Temoignages

Tracey Muller fan australienne pour H2acdc.com


Pages associées

Voici ci-dessous plusieurs récits de mes rencontres avec AC/DC...

Ma copine et moi avons commencé à fréquenter les Studios Alberts au moment où Mark a quitté le groupe, fin 77. Mes amis et moi avions pris pour habitude d'aller aux Studios une fois par semaine, après le travail, car c'était à seulement dix minutes à pieds. Nous baratinions les filles à l'accueil pour qu'elles nous donnent des posters, des flyers etc.. Un jour, nous débarquons donc au Studio et nous savions qu'AC/DC était en train d'enregistrer. Nous avons vu que Linda (la copine de Malcolm, qui deviendra sa femme d'ailleurs) était là. Nous l'avons supplié de nous laisser rentrer pour qu'on obtienne des autographes, ce à quoi elle nous répondît inlassablement qu'elle ne pouvait pas, qu'ils ne voulaient pas être dérangés en plein enregistrement etc... Je me souviens que le téléphone sonna et alors que Linda répondait, on a vu arriver personne d'autre que George Young. Ma copine, qui n'a pas la langue dans sa poche, ne s'est pas démontée et lui a demandé à la volée si l'enregistrement se passait bien ? Il répondit par l'affirmative, et alors que Linda, toujours au téléphone, lui faisait des grands gestes, il nous demanda ce que nous étions venus chercher. Nous lui expliquâmes, et il nous répondit de le suivre, que les Boys serait contents de nous voir. Moi, à ce moment là, je commençais à faire dans mon froc.

121276n2.jpgNous sommes descendus et aussi fou que cela puisse paraître, nous avons été super bien accueillis. Personne ne nous a demandé d'où nous sortions et qui nous étions. C'est ainsi que nous sommes devenus "les serveuses de ". Nous étions, en gros, responsables du thé et de son service. Quand je repense au nombre d'occasions que nous avons eu de prendre des photos et que nous ne l'avons jamais fait... En y repensant, c'était parce que nous n'arrivions pas à réaliser la chance que nous avions, d'une part, et en outre, nous ne voulions surtout pas faire quelque chose qui puisse nous faire mettre dehors.

Ma copine et moi sommes donc retournées régulièrement aux Studios pendant un ou deux ans. Je pense qu'on a vu pas mal des sessions de " Powerage " et je me souviens de l'enregistrement d'" If You Want Blood " et de discussions autour des paroles à mettre avec "If you want blood-blood on the rocks, every last drop" et je me souviens de Cliff, assis à l'extérieur du Studio en train de jouer l'intro de " Sin City ". Nous allions aux Studios deux à trois fois par semaine, même quand le groupe était en tournée. Et c'est assez naturellement que nous sommes également devenus les serveuses de thé de " Flash and the Pan ". On s'asseyait près de George et Harry et on écoutait leur musique. Ils nous ont même demandé si on voulait faire les choeurs, et nous avons paniqué en leur disant "vous voulez vraiment que votre album se vende ?".. J'ai récupéré un album de Flash and the Pan signé par George avec la mention "A Tracey, merci pour le thé, George".

Angus_2.jpgDe nombreux souvenirs remontent à la surface alors que je repense à tout ça. A l'époque, quand vous alliez aux Studios Alberts lors des horaires d'ouverture, il n'était pas compliqué d'y accéder. Les portes étaient ouvertes. Mais si vous veniez en dehors des horaires d'ouverture, c'était loin d'être la même histoire. Il y avait deux vitres, toutes deux à double vitrage au niveau de la rue et vous deviez appuyer sur l'interphone et dire à votre interlocuteur qui vous étiez, et ce que vous veniez faire. Il fallait avoir une bonne raison de venir, parce que les Studios étaient au 5ème étage, et les gars devaient descendre vous ouvrir. Le problème, c'est que le bouton de l'interphone était tout en haut, sur la partie qui abritait la porte d'entrée de la pluie. Et pour deux gamines de 15 ans, de chacune 1m60, c'était loin d'être du gâteau. Arriver à l'atteindre était déjà assez compliqué, mais le pire était de pouvoir rester en hauteur au cas où quelqu'un décroche. Alors je tenais ma copine sur ses épaules ou en lui faisant la courte échelle jusqu'à ce que quelqu'un daigne répondre. Les gens nous regardaient très bizarrement dans la rue. Ce qu'on s'est toujours demandé, c'est comment les Boys arrivaient, eux aussi, à appuyer sur ce bouton alors qu'eux mêmes sont également très petits !

Une fois, au petit matin, tout le monde décida d'aller à Kings Cross, un quartier miteux de Sydney. Bon est parti à deux mille à l'heure sur sa moto - comment il n'est pas mort cette nuit là relève du miracle - Bon était un fou. Angus et Plug ne savaient pas comment s'y rendre donc ma copine leur proposa de les conduire. Le problème c'est que c'était une voiture trois portes. Angus voulait passer devant car il disait que c'est lui qui allait sortir le premier mais Plug disait qu'il avait le mal des transports et qu'il devait rester devant pour pouvoir rapidement sortir s'il advenait qu'il ait envie de vomir. Ils se sont chamaillés pendant au moins dix minutes jusqu'à ce que Plug dise que OK, il voulait bien passer derrière, mais que s'il avait envie de gerber, il viserait la tête d'Angus (il n'y avait pas de fenêtre à l'arrière). Angus capitula. On aurait dit deux collégiens qui se prenaient le bec... Nous avons donc pris la route en prévoyant une halte par chez Bon pour faire le plein d'alcool.. et avons laissé Angus et Plug chez eux. De ma vie, je n'ai jamais vu quelqu'un sortir aussi vite d'une trois porte qu'Angus cette nuit là. Nous nous sommes arrêtés devant l'appartement où Angus vivait. Il était déjà dehors avant même que je réalise qu'on s'était arrêté. Normalement, dans une trois portes.. on attend que le passager de devant sorte pour que celui de derrière puisse, à son tour, également sortir. Pas Angus. On a vite réalisé qu'il avait en fait repéré de loin deux personnes qui l'attendaient probablement devant chez lui et qu'il n'avait visiblement pas du tout envie de voir. On s'est marré pendant toute la route restante en repensant à cette acrobatie d'Angus.

121276n1.jpeg

La fois suivante, lorsque nous sommes arrivés aux Studios, nous avons rapidement réalisé qu'il se passait quelque chose de particulier à l'attitude des filles à l'accueil. C'était le 14 décembre 1978, et cette date ne vous dit peut-être pas grand chose mais je vais vous rafraichir la mémoire. Ils nous ont expliqué qu'ils avaient préparé un gâteau pour l'anniversaire de Cliff et ils voulaient également nous prévenir qu'ils lui avaient acheté un cadeau d'anniversaire un peu particulier.. Nous sommes monté au studio avec le gâteau et nous lui avons souhaité un bon anniversaire. Les filles de l'accueil ont dit au revoir, nous fîmes de même mais Cliff nous demanda si nous ne voulions pas rester pour son anniversaire. Il voulait qu'on sorte tous boire un coup plus tard pour célébrer cela. On déclina (j'avais 16 ans et ma copine 17..) mais il nous invita à venir le lendemain chez lui. Je ne vais pas vous révéler quel était le cadeau pour Cliff, et je n'ai pas envie de tirer des conclusions hâtives.. bien que je ne me fasse pas vraiment d'illusion sur la nature du cadeau en question...

Angus.jpgNous, on se trouvait géniales d'avoir réussi à être invitées à l'appart de Phil, Cliff et Plug pour l'anniversaire de Cliff. Cliff était un peu déçu que nous partions si vite la veille (mais nous ne pouvions trop lui avouer pourquoi..). En regardant maintenant en arrière, ce fut loin d'être la meilleure décision… Rappelez vous qu'à cette époque, il n'y avait pas de téléphone portable. On arrive donc à 7h30 du matin. Nous, on avait pris l'invitation au pied de la lettre. 7H30 du matin, pour le petit dej, on était là. J'avais évidemment pas dit à me parents où j'allais. On frappe à la porte, pas de réponse. On va frapper à la porte de derrière, pas de réponse. On reprend la voiture pour trouver une cabine téléphonique. Cliff répond et nous dit que personne a frappé à la porte. On lui jure que si et on lui demande de se tenir sur son parvis en attendant qu'on arrive. Nous, gamines de 16 ans disons au bassiste de ce qui allait devenir le plus grand groupe de rock de nous attendre à sa porte. On remonte dans la voiture et là... on s'aperçoit que nous sommes enfermées dehors. Ma copine a laissé ses clés dans la voiture. Après une demie-heure et l'aide de passants, on retourne chez Cliff qui, évidemment, n'est plus devant sa porte. On frappe de nouveau. Devant, derrière, pas de réponse. On retourne à la cabine téléphonique, on sort les clés de la voiture… et on rappelle Cliff, qui décroche et nous demande ce qu'on fout ? Après quelques questions, on se rend compte qu'ils vivent dans un immeuble de plusieurs apparts et qu'on frappe à la mauvaise porte depuis le début. On a vraiment été chanceuses que les propriétaire n'aient pas appelé la police..

Enfin, nous arrivons au bon appartement, et la journée se passe très tranquillement. Les Boys sont partis chercher leur paye chez Alberts l'après-midi et ce fut la seule activité de la journée. Ma copine et moi avons alors commencé à remballer nos affaires mais les Boys nous ont dit que nous pouvions rester. Avec tout le matériel qu'il y avait là, il fallait qu'ils nous fassent confiance ! Et comme c'était réciproque, on leur proposa de prendre notre voiture mais ils ont préféré prendre un taxi. Ils nous ont donné 20$ en nous disant d'aller chercher du whisky et des steaks pour le repas. Nous étions crédules à notre âge et nous sommes allés chez le boucher acheter des steaks puisque Phil nous avait dit d'en acheter... On avait pas compris que Phil voulait juste qu'on aille acheter de quoi manger ensemble pour leur retour. Il s'est mis à nous gueuler dessus quand il a vu nos 5 kilos de viande… nous sommes partis à 23h ce soir là, nous avions 40 minutes de voiture et nous étions crevées.

Une autre histoire marrante concerne Angus. Nous étions au studio et Angus décida de se faire couper les cheveux, qui étaient longs à cette époque. Ma copine et moi avons expliqué à Angus qu'on aimait ses cheveux longs et la conversation dura bien dix minutes. On pensait que personne nous écoutait. Faux.

Quelques jours plus tard, on retourne au studio, et débarque devant une personne avec le corps et le visage de Bon mais sûrement pas sa coiffure. Quelqu'un lui avait coloré les cheveux en Auburn / Orangé et ça rendait.. eh bien.. bizarre dirons nous. Ma copine et moi étions mortes de rire intérieurement mais nous avons fait mine de n'avoir rien remarqué. Bon nous a fait tout un cirque façon top model en se recoiffant toutes les deux minutes pour que nous fassions enfin une remarque, mais nous n'en fîmes point. Ma copine et moi évitions de nous regarder pour par ne pas rigoler et Bon finit par nous demander ce que l'on pensait de ses cheveux. On fît semblant de s'apercevoir que l'on venait juste de le remarquer et nous répondîmes très diplomatiquement que l'on aimait bien mais qu'on préférait noir. Devinez quoi, la fois d'après, il les avait noir. Nous étions loin d'imaginer que nous avions autant d'influence (rires).

121276n3.jpegUn jour, nous avons débarqué au studio et il y avait là un homme bizarre, à la place où George se trouvait généralement. L'homme était du genre.. excentrique.. Les Boys nous ont salué mais ne nous ont pas présenté à l'homme bizarre. Nous nous sommes installées et avons commencé à faire du thé, mais il y avait une ambiance très pesante. L'homme était vraiment nerveux, et la tension était palpable. Le problème, c'est que les frères Young, cet après midi là, étaient vraiment hilarants. Je savais qu'ils pouvaient être de grands déconneurs mais je ne les avais jamais vraiment vus sous ce visage là, et je le regrette, car quand ces deux là ont décidé de rigoler, ils sont intenables. L'homme n'avait manifestement aucune idée de la manière dont fonctionnait une table de mixage. L'atmosphère n'arrêtait pas de se dégrader et au bout de plusieurs heures, toujours rien n'avait été enregistré. Quand des hommes sont en rogne, rien de mieux que de leur servir de la viande à manger. C'est ce que nous avons fait. Nous avons pris les commandes car les Boys n'étaient pas autorisés à sortir, il y avait trop de pain sur la planche. Tout le monde nous avait payé en avance sauf évidement l'homme bizarre. A notre retour, Bon était là. Nous nous sommes assis très silencieusement dans un coin en essayant de se faire toutes petites mais les frères Young avaient décidé de nous faire marrer. Ils nous faisaient des gestes, des grimaces, des réflexions idiotes.. Ils étaient vraiment marrants. De vrais gamins. Et comme nous ne connaissions pas cette facette de leur personnalité, nous avions vraiment du mal à nous retenir de rire. Le gars craqua au bout d'un moment et hurla sur ma copine. On aurait pu entendre une mouche voler après cela. Et aucun des membres du groupe prit notre défense ! Ces enfoirés (rires). Vous vous souvenez que pour rentrer dans les studios il fallait que quelqu'un descende vous ouvrir ? Et bien c'était pareil pour sortir. Quelqu'un devait venir vous accompagner pour fermer derrière vous. Au bout de 5 minutes, j'ai demandé à ce qu'on nous fasse sortir mais tout le monde fît mine de n'avoir rien entendu. Finalement, Michael Browning nous fît sortir en s'excusant et en nous proposant de payer pour le repas que nous avions acheté.

A notre sortie, nous nous sommes dirigés vers le Bondi Bondi Lifesaver et avons croisé Bon. Il nous a demandé ce que nous faisions là et alors que nous lui expliquions, il s'est mis en colère et nous a demandé de revenir et qu'il allait dire ce qu'il en pensait à l'homme bizarre. Il était complètement saoul, donc nous lui avons dit que c'était une très mauvaise idée. En plus, nous ne voulions pas qu'il prenne sa moto dans cet état là. Malcolm, Angus et Plug nous ont rejoint plus tard. Les frères Young étaient désolés. Nous sommes allés dans un bar où le groupe est entré gratuitement mais pas ma copine et moi. Plug paya pour nous, et on lui promît qu'on le rembourserait (on avait plus d'argent après avoir payé pour le repas du midi au studio). Le lendemain, nous sommes retournés au studio pour le rembourser mais il n'y avait personne. Nous sommes allés à l'accueil et avons donné l'argent à la dame en lui indiquant que c'était pour Plug. Nous n'étions pas sûres de pouvoir remettre un jour les pieds dans le studio vu ce qu'il s'était passé la veille. La fille sourit et nous dit que l'homme du studio avait pris un avion le matin même et ne reviendrait pas. On a jamais su s'il avait démissionné ou s'il avait été viré, mais on s'en foutait tant qu'il était parti.

Peu de temps après, les Boys sont retournés en studio avec un gars appelé Mutt Lange et le reste appartient à l'histoire…

Vous vous demandez sûrement encore pourquoi je n'ai pas de photos. En fait, nous vivions un rêve. Nous ne voulions surtout pas faire quelque chose qui puisse nous mettre dehors. Nous ne voulions prendre aucun risque...

Tracey
Angus_3.jpg

Note :


  • Plug est le surnom d'un des roadies du groupe.Stage crew : Robert " Plug " Usher stage Amplifiers & Guitar

Photos de Tracey Muller :

  • Les photos d'Angus correspondent au "1976/11/26, AUS, Sydney, Airport" retour de la tournée européenne
  • Les photos du groupe sortant du bus correspondent au "1976/12/12, AUS, Sydney, Hordern Pavillion"