Interviews

Kelly Sanders roadie de Y&T's pour H2acdc.com


Pages associées

334_34608554950_4373_n.jpg

- Quand et comment as-tu commencé ta carrière de roadie ?

J'ai commencé un peu par hasard au collège quand j'avais 14 ans, en 1973. Deux groupes sont venus jouer entre midi et deux heures et je les ai aidés avec leur matériel. Je suis devenu roadie pour chacun d'entre eux.

Y-T_sound_check_1981_1_.jpg

- Peux-tu nous en dire un peu plus sur ton rôle en tant que Roadie pour Y&T, groupe ayant ouvert pour les plus grands durant leur carrière ?

La première fois que j'ai vu Yesterday and Today (Y&T), c'était en 1974 lors d'une "battle" de groupes. En 1975, ils faisaient déjà de gros concerts et ouvraient pour des groupes comme Queen. J'empruntais alors des amplis Marshall à tous les joueurs de guitares du coin pour ces gros concerts. A force de leur ramener du matériel et d'assister à leurs concerts, je suis devenu ami avec eux et je me suis retrouvé au milieu de shows avec Van Halen, Motley Crue, AC/DC, Montrose ou encore Boston. J'ai ensuite été responsable des lights pour Y&T au milieu des années 70 et je me suis mis à travailler pour leur manager et ses autres groupes. Au fil des années, je suis ensuite passé de guitare tech, drum tech ou même stage manager.

Fixing_Joey-s_guitar_1_.jpg

- As-tu travaillé pour d'autres groupes?

J'ai travaillé pour beaucoup de groupes mais qui n'étaient pas aussi importants que Y&T. Mais j'ai travaillé pour certaines personnes qui ont ensuite rejoint ce qui allait devenir de grands groupes. Comme Randy Vastillo de Ozzy, Lita Ford et son groupe The Wumblies. J'ai aussi accompagné Troy Lucetta de Tesla sur plusieurs de ses formations quand j'étais ado. J'ai aussi collaboré avec Mile Hi dont pratiquement tous les membres ont ensuite rejoint The Eric Martin Band. Tiran Porter des Doobie Brothers etc...

- Roadie est le meilleur job pour côtoyer ses idoles. Est-ce difficile de trouver l'équilibre entre sa vie familiale et les tournées ?

Quand j'y repense, j'ai côtoyé vraiment beaucoup de rock stars. J'ai fait la fête avec eux, les ai suivi en tournée pendant des années. Je n'aimais pas être tout le temps sollicité pour des autographes ou faire l'entremetteur mais je garde de super souvenirs des concerts. J'ai gardé tous mes billets, tous mes backstage passes, flyers etc.. Dans les années 70/80, j'allais voir tous les groupes qui jouaient dans les gros night clubs et je me portais toujours volontaire pour aider les roadies qui n'étaient parfois pas assez nombreux. C'est ainsi que j'ai rencontré AC/DC, Judas Priest, Motorhead, Sweet, The Damned et tant d'autres. Je me ramenais à midi, prêt à aider. J'ai arrêté les longues tournées après m'être marié en 1985 mais je fais toujours des mini-tournées quand on a besoin de moi. J'ai trouvé un emploi sédentaire dans le Wisconsin, toujours dans le milieu de la scène et j'ai pu revoir de nombreux anciens copains restés sur la route.

- Quelle est la journée typique d'un Roadie en tournée ?

Tu débarques en ville après avoir conduit toute la nuit et dépose le groupe à l'hôtel. Ensuite, tu rejoins la salle de concert et tu commences à monter la scène. Tu te débrouilles pour que tout soit prêt pour le sound check que le groupe viendra faire. Il faut que tout fonctionne et que chaque membre du groupe puisse s'entendre distinctement. Quand le groupe se retire, il faut nettoyer la batterie, faire briller les cymbales, les guitares, accorder les instruments et garder un oeil sur eux pour être certain que personne ne s'amuse avec.. Et ensuite.. c'est le moment pour les roadies d'aller repérer dans la file d'attente à l'extérieur les jolies filles que nous allons faire entrer backstage lorsque le groupe aura terminé.. Pendant le concert, tu es sur le qui-vive, tu scrutes le moindre détail et tu t'assures que tout fonctionne parfaitement. Et puis il faut tout démonter et reprendre la route pour le concert du lendemain..

- Recommanderais-tu ce travail à un jeune ?

C'est un chouette boulot pour tous ceux qui aiment voyager et souhaitent sentir faire partie de quelque chose de grand. Il faut savoir se créer les opportunités. Aller voir des groupes, les aider, poser des questions, être curieux, avoir envie d'apprendre, de toucher à tout et savoir se rendre indispensable au final.

- De manière générale, comment sont les relations entre les roadies de deux groupes différents sur une même tournée ?

C'est une bonne question parce que oui, il y a des groupes et des roadies qui prennent un malin plaisir à mener la vie dure aux groupes qui ouvrent pour eux. Cela va de la réduction de l'espace sur scène au jeu de lumière, à la qualité du son etc.. Mais si les groupes s'entendent bien, il en va de même pour les roadies.

- Comment assurez-vous la coordination entre deux shows quand deux groupes partagent l'affiche ?

Il faut aller vite mais il suffit de grossièrement dégager tout le matériel du premier groupe pour laisser la place au second, et ensuite, backstage, minutieusement re-emballer le matériel du premier.

oldwaldorf77.jpg

- Ta photo d'Angus au San Francisco Old Waldorf en Septembre 77 est magnifique. Te rappelles-tu de la date exacte et du concert ?

C'était le 3 septembre 1977 quand j'ai rencontré AC/DC pour la première fois. Je les attendais à l'entrée du club pour les aider à monter le matériel du sous-sol à l'étage où se trouvait la scène. J'étais là pendant le soundcheck et pendant le dîner et on m'a positionné en front row avant que les portes s'ouvrent au public. Quand mes amis sont entrés, j'avais deux places au premier rang toutes chaudes pour eux. Et il y avait Phil Kennemore de Y&T à côté. J'ai vu AC/DC plusieurs fois avec Bon mais la première est, et restera toujours ma préférée.

- Quelle a été ta réaction quand ils sont montés sur scène ?

J'avais les yeux rivés sur ce petit bonhomme que j'avais rencontré quelques heures plus tôt. Avec son costume d'écolier, sa casquette, une cigarette à la bouche. Il expirait la fumée de sa cigarette en nous regardant pendant que le groupe jouait l'intro de Live Wire. Puis il s'est arrêté juste en face de moi, a jeté sa cigarette par terre, l'a écrasée avec son pied et a tourné sa guitare à 10. Il m'a regardé avec un regard et un sourire espiègle et puis il est devenu fou. J'étais scié de leur voir comme ça. J'ai passé mon concert à recevoir sur moi ses gouttes de sueur.

- Est-ce vrai qu'Angus a marché sur les tables ce soir là ?

Non seulement il l'a fait mais Bon, en plus, avant leur dernière chanson a demandé à tout le monde de monter sur les chaises, ce que tout le monde a fait.

- Pourquoi Angus est-il spécial ?

Angus est un showman. Point. Il vit pour la scène et le public. A chaque fois que je l'ai vu sur scène, il s'est donné à 200 %.

- Bon Scott était quelqu'un de particulier. Sa présence, son regard, son charisme. Quel fut ton ressenti sur l'homme, sur et en dehors de la scène?

Bon était marrant ! Il adorait rigoler et faisait beaucoup de blagues. Et sur scène.. je vais pas vous faire un dessin. Bon était Bon.

533405_10150930967019951_160234516_n.jpg 535967_10150930904334951_1502898122_n.jpg 556092_10150930898384951_149283056_n.jpg

- Que penses-tu de l'évolution d'AC/DC jusqu'à aujourd'hui ?

Je pense que c'est bien qu'ils aient pu trouver un chanteur qui puisse faire honneur à l'oeuvre de Bon et porter le groupe encore plus haut.

- AC/DC est-il toujours un groupe de Rock ou est-ce devenu une entreprise ?

C'est un vrai groupe Rock, qui aime ses fans et qui se donne toujours au maximum.

- Quelles étaient les relations entre Y&T et AC/DC ?

De l'admiration et du respect mutuel. Ils prenaient du plaisir à tourner ensemble.

- Qui était le leader d'AC/DC à cette époque ? Malcolm?

Je n'ai pas senti de leader. Ils avaient tous un rôle important dans le groupe.

- Comment as-tu découvert AC/DC et quels sont tes albums favoris?

J'avais un ami à San Francisco, Henry Bentley. Il collectionnait les imports dans les années 70 et c'est lui qui m'a fait découvrir la plupart des groupes comment Judas Priest, AC/DC, Scorpions etc.. Il m'a passé High Voltage et il m'a dit qu'ils venaient jouer au Old Waldorf.

- As-tu vu AC/DC avec Brian sur scène ? Comment as-tu réagis à l'annonce de la mort de Bon ?

Je les ai vus plein de fois avec Brian. C'est un bon mec et un bon chanteur. J'ai reçu un appel au milieu de la nuit d'un copain roadie en Angleterre le matin où Bon a été retrouvé mort. J'ai réveillé mon coloc, Leonard Haze de Y&T pour lui apprendre la mauvaise nouvelle. Après avoir raccroché, nous avons ouvert une bouteille de Jack Daniels, bu à la santé de Bon et pleuré. Ensuite, j'ai lancé High Voltage et ai passé Baby Please Don't Go. Je me souviens de cette sensation bizarre m'envahissant.

- La photo d'Angus est la seule que tu es parvenu à prendre ce soir là au Old Waldorff ?

J'avais un appareil photo premier prix et je savais qu'il ne me restait qu'une photo. Un coup de bol.

- Quels sont tes projets actuellement ?

J'ai accompagné Ronnie Monrose en tournée dernièrement. J'ai quelques festivals de prévu aussi. Je suis aussi responsable de la scène pour le 45ème anniversaire du Monterey Pop Festial, comme en 2007 et le 40ème anniversaire. Je fait aussi partie d'un groupe qui joue ensemble depuis 10 ans et qui s'appelle Jolly Rogger. Ils ont ouvert au Monterey Pop Festival en 2007. Vous trouverez des vidéos sur youtube Jolly Roger 7/7/7

- As-tu un message pour http://www.highwaytoacdc.com et ses membres ?

AC/DC est un super groupe. Je suis fier d'avoir été leur roadie et ami. Je suis heureux de les voir toujours au top après toutes ces années. J'espère avoir la chance de les revoir plusieurs fois avant qu'ils partent à la retraite. Vous êtes fans d'un super groupe !

Y-T_sound_check_1_.jpg