Accéder au contenu

    HighwayToACDC.com

       le forum de la communauté francophone AC/DC

Dublin - O2 Arena - 18 Avril 2009

Tout sur chaque date de cette tournée, c'est ici qu'on en parle !
williamdunord
 
Messages: 392
Inscrit le: 11 Jan 2008, 21:05

Messagepar williamdunord » 19 Avr 2009, 11:44

putain la claque que fou cette Rosie !! :shock:

Hells Bells
http://www.youtube.com/watch?v=V7Ne9vkHGJc

Brian merde un peu sur le tout dernier Hells Bells j'ai l'impression !

Avatar de l’utilisateur
Gunbab
 
Messages: 1042
Inscrit le: 25 Août 2008, 17:42

Messagepar Gunbab » 19 Avr 2009, 12:13

On entend mal avec le larsen de la guitare d'Angus.

Avatar de l’utilisateur
sydney76
 
Messages: 10667
Inscrit le: 05 Fév 2004, 10:53
Localisation: Besançon

Messagepar sydney76 » 20 Avr 2009, 08:24

"Don't worry about tomorrow
Take it today".

Avatar de l’utilisateur
outoftunes
 
Messages: 1584
Inscrit le: 07 Oct 2007, 17:42
Localisation: marseille

Messagepar outoftunes » 20 Avr 2009, 10:52

Que dire ? A chaque fois c'est une baffe ! C e groupe est faramineux, fantastique ENORME, il n'y a même plus de mots pour décrire ces 5 bonhommes.


Je suis estomaqué......
NEVER TOO LOUD
NEVER TOO STRONG

Rose Tattoo

Avatar de l’utilisateur
Jul'
Staff H2ACDC
 
Messages: 7663
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Messagepar Jul' » 20 Avr 2009, 11:03

Ce qui m'impressionne c'est de voir qu'ils tiennent si bien la route. Je pensais les voir plus fatigués en cette fin de tournée européenne... alors que là, c'est effectivement la claque ! :/:

Jul'.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

Avatar de l’utilisateur
sydney76
 
Messages: 10667
Inscrit le: 05 Fév 2004, 10:53
Localisation: Besançon

Messagepar sydney76 » 20 Avr 2009, 12:48

D'accord avec Jul', ils m'ont épaté à Paris comme à Zurich, et franchement je les trouves supérieurs en Europe comparé aux dates US. Un bon public ça stimule.

8)

Go AC/DC, go ! :lol:
"Don't worry about tomorrow
Take it today".

Avatar de l’utilisateur
YOP1025
 
Messages: 5343
Inscrit le: 05 Fév 2004, 05:53
Localisation: Let There Be Yop !

Messagepar YOP1025 » 20 Avr 2009, 13:13

Et encore bien plus fort en fin de tournée Européenne indoor qu'au debut de celle ci mi fevrier !

Au dire de mon cousin qui etait à Dublin et pas expansif pour un penny, ce concert était mémorable & a marquer d'une pierre blanche !
-Are you AC or DC?
-I´m neither, I´m the lightning in between ! -Bon Scott-

Avatar de l’utilisateur
iangillan
 
Messages: 1147
Inscrit le: 21 Oct 2008, 21:28
Localisation: 33

Messagepar iangillan » 20 Avr 2009, 23:15

« I don't know what it is, but there's allways something fuckin' special about Dublin ! »

Ainsi parlait Brian Johnson en ce soir mémorable du samedi 18 avril 2009, et sans doute avait-il de bonnes raisons pour le faire ... 14 000 spectateurs à l'O2, face à la Liffey qui coupe Dublin en deux avant de se jeter dans la baie, en furent témoins ...

Mais prenons les choses dans l'ordre.

Vendredi 17 avril 2009

Dublin: l'arrivée en bus à deux étages depuis l'aéroport est saisissa nte: des rangées de maisons en briques, des portes laquées aux couleurs vives surmontées d'un arc, la Liffey, les pubs, un grouillemenrt de bus et de taxis ... l'accent irlandais enfin, qui sonne comme un curieux mélange d'américain et d'écossais, et qui sort de ces visages si particuliers, si typés. Beaucoup de touristes, pas de fans d'AC/DC visibles pour le moment.

Je déguste ma première Guinness et entame mes premières conversations ... waow, que c'est dur ...
Un dernier petit tour et au dodo ... faut être prêt pour le jour J !

Samedi 18 avril

Nuit nickel, mon sale rhume lui-même semble s'estomper; « Le nez bouché ?-- il vous faut AC/DC ! ». Tiens, savez-vous comment on dit cul-de-sac, ici ? Eh bien: cul-de-sac! Fort de ce constat somme toute réconfortant pour le rayonnement culturel de la France éternelle, je me lance à l'assaut des rues de Dublin en faisant le parfait touriste. Pour plus de détails, consulter le guide vert.

L'heure du show approchant, après avoir pris une douche, une collation et du repos, je marche sous un soleil vespéral radieux vers mon 7è concert d'AC/DC, après 1986, 1988, 1991, 1996 et deux Bercy 2009. Et c'est très, très spécial, le fait de ne pas être en terrain connu change tout, et je commence à comprendre les fous furieux qui vont voir AC/DC 6,8,15 fois sur une même tournée. Mais, même si la tension monte, j'appréhende quand même un peu la répétition d'un show rodé et millimétré, voire calibré comme une tomate hollandaise.

Le premier contact avec le public est plutôt sympa puisque je me fais quasiment escorter par une famille irlandaise au grand complet vers l'O2 (famille qui aura dû débourser 200 euros par tête sur ebay pour trouver des places ...). L'organisation est brillante, on entre vite et bien. A l'intérieur, une armée de serveurs et serveuses sert les clients aux bars (encore peu nombreux, alors qu'il est déjà 19h), des gens passent constamment pour nettoyer les détritus.Un jeune homme poli vous accompagne à votre place. Bonne surprise: l'O2 est une salle splendide, à la manière des théâtres antiques, c'est-à-dire très verticale et en demi-cercle: où que l'on soit, on est bien placé, ou presque, et moi je suis pratiquement au centre, un brin sur la gauche, ce qui donne une perspective agréable.

J'ai le temps de me payer quelques bières, d'ailleurs le bar se remplit plus vite que la salle, et la salle restera de fait à moitié vide au moment de The Answer (égaux à eux-mêmes, c'est-à-dire des pastiches vivants, par la musique et le geste). Le public de ce soir est très nettement « blue collar », comme le disent les anglo-saxons, par opposition aux cols blancs: la sociologie est très différente de Bercy, où il y avait un réel brassage social et générationnel. Ici, ça me rappelle davantage le public d'AC/DC des années 80, en plus vieux et plus nombreux. Suffit d'ailleurs de regarder le parcours de BI dans les charts irlandais et UK ...

20h50: je regagne ma place. 10 minutes plus tard, c'est l'intro bien connue, et ça démarre ... dans un grand tourbillonnement, ça y est, Angus et Brian s'emparent de la scène ... dans un fracas modéré, puisque le son est assez en retrait. Problème réglé dès le deuxième couplet de RNR Train, et là ça démarre vraiment, et quelque chose de spécial se produit, en tout cas pour moi, j'en ai des frissons dans le dos pendant les trois premières chansons; putain! C'est dans ces moments qu'on se rappelle pourquoi on est fan de CE groupe; mais pourquoi ce soir en particulier? C'est dû à beaucoup de choses, d'abord à un son excellentissime, très fort sans excès, bien meilleur qu'à Bercy, à un groupe qui pète la forme, à une salle super. Le nirvana absolu. Jamais je n'avais vu ni surtout entendu AC/DC dans de telles conditions, optimales.

Big Jack me calme un peu, et me permet d'observer un phénomène de migration périodique du public irlandais vers les buvettes et les gogs sur les chansons de Black Ice, qui ira crescendo au fil des chansons dudit album. Pourtant le groupe, qui doit bien être conscient de cela, ne bronche pas et redouble d'ardeur sur « Black Ice », « War Machine » et « Anything Goes » (c'est aussi ça, le professionalisme AC/DC). Mon voisin (écossais, qui part s'approvisionner régulièrement et revient à chaque fois avec trois pintes, tant qu'à faire ...) résumera d'ailleurs bien la chose à propos des deux dernières: « They have so many great songs, why do they play these ? ». Et de citer nouvelles et anciennes pour me convaincre (ne sachant pas qu'il prèche un convaincu). Mais c'est le seul bémol, qui vaut d'ailleurs pour le Black Ice Tour dans son ensemble.

Le groupe en revanche fait un carton absolu avec Thunderstruck, particulièrement péchu. The Jack s'avère, comme toujours, un moment de répit, tout en reproduisant ce grand spectacle du strip qu'Angus maîtrise avec un humour génial. Brian allonge l'intro bluesy (she was such a dirty woman) et se paye une petite impro (il est vraiment bien, Brian, ce soir). Hell's Bells me déçoit un peu, comme toujours en live (je ne sais pas pourquoi), puis on monte lentement vers l'apothéose avec Shoot to thrill (tout l'O2 bat des mains sur le break), puis un peu plus tard You shook me all night long, repris en choeur par la foule et acclamé à tout rompre (beaucoup plus qu'à Bercy). Suit un époustouflant TNT (j'ai à nouveau des frissons), où Brian se lâche complètement. Whole Lotta Rosie est chanté par le public tout entier (Brian n'a plus qu'à laisser faire), et LTBR finit dans une orgie de guitare lead (pas très mélodieuse, mais follement spectaculaire).

Rappels: HTH me lasse considérablement, je ne trouve plus grand chose à cette chanson, mais un incident amusant réhausse la fin, car le groupe aura du mal à la terminer, faute d'un signal clair de Brian, déchaîné, qui se lance dans une espèce de mini-impro bluesy et s'excuse face à la perplexité du groupe; Angus aura patienté quinze bonnes secondes avant de pouvoir lui passer la guitare entre les jambes.
Enfin, lorsque retentit le son du canon, Angus et Brian, qui ont tout donné, semblent complètement épuisés, mais galvanisés par l'approche du finale forioso, Angus haletant comme un poisson échoué tandis qu'il masturbe sa guitare érigée en un ultime salut au public. We salute you!

Putain que c'est bon ...
AC/DC au sommet. Franchement, après avoir vu les videos des premières dates américaines, je m'attendais au pire. A Bercy, j'étais super heureux, et rassuré. Ce samedi à Dublin, c'était comme avant. Pareil. Comme en 86, 88. C'est-à-dire épileptique, fantastique, héroïque, sismique ...

Ah, dois-je préciser qu'AC/DC reste le meilleur groupe de scène du monde ?

Dimanche 19 avril et lundi 20 avril

Après ça, qui s'intéresse encore à ma vie privée et mes diverses tribulations dans la ville de Dublin, à mes promenades en bord de mer sur des falaises couvertes de l'or des ajoncs en fleur ? Personne ?

Ben c'est bien pour ça que je m'en retourne à Bordeaux après un long week-end mémorable.

Non: spécial!
Whether I'm drunk or dead -- I really ain't too sure ...

Avatar de l’utilisateur
Bonny94
 
Messages: 1542
Inscrit le: 04 Avr 2007, 22:06
Localisation: (94)

Messagepar Bonny94 » 20 Avr 2009, 23:24

Superbe review Iangillan :wink:
Je suis jaloux tu as réalisé un de mes rêves... aller en Irlande.
Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années.

mattsg
 
Messages: 2859
Inscrit le: 07 Fév 2004, 15:47

Messagepar mattsg » 20 Avr 2009, 23:29

sacré retour, merci :wink:

allez hop dans le CDR :wink:

ha merde ce n'est pas à moi de le faire :oops: :lol:

Avatar de l’utilisateur
sydney76
 
Messages: 10667
Inscrit le: 05 Fév 2004, 10:53
Localisation: Besançon

Messagepar sydney76 » 21 Avr 2009, 07:50

c'est fait tout de même :lol: :wink:
"Don't worry about tomorrow
Take it today".

Avatar de l’utilisateur
stephs66
 
Messages: 2064
Inscrit le: 24 Mars 2004, 20:09
Localisation: nord isère

Messagepar stephs66 » 21 Avr 2009, 12:50

Il est bien ce Iangillan finalement ...!!! :mrgreen:

Bravo et merci pour ton superbe témoignage, vivant, instructif (si,si ...!!!) auquel il ne manque que l'image et le son .


Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Jul'
Staff H2ACDC
 
Messages: 7663
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Messagepar Jul' » 21 Avr 2009, 14:26

C'est dans ces moments qu'on se rappelle pourquoi on est fan de CE groupe; mais pourquoi ce soir en particulier? C'est dû à beaucoup de choses, d'abord à un son excellentissime, très fort sans excès, bien meilleur qu'à Bercy, à un groupe qui pète la forme, à une salle super. Le nirvana absolu. Jamais je n'avais vu ni surtout entendu AC/DC dans de telles conditions, optimales.


Iangillan : :clap: :wink:

Jul'.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

Avatar de l’utilisateur
arnukem
Staff H2ACDC
 
Messages: 5013
Inscrit le: 05 Fév 2004, 10:04
Localisation: Montpellier

Messagepar arnukem » 21 Avr 2009, 17:15

Etrange petit conciliabule avant YSMANL autour du grand guru. On dirait que Malcolm appelle Angus puis Brian. En tous cas, ils ne se désaltèrent pas là, il y a discussion (Brian change complètement de "route" pour se diriger vers les 2)

Et si Dublin avait été à deux doigts de réussir son coup..?

http://www.youtube.com/watch?v=egHd0OSw03s
The Stones gave us an hour – that’s a dangerous thing to do. You don’t give us an hour before you go on, mate [...] The whole band just nailed it. We got into the van offstage and went, “Yeah, f**king follow that!” - Phil Rudd - Drum Magazine - 2005

Avatar de l’utilisateur
Rock N Guns
 
Messages: 929
Inscrit le: 11 Oct 2008, 18:09
Localisation: Yvelines

Messagepar Rock N Guns » 21 Avr 2009, 17:21

arnukem a écrit:Etrange petit conciliabule avant YSMANL autour du grand guru. On dirait que Malcolm appelle Angus puis Brian. En tous cas, ils ne se désaltèrent pas là, il y a discussion (Brian change complètement de "route" pour se diriger vers les 2)

Et si Dublin avait été à deux doigts de réussir son coup..?

http://www.youtube.com/watch?v=egHd0OSw03s


Exact, ça se pourrait.

En tout cas, je suis sur le cul pour la performance de Brian. Autant le début de la tournée, je le trouvais sa voix un peu juste mais là :shock:
Rock In Peace Stephs & Olaf

PrécédentSuivant

Retour vers Black Ice World Tour

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] and 7 invités

cron