Accéder au contenu

    HighwayToACDC.com

       le forum de la communauté francophone AC/DC

Black Sabbath

Vous n'écoutez pas qu'AC/DC dans la vie ! Alors venez discuter de vos autres groupes favoris ici !
Naniv
 
Messages: 77
Inscrit le: 16 Déc 2014, 08:09

Re: Black Sabbath

Messagepar Naniv » 04 Sep 2015, 05:37

Tournée annoncée en 2016 comme la dernière avec la bande annonce qui va bien :)
https://youtu.be/FYCvRV5ME3w

Seulement les USA et l'Australie/NZ d'annoncés pour le moment, mais plus de dates en Octobre!

Avatar de l’utilisateur
Garbage Man
 
Messages: 759
Inscrit le: 11 Mai 2011, 23:30

Re: Black Sabbath

Messagepar Garbage Man » 04 Sep 2015, 09:48

Excellente nouvelle. Si des dates européennes sont annoncées ça me permettra de me rattraper. J'enrage tellement de les avoir loupé lors de leur passage à Bercy.

Avatar de l’utilisateur
Chonchon
 
Messages: 527
Inscrit le: 14 Août 2015, 15:47
Localisation: Charente Maritime

Re: Black Sabbath

Messagepar Chonchon » 04 Sep 2015, 11:08

Garbage Man a écrit:Excellente nouvelle. Si des dates européennes sont annoncées ça me permettra de me rattraper. J'enrage tellement de les avoir loupé lors de leur passage à Bercy.


Je suis exactement dans le même cas que toi !
" Float like a butterfly , sting like a bee " Mohamed Ali

Avatar de l’utilisateur
Judge Dan
Staff H2ACDC
 
Messages: 8782
Inscrit le: 05 Fév 2004, 05:16
Localisation: Hibiscus Island

Re: Black Sabbath

Messagepar Judge Dan » 04 Sep 2015, 11:10

1992
https://www.youtube.com/watch?v=3gKZKOG-HfM
"This is absolutely for real. It's the end of the road for me. I've been doing it for 25 years, and I want to go home."


2015
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/ar ... urne.shtml
By chilling woods I stand
A grimly sound of naked winds.

Avatar de l’utilisateur
iangillan
 
Messages: 1140
Inscrit le: 21 Oct 2008, 21:28
Localisation: 33

Re: Black Sabbath

Messagepar iangillan » 04 Sep 2015, 22:17

VI. Sabotage (1975) – (Mention Très Bien, avec un léger bémol)*


*Suivant des critiques constructives, je renonce à une notation scolaire :wink:

Le Sab traîne sa légende noire, c'est le cas de le dire, et nombreux sont les critiques contemporains, repris par ceux que j'ai lus ensuite, à l'époque où j'ai constitué une bonne partie de ma « culture » musicale hard/heavy « classique », qui disaient que le Sab avait décliné à partir de Sabotage …(à une époque où on n'écoutait pas les albums « comme ça », et où il fallait donc se baser sur quelque chose avant de débourser une centaine de francs, ça m'a longtemps retenu de l'acheter, et en l'écoutant, bien plus tard, j'avais un préjugé pas forcément favorable) … C'est vrai que la pochette semble corroborer cette affirmation. Que le « gag » consistant à montrer le groupe dans un miroir qui réfléchit la face à la place du dos soit bon ou mauvais, il est vrai que voir Bill Ward, replet, en collants rouges moulants, Bill Ward qui, pour une fois, crève l'écran, à côté d'Ozzy en robe (!) psyché -- c'est dur, sinon pénible … :lol: et ça présage mal de l'album...
Au point, donc, que je me suis longtemps contenté des live et autres best of, c'est-à-dire d'une ou deux chansons … Ajoutez à ça que la sortie s'est faite dans une ambiance mi figue, mi raisin, dans la mesure où le groupe s'est rebellé contre son management, suspecté de le voler (ce qui est plus que probable, vu l'époque). D'où le titre, grinçant . Bref, rien de bien engageant …

1. Hole in the Sky
Je connaissais celle-ci d'une compil', et ça m'a incité à acheter Sabotage, sur le tard, au début des années 2000. En d'autres termes, c'est du très bon Black Sabbath, très heavy metal mélodieux, assez facile à ce niveau (mélodie), mais très lourd soniquement.
D'ailleurs, niveau son, l'album se présente plutôt très bien, et ce sera confirmé par la suite.

2. Don't start(too late)/Symptom of the Universe
Encore un instru-interlude. Pas une compo tradi en tout cas. Histoire de faire huit chansons … Mais en fait, la vraie chanson, c'est « Symptom » … C'est la première de cet album qu'il m'ait été donné d'entendre, sur le live « contractuel » d'Ozzy Osbourne, Speak of the Devil (1982), entièrement sabot(ag)é sous forme de reprises de Black Sabbath, suite à la mort de Randy Rhoads, avec Brad Gillis à la guitare ! Un classique, au sens large, joué par le Sab dès le milieu des 70s – mais j'étais trop petit à l'époque. Musicalement, c'est d'excellente facture, avec un riff simplissime mais efficacissime (français ?), en tout cas ultime ! Et la mélodie ozzyesque, presque criée, reflète fidèlement ce qu'on peut imaginer de plus sabbathien. En d'autres termes, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes diaboliques ...
Beau solo de Tony Iommi – et … BREAK ! Ce qui s'annonçait déjà sur Vol. 4 ou SBS se confirme ici : on passe du « black metal » à la pop fièvreuse, tendance World Music ! Excellent.

3. Megalomania
Première chanson totalement inconnue du disque, en ce qui me concernait, à l'époque où j'en ai fait l'acquisition … Je ne sais plus si ça a été joué en live : il me semble que oui, lors de la tournée qui a suivi, 1975, donc ? C'est une chanson qui se veut à l'image de certains grands titres épiques du passé, elle est complexe à souhait, mais perso je n'y trouve pas la magie. En étant vilain, c'est plus complexe que convaincant. En étant gentil, c'est pas dégueu du tout.

4. The Thrill of it all
Belle intro mélodieuse, Iommi at his best. Puis un riff taillé dans le granit, et une sacrée mélodie : rien de fantastiquement neuf, mais c'est très bon. Et puis, encore une rupture : le groupe part en instru pendant quelques secondes, et le titre change radicalement de visage, pour obliquer vers quelque chose de « happy », toujours entre guillemets chez Black Sab. Chanson à réhabiliter d'urgence !

5. Supertzar … est un instru assez différent de tous les précédents chez BS. Ni effets, ni arpèges tranquilles : On a une sorte d'esquisse de chanson/riff, qui oblique vite vers l'opéra/les choeurs d'opéra. Pas mal du tout, atmosphérique.

6. Am I going insane (Radio)
Cette chanson est au tube ce que la malaria est au rhume des foins. C'est mignon tout plein, mais maladif en diable. La fin augure mal de la santé mentale d'Ozzy. Un peu lassante, en revanche.

7. The Writ … éclate brusquement comme un fruit blet qui s'écrase au sol, assailli par la voix de guêpe d'Ozzy, qui butine et pique rageusement le riff – excellent début. C'est beau comme la décadence, sidérant comme la décomposition. Le premier break vocal est beaucoup moins bon, une sorte de rap chanté, en plus lent. Le second, par contre, est excellentissime, dans un style inimitable, mélodieux et descendant. Il s'entrelace avec le troisième (!), faussement cool, de façon brillante. Cette chanson est sans doute celle qui m'a le plus favorablement impressionné à la réécoute préliminaire de cette verticale : c'est sans aucun doute dû à ma méconnaissance relative de l'album (certes écouté 20-40 fois, mais pas plus, rien en comparaison des autres!!), mais je crois quand même – à vérifier à l'usure – que c'est un trésor caché !! En tout cas, depuis quelques jours, elle tourne en boucle sur ma platine !!! Bref, je trouve que ce titre fait partie des meilleurs du Sab.

Bilan : Un album qui déjoue allègrement les/mes pronostics ! Si tout n'est pas or, ça brille ! Je le recommande dans toute discothèque du groupe.
On a donc une série de 6 albums en 6 ans (!) qui sont soit bons, soit très bons, avec des pics fréquents à l'excellence !!! Ce fait mérite d'être mentionné et place, à mes yeux, Black Sab parmi les 4 meilleurs groupes des années 70 (Deep Purple, Led Zep, AC/DC étant les trois autres).
Whether I'm drunk or dead -- I really ain't too sure ...

Avatar de l’utilisateur
Garbage Man
 
Messages: 759
Inscrit le: 11 Mai 2011, 23:30

Re: Black Sabbath

Messagepar Garbage Man » 04 Sep 2015, 23:06

Tu as laissé tomber les notes par ma faute ? :mrgreen:

Sinon mon avis global concernant cet album rejoint le tien. On ne retrouve pas l'excellence de compos comme Sabbath Bloody Sabbath, ceci dit musicalement c'est un album riche en sonorités. J'ai toujours du mal avec "Am I Going Insane ? - Radio Edit". Là pour le coup on s'éloigne du Black Sabbath commun. Une compo progressive loufoque qui bizarrement me fait penser à certains titres loufoques de "Tommy" l'Opera Rock des Who.

Et je te rejoins sur ton panthéon des grands groupes de Rock des 70's, j'y ajouterai bien Lynyrd Skynyrd même si ces derniers ne bénéficient pas du même aura que les autres. Disons qu'ils cristallisent bien l'esprit de cette époque.

Avatar de l’utilisateur
Zejack
 
Messages: 145
Inscrit le: 06 Nov 2004, 17:42
Localisation: Brussels

Re: Black Sabbath

Messagepar Zejack » 06 Sep 2015, 10:46

Cool les reviews d albums.

Pour ma part le 1er album de Sabbath est une tuerie et Sabbath bloody Sabbath.
Avec bien sur Paranoïd, et de très bon titres ds Vol 4 ou, Master of Reality ou encore Sabotage.


Par contre le mixage de master of Reality et Vol4 par moment n est pas brillant...
www.kongs.be


"I'll give you black sensations up and down your spine
If you're into evil, you're a friend of mine"

Avatar de l’utilisateur
iangillan
 
Messages: 1140
Inscrit le: 21 Oct 2008, 21:28
Localisation: 33

Re: Black Sabbath

Messagepar iangillan » 10 Sep 2015, 19:21

VII. Technical Ecstasy (1976) – Mention Assez Bien

Si Sabotage n'avait déjà pas fait l'unanimité, « Ecstasy » a carrément donné lieu à des réactions plus ou moins fraîches (n° 51 aux USA …), et avec son successeur, Never Say Die, il fait figure de duo perdant, scellant le sort de la première mouture du groupe. Là aussi, c'est un disque que j'ai acheté tardivement, vu sa réputation.
Qu'en est-il ? La pochette, « deux robots en train de baiser sur un escalator » (selon Ozzy, toujours aussi fleur bleue), rappelle furieusement certains tableaux futuristes des années 30, en plus trash (pochette de Hipgnosis, ceux qui ont fait Pink Floyd , les albums tardifs de Led Zep et … Dirty Deeds). Mmouais, pas mal. L'album, auto-produit, alterne le bon et le moins bon en termes de son et de prod. Mais au final, c'est pas fantastique de ce côté-là, et ça pèse forcément sur l'impression d'ensemble.

1. Back Street Kids
L'opener ne manque pas de surprendre – à condition d'écouter les albums dans l'ordre chronologique : on s'écarte carrément des ambiances de plus en plus tordues et « décadentes » (rhaaa, j'adore la décadence, la vraie) des albums précédents, et on passe à autre chose -- qui préfigure le style hard/heavy bien connu des années 80, de certains morceaux de Heaven and Hell à Dio (le groupe) en passant par Born Again (1983, l'album avec Gillan). C'est pas mal, mais je trouve que c'est plus daté, que c'est moins original. Texte clairement autobiographique, beaucoup plus « réaliste » que ce que le groupe faisait jusque là. Ca donne le « la » pour l'ensemble de l'album (suffit de lire la tracklist).

2. You won't change me
Un bon vieux riff sabbathien à l'ouverture, accompagné de claviers, pour changer (ce qui ne me gêne nullement). Lorsque Ozzy entre en scène, c'est confirmé : ce titre est beaucoup plus oldschool, ce qui n'est évidemment pas pour déplaire au vieux grincheux que je suis et qui pense que le sommet de la musique rock a été atteint entre 1967 et 1975 (*). Par contre, c'est du Sab canal mélodique/mélancolique, une très belle composition qui n'a jamais disparu des radars, pour la bonne raison … qu'elle n'y est jamais apparue ! Cerise sur le gateau, des solos superbes de Tony Iommi (rien que pour ça, ça vaut le voyage).

3. It's Allright
Sur les albums des Beatles, il y a le titre chanté par Ringo Starr, et sur Ecstasy, il y a It's allright, signé Bill Ward, et interprété par lui. Bon ... il y a pire, certes. Par exemple Mireille Mathieu. Mais euh … ben ...comment dire ...C'est pas ça. Le break solo d'Iommi sauverait la chanson d'une tranquille (mais grande) médiocrité, s'il n'était si court. Bon, j'en rigolerais volontiers si ce titre ne coupait la dynamique pour l'instant fragile de cet album.

4. Gypsy
Jouée en live pendant la tournée 77 … Début plutôt prometteur, presque joyeux, avant que le titre ne s'enfonce dans une de ces strophes (« She was a gipsy woman ... ») ni bonnes ni mauvaises comme les groupes de hard en ont produit à la pelle par la suite. Riff médiocre. Et puis, brusquement, rédemption, une troisième ligne mélodique, superbe … mais ça retombe très vite, car suit immédiatement une 4è, tout à fait oubliable, qui conduit (enfin, lol) à un refrain pas inintéressant. Ca fait quand même beaucoup de breaks … j'avoue que je suis un peu perdu … d'autant que je passe sans cesse de l'  « extase » à la ... « technique », au sens de mécanique bien huilée, mais pas trop exaltante. En d'autres termes, si le groupe avait davantage exploité les mélodies n°1 et surtout n°3, au détriment de la n°2 et de la n°4 … Au final, je ne sais pas trop. Inégal, mais intéressant.

6. All moving parts (stand still)
Bizarre, on dirait que le son a changé … n'étant pas expert non plus, je ne vais pas m'engouffrer dans la brèche pour stigmatiser la prod. Et puis c'est pas grave, après tout. Ce qui l'est davantage, c'est que ce titre est relativement peu inspiré, même s'il n'est pas mauvais. La mélodie des strophes est tout à fait convenable, mais dès le bridge, ça se tasse. Encore une fois, on dirait par moments déjà un peu du Sabbath époque Dio. Pas mal, sans plus.

7.Rock'n'Roll Doctor – titre impensable sur les albums précédents ! Et pourtant, le Sab jouant à fond un bon vieux rock'n'roll chaloupé, réhaussé d'un beau refrain, un peu décadent quand même, le tout étant iommisé et sabbathisé, c'est bon ! Atypique, beaucoup plus easy listening, mais j'aime beaucoup !

8.She's gone
Si plusieurs titres préfigurent ce que fera Black Sab dans les années 80, celui-ci évoque furieusement certaines ballades à venir d'Ozzy Osbourne. C'est honnête, avec une ou deux jolies inspirations, mais je ne cours pas après. Pour tout dire, je trouve ça plutôt ennuyeux.

9.Dirty Women
Une chanson qui a surnagé en live au fil des tournées tardives, ressurgissant même dans les années 2000 (au point d'être jouée récemment, je crois), une des très rares rescapées de cet album. Un titre assez long et plutôt complexe. Seul problème, je trouve qu'elle flirte par moments, elle aussi, beaucoup trop avec certains lieux communs des années 80, alternant des strophes sympathiques et un bridge très banal (à l'image du refrain, très bof). Bref, ça ne décolle pas vraiment, en dépit des efforts de Iommi pour insuffler de la folie … jusqu'au magnifique break vocal à 4'00 environ, où, comme sur You won't change me, Tony Iommi part dans un solo superbe, sous-tendu par des vocaux lancinants et quelques arpèges qui rappellent les grands jours … Un très très beau point final pour un titre somme toute très honnête si on fait une moyenne.

Bilan : Autant personnellement je récuse cette idée s'agissant de Sabotage, autant Technical Ecstasy marque effectivement un déclin. Mais attention, un déclin à l'aune du très haut niveau, ça reste pas mal du tout ! Il y a de très beaux restes, et quelques réorientations qui tracent la voie du futur du heavy rock (qui, à mon goût, n'est pas à la hauteur des années 70, mais ce n'est qu'un avis). Ce qui en fait un album avec le cul entre deux chaises, pas assez typique pour les uns (dont je suis), pas encore assez ancré dans la grande vague metal des années 80 pour les autres. Objectivement, c'est un album assez hétéroclite, sans grande unité, y compris à l'intérieur de certains morceaux, ce qui le rend difficile à apprécier. Mais cet album est meilleur que sa réputation, et parfait en version abrégée pour faire son jogging, ou se droguer, selon les goûts de chacun:

Jeter une oreille, ne pas jeter !


(*)Remarque incidente : certes, la bonne musique ne s'est pas arrêtée en 1975, mais pour moi '76 est une année charnière, qui marque la fin d'une grande époque et annonce l'extinction des grands dinosaures : Deep Purple splitte après avoir couru dans tous les sens comme un poulet décapité, Led Zep déroute ses admirateurs avec le très curieux « Presence », Sabbath marque le pas avec cet album un peu vacillant … et qui a un pied dans les années 1980 (pas forcément pour le meilleur). Bref, les grands groupes de rock avec leurs morceaux de 20 minutes, leurs expérimentations/tatonnements mal canalisés, leurs grands ego et leurs regards vitreux emmerdent le monde, et une nouvelle ère commence, avec des petits jeunes qui ont la gniac, comme AC/DC, Kiss, puis Van Halen ou Maiden… Ainsi vont les choses, et c'est bien, même si rien n'effacera jamais à mes yeux cet âge d'or du rock'n'roll entamé dans le dernier tiers des années 60.
Whether I'm drunk or dead -- I really ain't too sure ...

Avatar de l’utilisateur
godown67
 
Messages: 1094
Inscrit le: 12 Oct 2008, 10:56
Localisation: Lyon

Re: Black Sabbath

Messagepar godown67 » 12 Sep 2015, 09:51

Merci beaucoup pour tes analyses iangillan ! Je ne connais pas assez Black Sabbath, ça me donne envie d'approfondir !
Je suis un gentleman ; c'est marqué sur la porte des chiottes.
Wallace Palès

Avatar de l’utilisateur
iangillan
 
Messages: 1140
Inscrit le: 21 Oct 2008, 21:28
Localisation: 33

Re: Black Sabbath

Messagepar iangillan » 18 Sep 2015, 09:49

VIII. Never say die ! (1978)

Voici donc le second volet de ce fameux duo perdant d'albums, ou soi-disant perdant ? (avec le prédécesseur, Technical Ecstasy, pour les distraits...). Je le dis tout de suite, je l'ai relativement peu écouté, mes avis ne sont donc peut-être pas encore très arrêtés ni éclairés.

1.Never say die
C'est quoi cette histoire de déclin ? Never say die est un putain de classique bourré d'énergie, qui figure en bonne place sur les compils et ne détone absolument pas dans une setlist du Sab. Un hymne entraînant, peut-être un peu 'easy listening', qui rappelle presque les grands moments, type Supernaut. Ils sont entrés dans le top des singles UK avec celle-ci (et c'est mérité!) – au passage, allez voir leur prestation à Top of the Pops 78, c'est trop !!
Je le sens bien, cet album: « Un retour aux sources époustouflant après un album de transition (Technical Ecstasy) », et puis c'est tout ! Bref, je suis fermement décidé à adorer cet album, avec sa drôle de pochette mystérieuse, contre tous ses détracteurs incultes. Je suis hyper-confiant pour la prochaine, qui est …

2. Johnny Blade
C'est quoi cette histoire de décl… euh, c'est quoi ce son de claviers ? On dirait « Mr Crowley » sur un vinyle qui aurait fondu. C'est sans doute censé être progressif. Et puis, c'est quoi ce son de guitare ? C'est relativement moche, tout compressé, il faut attendre « Born Again » pour faire pire à cet égard (Il paraît qu'il y a des amateurs...) Idem en termes de compo. Le riff et les strophes sont aussi inspirés qu'un filler d'un mauvais album solo d'Ozzy (attention, il y en a de bons). En cela aussi, c'est précurseur ^^… mais pour le reste … Je me répète, mais pour moi c'est le genre de morceau ni bon ni mauvais qui se trouve à la douzaine sur des douzaines de galettes des années 80. Un petit break vocal et demi pas trop mal...  C'est avant le solo, pas mal du tout, et qui pousserait presque le titre, mais le son reste métallique. Bref, je commence un peu à douter.

3. Junior's Eyes
Je serais tenté de me laisser aller sur la pente assez négative entamée par Johnny Blade, mais quelque chose m'arrête : le refrain, quoique « commercial », est réussi (très Ozzy années 80, de même que les strophes, en y réfléchissant bien). C'est dit. Par contre, on retrouve quand même beaucoup des défauts de la précédente. Dans l'ensemble, ça ne décolle du « pas mal » que pendant le refrain.

4. A hard road
Une chanson moyenne. Attention : ça s'écoute tout à fait, c'est honnête, mais c'est juste tellement dispensable, par rapport à ce qu'ils ont pu faire, que je suis obligé de zapper (sauf pour préparer cette verticale, car je suis un garçon consciencieux...) – parce que j'ai mal au Sabbath que j'aime et que j'admire. Le son bof n'y est pas pour rien, mais il n'y a pas que ça. Filler.

5. Shock Wave
Une chanson qui n'est pas sans rappeler certaines harmonies délicieusement tordues de Sabbath Bloody Sabbath ou Vol.4 – en moins bien (à commencer par le riff, quelconque). Il y a de belles idées mélodiques, notamment le break « hymnique ». Mais Iommi bourrine en rythmique, et la prod finit par tout aplatir, ou presque. Dommage, ce titre avait du potentiel, mal exploité.

6. Air Dance
Le riff d'intro « Iron Maiden 1983 » ne me plaît pas plus que ça (c'est du bel artisanat local, sans plus), mais il s'arrête vite, et d'ailleurs il n'a absolument rien à voir avec la chanson. Les strophes, avec un accompagnement jazzy au piano, ont le mérite d'être correctes (c'est quand même pas la meilleure mélodie jamais chantée par Ozzy, mais bon …). Le refrain est carrément déroutant, avec ses accents nettement jazz-rock. Pourquoi le mot « marécageux » me vient-il à l'esprit ? Il est sans doute trop péjoratif, mais perso, je m'enfonce dans un truc pas net, sans direction. Le solo, jazz-rock lui aussi, à la Ian Gillan Band époque Clear Air Turbulence (tiens, c'est de 77, si ça se trouve Iommi y a puisé une vague inspiration, même s'il n'y a pas de ressemblance directe, car les lascars se connaissent et finiront par collaborer, comme chacun sait), est intéressant. Je ne suis pas enthousiasmé, mais peut-être parce que je suis dépassé ? Je tiens cependant à dire que je ne me sens pas dépassé par Clear Air Turbulence, à titre de comparaison, parce que j'y sens une direction, une cohérence, quelles que soient mes réticences sur le Gillan jazzy; ergo, je me demande si le groupe n'est pas lui-même dépassé, s'il ne cherche pas à fuir sa panne d'inspiration en captant ponctuellement un genre qui n'est pas le sien. Difficile à dire, la marge entre inspiration extérieure bienvenue et perte de cohérence étant ténue…

7. Over to you
Retour à un relatif classicisme. Mais d'où vient cette impression de déjà-entendu (Ozzy solo, un autre morceau de Black Sab, juste une certaine banalité)? En tout cas, ça ne me fait pas sauter en l'air en criant que la Rédemption du rock'n'roll est là.

8. Après le Ian Gillan Band, voici un instru évoquant vaguement Supertramp (sans doute le sax) introduit par Ward tapant un rythme à la John Bonham, en plus light. Mesdames et messieurs, je vous demande d'applaudir l'instrumental « Breakout ». Sérieusement, ce n'est pas mauvais – mais ça apporte quoi ? Où ils vont ? À quoi ça rime ? Ce genre d'instrus en interlude d'un super album ne me gênerait pas le moins du monde, mais là, comme il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent, que ça part dans tous les sens, et jamais bien loin, ça contribue à la confusion générale.

9. Swinging the Chain
Dénué d'intérêt, à l'image d'un intitulé qui a dû enchanter Blackie Lawless et WASP, et (mal) interprété par Bill Ward pour cause de refus d'Ozzy, qui boude parce qu'il a été remercié avant de revenir en catastrophe et qu'il snobe les titres écrits en son absence. Mais, en l'occurrence, on peut le comprendre. Son de guitare terriblement fatiguant, au service d'un riff très, très oubliable. Un de ces fillers écrits à la douzaine par des douzaines de … Comment ça, « papy, tu radotes » ? M'en fous, j'ai raison, blanc-becs ! Le plus mauvais morceau de l'album, comme ça on n'a pas de regrets …. OK, je le concède, ce n'est pas catastrophique, juste banalement médiocre. Mais je peux pas saquer la médiocrité. Donc je déteste.

En conclusion, il est temps d'en revenir à ce qui aurait dû d'évidence constituer l'introduction à cet ultime effort studio du Sab grande époque, et que nous avons fait semblant d'ignorer pour essayer d'adorer cet album, sans y parvenir : jamais le mot « effort » n'aura été plus approprié, dans son sens le plus littéral, car le groupe est dans un état épouvantable lors de l'enregistrement de NSD, individuellement et collectivement. Je recommande à ce sujet de lire ce qu'on sait des sessions d'enregistrement, les plus pressés pouvant se reporter au bon article « Never Say Die » sur wikipedia (c'est en anglais). Pour résumer, c'est le grand n'importe quoi, la caricature pathétique/touchante du cirque rock'n'roll … Des mecs à bout, en panne d'inspiration, fâchés entre eux, camés etc … Cet album, en d'autres termes, n'aurait jamais dû voir le jour en l'état, c'est tout au plus un brouillon, un premier jet produit par des gens incapables de se hisser à leur meilleur niveau, et surtout un collage de bric et de broc, fait dans le brouillard. Pour couronner le tout, mais est-ce étonnant, la prod est bancale, le son est parfois pénible, froid et métallique, en transition vers ce qu'il y a de moins convaincant dans la première moitié des années 1980.

Bilan : Mention Passable – hormis le title track, l'impression d'ensemble est trop terne, la prod trop médiocre, l'orientation trop aléatoire. C'est la fin. Bien sûr, ce n'est pas un désastre absolu, mais c'est une énorme déception à l'échelle du grand groupe qu'était Black Sabbath. Il est temps de rebondir : Black Sabbath, sous une forme assez différente, et (peut-être surtout ?) Ozzy Osbourne vont rebondir très vite ! mais c'est une autre histoire …
Whether I'm drunk or dead -- I really ain't too sure ...

Avatar de l’utilisateur
iangillan
 
Messages: 1140
Inscrit le: 21 Oct 2008, 21:28
Localisation: 33

Re: Black Sabbath

Messagepar iangillan » 18 Sep 2015, 10:16

Concluons à présent cette verticale.

Non, Black Sabbath n'est pas un sous-groupe dans un sous-genre. Ni même (et j'y tiens) un groupe-phare dans un sous-genre !!!!!
Les années Ozzy du Sab restent un moment phare tout court de l'histoire du hard/heavy. Et du rock tout court. Je ne suis pas le premier à m'en être aperçu, désolé d'enfoncer des portes ouvertes – encore que, ces portes ont peut-être été en partie refermées; elles restent, disons, entrebaillées … Ouais ouais, « le Sab a influencé machin et bidule » … Machin et bidule citent Black Sabbath, Manowar et Anthrax parmi leurs influences … Et ben non ! C'est pas suffisant !!! Ce ne sont pas seulement des précurseurs (ce que tout le monde admet volontiers), mais un putain de grand groupe à l'échelle de 60 ans de rock'n'roll !!! Et s'il y a une chose que personnellement je souhaiterais souligner après l'écoute de ces dizaines et dizaines de chansons créées sur une période très brève (9 années calendaires, le temps qu'il faut aujourd'hui à un groupe pour faire deux, ou peut-être trois albums), c'est que cette période est incroyablement faste, incroyablement riche et créative, et que ce serait un péché, pour ceux qui aiment bien le Sab, ou qui commencent à y jeter une vague oreille, de se limiter aux 10-12 titres qui reviennent en boucle dans les setlists du groupe.

Ceux qui ne connaissent que très peu auront intérêt à aller vers "Paranoid" (l'album) pour se faire une idée de la quintessence du Sab, pour creuser je recommande "Black Sabbath" et "Vol.4", voire "Master of Reality" (assez typique et "classique", mais un peu moins bon à mon avis), avant de se ruer vers les albums plus compliqués que sont (le chef d'œuvre) "Sabbath Bloody Sabbath" et "Sabotage". Les deux derniers sont plus dispensables, "Technical Ecstasy" s'adresse aux fans qui ne veulent rien manquer (car il y a de bonnes choses); quant à Never Say Die,il conviendra parfaitement comme entrée en matière à ceux qui trouvent que WASP, Mireille Mathieu et The Absolutely Nasty Infernal Monsters of Hell, c'est vachement mieux que Deep Purple et Led Zeppelin, ou encore que "Rock or Bust" est le meilleur album d'AC/DC depuis Powerage.

Black Sabbath (1ère époque) n'a peut-être jamais été MON groupe préféré, mais au fil des 30 dernières années, au-delà de mes enthousiasmes du moment et des évolutions naturelles de mes préoccupations, y compris non-musicales, je n'ai jamais cessé de l'écouter et de l'admirer.
Whether I'm drunk or dead -- I really ain't too sure ...

Avatar de l’utilisateur
Judge Dan
Staff H2ACDC
 
Messages: 8782
Inscrit le: 05 Fév 2004, 05:16
Localisation: Hibiscus Island

Re: Black Sabbath

Messagepar Judge Dan » 19 Sep 2015, 22:24

Comme prévu, j'ai commencé avant hier la "Verticale sabbathienne façon IanGillan" plat copieux et roboratif s'il en est.

J'écoute les rééditions 2009. Ça double le temps, mais les CD bonus proposent des prises alternatives ou des instrumentaux sympas.
Une fois les CD avalés, je me précipite sur la chronique de notre ami forumeur. Et souvent, je me dis "il a raison". Surtout quand, dans chaque album, il minore l'intérêt des incontournables du groupe pour faire part d'un petit favoris tombé dans l'oubli du public.
By chilling woods I stand
A grimly sound of naked winds.

Avatar de l’utilisateur
Jul'
Staff H2ACDC
 
Messages: 7320
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Re: Black Sabbath

Messagepar Jul' » 30 Sep 2015, 18:58

Iangillan 18/20

Pour voir Black Sabbath en live, voici les dernières news : graspop 2016, shows en suisse, en Allemagne... À suivre !

http://www.metal-hammer.de/black-sabbat ... gt-532311/

Jul'.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

Avatar de l’utilisateur
the nightprowler
 
Messages: 1157
Inscrit le: 27 Nov 2006, 20:00
Localisation: toulouse

Re: Black Sabbath

Messagepar the nightprowler » 01 Oct 2015, 18:04

Je pense qu'on peut honorablement envisager leur présence au Hellfest qui partage en général 2 TA sur 3 avec le Grasspop lors du même week-end.

Sinon je tiens à féliciter iangillan pour son travail. J'ai tous les albums mais je les écoutent rarement. Il me redonne l'envie comme à l'époque ou je lisais les chroniques de Best ou d'Enfer Mag. :clap:
Image

Avatar de l’utilisateur
Judge Dan
Staff H2ACDC
 
Messages: 8782
Inscrit le: 05 Fév 2004, 05:16
Localisation: Hibiscus Island

Re: Black Sabbath

Messagepar Judge Dan » 02 Oct 2015, 19:43

01/06 Hongrie : Groupama Arena
08/06 Allemagne : Berlin Waldbühne
13/06 Italie : Arena di Verona
15/06 Suisse : Zurich Hallenstadion
17/06 Belgique : Dessel Graspop Metal Meeting
23/06 Norvège : Halden Tons of Rock
25/06 Danemark : Copenhell
28/06 Autriche : Vienna Stadthalle
30/06 République Tchèque : Prague 02 Arena
02/07 Pologne : Krakow Tauron Arena
05/07 Lettonie : Riga Arena Riga
07/07 Finlande : Helsinki Monsters of Rock
09/07 Suède : Monsters of Rock
12/07 Russie : Moscou Olympisky Arena

Y a comme un trou dans l'emploi du temps :) (du 18 au 22)
By chilling woods I stand
A grimly sound of naked winds.

PrécédentSuivant

Retour vers Autres groupes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : ballbreaker33, Bing [Bot], Exabot [Bot] and 14 invités