Concerts

Londres, 4 juin 2016, review de Jul'

Un before au Crobar puis au bar dit "de la blonde" : avec les nouveaux (Julien, YYS) et les habituels cinglés (tags, bolton, tata, king, godown et malcolm), à refaire le monde, à partager nos vécus, nos expériences... morceaux choisis :

- Nous on va à Düsseldorf ! - Ta gueule !

- Moi j'étais au Circus Krone ! - Mytho !

- J'aime bien Axl ! - Connard !

- J'aime pas Axl ! - Frustré !

Puis passé minuit retour à l'appartement dans un bus sans fin... (j'ai le sentiment qu'on a mis 2h pour faire 5 kms...

Le jour du concert, tourisme, café, resto mexicain en vue du concert du soir (le pet restant fort utile pour se dégager d'une étreinte un peu trop virile), achat de béret "Refuse & Resist" pour toute la team (sauf Bolton qui faisait son difficile - plus intéressé par des figurines "cosmocats" qu'autre chose). Bières, Hard Rock Café, bières. Direction le stade à 16h. On y a retrouvé ol et la miss qui nous ont sympathiquement accueilli alors même que nous étions résignés à nous taper une grosse queue pour espérer rentrer dans le stade. (oui je sais). Ouverture des portes à 17H. Direction Cliff... bonne position, pas trop loin de la scène, milieu de l'avancée, nickel, on reste là, on va pas bouger, parce que sinon on verra pas Chris.... c'est promis ? Promis ! nan parce que l'autre fois on a dit ça et au final on était à la barrière... nan nan, juré ! Là où j'ai commencé à douter c'est quand un mec à 5 mètres devant nous levait son iPad et que Tags, un peu agacé a murmuré un faible mais néanmoins audible...... "celui-là, d'entrée de jeu il dégage".... putain le sanglier comment il est coriace... Eric78 nous rejoint puis bluebell arrive avec toute sa famille, on a tout juste le temps de caler la caravane que déjà ol nous annonce qu'il recule de quelques rangs parce que si nous on avance que lui il recule.... bref on a qu'à se retrouver à la fin. OK.

Première partie : Je fais la gueule. Là j'en peux plus, Tyler (19h30, pourquoi ?) m'énerve. J'en profite pour converser avec Bluebell qui bouffe à tous les râteliers et qui est aux anges. Il me dégoûte. D'autant que toutes les 5 minutes la clochette bleue nous rappelle qu'on se déshydrate : "je boirais bien une bière moi" "tu crois que j'ai le temps de chercher une bière là ?" "quelqu'un est allé chercher des bières ?" "c'est combien la bière ?" "vous savez comment on calcule l'aire d'une sphère ?"....

20H15 : "on bouge pas hein... nan mais parce que sinon Chris on risque de...." BAM !!!! avancée de 5 mètres (0 à 100 en 1,2 sec), main sur la barrière latérale, bras levés,"yeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa" l'étau se ressert ! (mon corps est prêt à libérer la bombe mexicaine (z'avez suivi ?) mais je l'en empêche... on gardera ça pour tags... ce sera son dessert...). Le guest est super fort, il fait le boulot (il chante) mais je ne peux toujours pas le voir ! Pépère Angus est comme d'habitude bluffant. Comment fait-il ? C'est magique. Je connais les titres par coeur, mais Dirty deeds, Back in black me foutent encore des frissons de dingues ! ça tronçonne sévère, ça tabasse !!!!!!!! Given the dog dantesque !!!!! Je me repose sur You Shook me (Oh les jolis petits seins !) et TNT. Les copains sont pas loin tags, Bolton et King. Godown et Tata sont partis plus en avant encore. Bluebell est en transe... quand un mec parle de concerts de 88 avec les poils qui se hérissent, c'est forcément un mec bien. La set list se déroule et bordel que c'est bon (d'autant plus bon que comme à Berne, la voix du guest n'est pas en avant). On ne pense à rien et on profite. For those, BOUM, c'est terminé. Il est clair que pour moi, c'est le meilleur concert 2016 auquel j'ai pu assister. Photo de famille, twatwane est là aussi... (presque) toute la team réunie, rincée, le sourire aux lèvres (sauf Bolton qui a la banane). Direction sortie du stade, on croise les "allemands", embrassades.... Direction le pub de Maiden (Cart and Horses) pour boire une dernière petite bière... on paume la famille Cloche bleue (merde !!!!! :( ), on salue les copains qui prennent le métro, ol et Camille qui partent à la recherche d'un resto.... arrivé sur place je me lie d'amitié avec la Guinness, je me rends compte que je suis capable de danser sur du "Bon Jovi" tout en hurlant les paroles ! (Godown fera de même avec Nirvana !!)... pour la suite, je vous renvoie à la review de Bolton. Je crois que nous avons passé une fin de soirée irréelle. A rire, à chanter, à danser, à rire, à voyager dans le temps, à rire, à chanter et à se rehydrater (putain elle torche c'te bière !)... comme King, j'avais 15 ans (parfois moins).

MERCI les amis. Nous formons désormais une bien belle famille !

Next stop Aarhus.