there be Rock
  • - ---
  • Highway to Hell
  • For those about to rock

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Réagissez sur le forum


Retour au carnet de route