Temoignages

Random Rock Star Moment: Bon Scott ( French version )


Pages associées

Ca me semble remonter à des millions d'années, mais à l'âge d'or du Metal, je correspondais avec un gars de Saint-Louis qui s'appelait Trace Rayfield. Outre les activités classiques d'échange de K7 et autres, Trace avait également participé à mon fanzine Whiplash. Je me souviens que Trace m'avait envoyé une photo de lui avec Bon Scott (!) mais je n'ai jamais su comment la rencontre s'était faite. Avance rapide au 21ème siècle et, pour la première fois, Trace raconte cette histoire sur AC/DC. Et il balance ça comme si ça représentait que dalle.. mais où va la jeunesse !?!

SPRINGFIELD_ILLINOIS_5-18-79.jpg BON SCOTT JULY 7, 1946 - FEBRUARY 19, 1980

OUTSIDE_BUS.jpgLe matin du 18 mai 1979, mes copains Wade Mark et moi réalisions notre premier voyage Rock'n'roll. Et nous ne savions pas encore que ce jour allait devenir l'un des plus beaux de nos vies respectives.

AC/DC partageait ce soir là l'affiche avec UFO, à Springfield, Illinois (à environ 160 kilomètres de Saint-Louis). Nous étions devenu des fans d'AC/DC à la première écoute de Let There Be Rock sur KSHE-95, dans notre ville de Saint-Louis, Missouri. Nous étions aussi fans d'UFO et les avions déjà vus quelques fois mais depuis que Michael Schenker avait quitté le groupe, notre intérêt pour celui-ci s'était amenuisé. Nous y allions pour AC/DC. Pour rencontrer Bon, Angus, et les Boys.

Nous n'avions que trois informations. Le nom et l'adresse où le concert aurait lieu, l'adresse du motel qu'avait réservé le groupe et l'adresse du disquaire qui vendait les billets pour le show. Nous étions certains de pouvoir trouver des billets le jour même du concert étant donné que Springfield était un trou paumé, très rural, où le public rock ne devait pas être très important..

"UFO & AC/DC au Armony - Concert à guichets fermés". Voilà ce qu'annonçait une pancarte sur la vitrine du disquaire lorsque nous sommes arrivés sur place. Il semblerait que le trou paumé soit devenu un peu plus rockn'n'roll que nous le pensions.. Nous étions dégoutés. On se dirigea alors vers le Bel-Air Motel où le groupe était normalement descendu. On pensait qu'on pouvait toujours essayer de les voir et de faire signer les disques que nous avions emportés avec nous.

Après être restés quelques minutes sur le parking, on a vu un bus vieillot se garer non loin. Celui ci attira notre attention et avant même de nous diriger vers lui, on vit Bon, Malcolm, Angus, Phil et Cliff en sortir. Un grand moment pour nous. Enfin nous voyions nos héros. Ils semblaient un peu émoussés mais ils ont tous pris le temps de signer nos objets. Nous avions même préparé un document regroupant des coupures de presse et autres articles qui parurent inédits pour eux.

ON_THE_BUS.jpgPETE_WAY.jpgNous leur avons expliqué que nous avions roulé 160 km, tout ça pour se rendre compte à notre arrivée que le concert était complet. Je ne me souviens plus si c'est un membre du groupe ou le responsable de la tournée qui nous a dit de ne pas nous en faire et qu'ils s'occuperaient de ça. On n'arrivait pas à y croire, ça ne pouvait pas se passer mieux que ça !

En fait.. si. Alors que le groupe se retirait dans le bus pour se préparer pour le show, Malcolm nous demanda si nous voulions écouter le nouvel album "Highway to Hell" en nous disant qu'il en avait une copie sur une cassette dans le bus. Là, ça devenait complètement irréel. AC/DC nous laissèrent dans leur bus pendant que nous écoutions le nouvel album, des mois avant sa sortie aux USA…

Bien sûr, nous canardions de photos. Les appareils numériques n'existaient pas à cette époque et on s'est vite retrouvés à court de pellicule. Au bout d'un moment, un par un, les Boys sont remontés dans le bus. Pete Way d'UFO monta aussi, pour boire un coup avec Bon et Cliff.

Nous avons suivi le bus jusqu'au lieu du concert et.. pour la faire simple, nous sommes simplement rentrer en même temps qu'eux et les roadies dans l'enceinte. Le responsable de la tournée nous a ensuite tendu des pass backstage..

Nous avons assisté au concert des Wings puis un Roadie a suggéré de remonter la foule vers les premiers rangs pour mieux voir. La setlist fût essentiellement pré-Highway to Hell. Honnêtement, je me souviens même pas de UFO ce soir là bien que je sois sûr qu'on soit resté assister à leur concert. On avait juste la tête à retrouver AC/DC au Bel-Air motel.

Après le concert, on a peut-être été un peu gourmands mais on s'est dit.. allez, on le tente, on va voir si il y a un membre du groupe qui traine par là. Tous les membres du groupe avaient été sympas avec nous l'après-midi, mais Bon avait été le plus bavard et le plus avenant. On s'est dit qu'on allait frapper à sa porte, avec quelques bière fraîches. Jackpot. TRACE_BON_WADE.jpg
Bien que Bon soit en galante compagnie.. il était content de nous voir et nous invitât à entrer dans sa chambre. Evidemment, le fait qu'on avait une glacière pleine de bières fraîches a aidé.. On a commencé à parler à Bon de nos chansons préférées et des histoires qui y étaient liées: TNT, Dog Eat Dog et bien sûr Whole Lotta Rosie.

On lui a demandé s'il se souvenait de leur unique passage dans notre ville de Saint-Louis lors du Let There Be Rock tour (nous n'avions pû entrer car nous n'avions pas encore nos fausses cartes d'identités..) et Bon s'en souvenait parfaitement. Et pour cause, le groupe s'était battu avec le staff du bar. Je ne me souviens plus de la cause de la bagarre. Sans doute la réputation du groupe.

C'est le moment que choisit la Rosie du soir pour devenir un peu anxieuse et nous avons décidé de nous retirer, en disant à Bon qu'on espérait le revoir bientôt. Nous nous sommes serré la main et dit au-revoir.

BON_SIGNING_ALBUMS_st_louis_1.7.79.jpgAvance rapide au 1er Juillet, la même année. AC/DC est de retour et doivent jouer en ouverture de Triumph au Kiel Auditorium de Saint-Louis. Cette fois ci, nous avons nos tickets.. Nous sommes arrivés tôt et nous sommes positionnés au second rang. Grace à Wade, nous savions dans quel hôtel le groupe était descendu: le Roadway Inn (aujourd'hui disparu). Cette fois-ci, ca ressemblait vraiment à un hôtel, pas à un motel moisi. Nous avions pris tous nos disques avec nous y compris les imports, et le groupe s'en est aperçu. Ils étaient même surpris que nous puissions être en possession d'imports australiens. Le groupe a fait son apparition un par un et ont tous signé des autographes. Là encore, Bon fût le plus affable.

De nouveau, AC/DC vola l'affiche à Triumph et toute sa pyrotechnie.. Après le concert, nous sommes allé à l'hôtel pour voir si nous arriverions à retrouver Bon. Mais lorsqu'on a vu le belle plante avec qui il est arrivé, on s'est dit que c'était foutu pour cette fois.. mais Bon nous a dit "venez les gars, et apportez la glacière !". Incroyable. Nous avions prévu le nombre suffisant de pellicule cette fois-ci..

BON_BANDAGED_TOE.jpgAlors que nous buvions quelques bières du coin (Busch Beer), on s'aperçut que Bon portait un bandage autour de l'orteil et on lui demanda ce qu'il s'était passé… Il se trouve que la copine de Bon passait pas mal de temps avec Rik Emmitt (chanteur de Triumph) et elle lui rapporta qu'il critiquait ouvertement son charisme sur scène et ses prestations vocales. La tension est montée d'un cran un soir et alors que Rik déclinait l'invitation d'en découdre avec Bon, une lampe atterrit sur le pied de Bon, entaillant son orteil. La même histoire version Rik Emmitt est à lire ici sur leur site: http://www.kshe95.com/museum/

On a continué à discuter avec Bon en sifflant notre stock de bière bien qu'il nous demanda si on avait pas quelque chose de plus fort ce qui nous fit rire à ce moment là.. Pendant une heure, nous avons refait le monde puis nous nous sommes éclipsés. Ca fait 33 ans maintenant et c'est la première fois que j'écris sur cette rencontre !

On espérait avoir en Bon, un super copain pour la vie. Nous ne pensions pas une seule seconde qu'AC/DC pouvait devenir aussi populaire mais nous avions espoir que Bon se souviendrait toujours des gars à la glacière. Ce fut un énorme choc quand nous avons appris sa mort à la radio le 20 février 1980. Malheureusement ce soir là, ses copains avaient quelque chose de plus fort que la bière.

Repose en paix Bon. On prendra la glacière avec nous quand on viendra te retrouver là-haut.

"Living easy.. living free.. season ticket on a one way ride..."

TRACE_BON.jpg

Retrouvez la galerie photo de cette rencontre à Springfield le 18 mai 1979
Retrouvez la galerie photo de cette rencontre à Saint-Louis le 1 juillet 1979

H2ACDC.com te remercie Trace pour ton témoignage et ta confiance.