Accéder au contenu

    HighwayToACDC.com

       le forum de la communauté francophone AC/DC

Le succès de Back in Black

Forum exclusivement dédié à AC/DC. Si vous avez une interrogation sur le groupe, c'est ici !
Avatar de l’utilisateur
dimegoat
 
Messages: 348
Inscrit le: 16 Nov 2008, 11:15

Le succès de Back in Black

Messagepar dimegoat » 26 Mai 2016, 11:08

J'ai toujours trouvé le succès de Back in Black assez étrange. Certes, dans son genre, l'album est excellent. Certes, le décès de Bon a attiré l'attention sur le groupe en pleine ascension. Certes, Highway to Hell avait ouvert au groupe les portes du grand public, par la qualité de ses compositions et la propreté de sa production.

Mais enfin, on parle de dizaines de millions d'albums, du 2nd album le plus vendu dans le monde, le 5ème album le plus vendu aux Etats-Unis (aucun autre AC/DC dans le top 100) alors même que la musique proposée, surtout avec la voix de Jonna, n'est pas des plus accessibles même si en 1980 il existait déjà des trucs bien plus méchants qu'en 1974.
Autour d'eux, on trouve qui? les Eagles, Billy Joel, Led Zeppelin, Pink Floyd... qui ont parfois vendu, eux, plusieurs albums en de telles quantités. Les groupes plus agressifs, comme les Guns ou Metallica (et encore...) sont loin derrière.

Alors peut-être que les plus anciens du forum, qui auraient vécu ces années 79-80 pourraient donner un aperçu du basculement de la popularité du groupe durant ces années. Est-ce que ce basculement avait déjà eu lieu avec Highway To Hell? ou alors, est-ce qu'il était prévisible dans un avenir proche? est-ce que l'on peut expliquer un tel succès par la seule combinaison du décès de Bon et de la qualité intrinsèque de l'album?

Parce que bon, si on se tape Shoot to Thrill à chaque tournée, c'est quand même à cause de ces fichus disques de platine! (comme Dirty Deeds d'ailleurs, merci les US...).
http://rateyourmusic.com/~dimegoat

Lyon 1996, SDF 2001, 2009, 2010.

Avatar de l’utilisateur
oursonteigneux
 
Messages: 531
Inscrit le: 07 Fév 2013, 08:44
Localisation: Thiais

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar oursonteigneux » 26 Mai 2016, 12:12

Je vais pas te faire une analyse socio-économique du succès de l'album. Simplement un élément de réponse parmi d'autres (des titres en béton étant LE gros élément): qui dit succès dans les années 80 90 dit conquête du marché US et sur Back in Black il y a You Shook Me All Night Long qui est un hymne là-bas, bien plus que chez nous! Et ils en vendus un sacré paquet aux ricains!

Avatar de l’utilisateur
dimegoat
 
Messages: 348
Inscrit le: 16 Nov 2008, 11:15

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar dimegoat » 31 Mai 2016, 08:08

Hum, c'est vrai que je n'avais pas pensé au pouvoir du single et de cette chanson. Ce morceau est toujours celui joué lors des "grandes occasions" concernant le groupe. La dernière que j'ai constatée est le featuring de Brian dans un concert de Billy Joel à NY sur ce titre. Et j'ai lu ici ou là qu'aux US le morceau est omniprésent à la télévision , lors des événements sportifs et autres, et matraqué à la radio y compris sur des radios non-rock alors que le reste de l'album demeure, lui, réservé aux radios rock. Bon sang, je me rappelle même l'avoir entendu de mes oreilles en boîte de nuit...

La question se réoriente alors: sans ce titre bien particulier, assez pop finalement (c'est pas du Madonna non plus, ou du Michael Jackson;..), l'album aurait-il fonctionné aussi bien?... C'est comme se demander si Licensed To Ill des Beastie Boys aurait aussi bien marché sans Fight For Your Right.

Certes, si on enlève tous les bons morceaux d'un album il ne risque pas de se vendre :lol: ... mais enfin, la force de locomotion d'une seule chanson me laisse pantois, surtout pour du hard comme AC/DC.
http://rateyourmusic.com/~dimegoat

Lyon 1996, SDF 2001, 2009, 2010.

Avatar de l’utilisateur
Ballbreaker73
 
Messages: 3238
Inscrit le: 07 Mai 2004, 15:54
Localisation: Fin fond de la Tarentaise !

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Ballbreaker73 » 31 Mai 2016, 10:19

dimegoat a écrit:Certes, si on enlève tous les bons morceaux d'un album il ne risque pas de se vendre :lol:


:clap: Bravo ! :lol:

dimegoat a écrit:La question se réoriente alors: sans ce titre bien particulier, assez pop finalement (c'est pas du Madonna non plus, ou du Michael Jackson;..), l'album aurait-il fonctionné aussi bien?... C'est comme se demander si Licensed To Ill des Beastie Boys aurait aussi bien marché sans Fight For Your Right.


Je ne pense pas. Mais je ne sais pas dans quelle proportion cela aurait influencé les ventes.

L'exemple que tu prends est très bon et il y en a plein des titres qui ont tirés un album vers le haut. Regarde Nevermind, il ne se serait jamais vendu autant s'il n'y avait pas eu Smells Like Teen Spirit.
AC/DC Fashion Tip : ignore it.
Get it right - then never change. Invent a logo, wear the same clothes, and make the same album ad infinitum.
By never being in, you'll, perversely, never be out.

Paix & Amour.

Avatar de l’utilisateur
Phil77
 
Messages: 268
Inscrit le: 12 Juil 2009, 09:34
Localisation: Nancy

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Phil77 » 01 Juin 2016, 16:15

La question est très intéressante. Je pense que pour pouvoir comprendre les ventes de Back in Black, il faut remonter à l'enregistrement d'Highway to Hell voire à l'époque de Let There Be Rock et Powerage. En '78/'79, on connait tous ici le chamboulement derrière les manettes de la production d'AC/DC: Exit Young/Vanda, bienvenue Eddie Kramer. Il est important de souligner dès à présent la différence entre ces hommes. Harry Vanda et George Young ont toujours été dans l'enregistrement et la production du AC/DC brut de décoffrage, quasi-minimaliste et intimiste (Let There Be Rock et Powerage en tête), témoignages de la fameuse recette originale AC/DC. Eddie Kramer, quant à lui, était déjà un faiseur de cartons avec des collaborations variées mais notamment Kiss, dont il a contribué à achever l'omniprésence du combo New Yorkais aux USA avec Bob Ezrin. Il y a très peu de place au hasard quant au choix du groupe et de la maison de disques sur la décision de prendre Kramer en producteur pour ce qui allait devenir l'opus de 79. AC/DC est un groupe sur le point d'accéder à une étape supérieure sur certains marchés, les États-Unis avant-tout, quoi de plus logique que de s'attacher les services d'un producteur pouvant mettre son grain de sel et contribuer au succès ? Sauf que ça ne passera pas avec Kramer, les méthodes de travail ne convenant pas au groupe, productivité 0.

C'est là qu'arrive le cher Mutt Lange. Jeune mais avec ses idées et sa vision de la chose, la sauce n'est finalement pas si différente. Un vrai travail de fond doit être entrepris, pas en live où le groupe a désormais très peu de comparaison à tenir mais sur les LP. Il faut être plus sérieux, plus mature, plus grand, plus professionnel. Bon disait qu'AC/DC n'était pas "un groupe de singles" OR c'est bien ça qui va faire grandir la bande. Sur Highway to Hell, en plus de la chanson titre, Touch Too Much fait figure d'exemple: quand on entend la version originale sortie sur Volts et celle que l'on connait tous depuis 1979, on est en droit de se demander les raisons du virement à 180° dans la structure, la composition même. Pas mal d'entre nous ici on toujours vus ce titre comme étant un single, potentiellement injouable (ou avec difficultés) sur scène dans le contexte d'un concert banal d'AC/DC. Sa seule et unique interprétation à Prague confirmant A MES YEUX la chose, je n'ai pas trouvé ça extraordinairement cool à entendre, c'était même chiant de mon côté. Passé le côté nouveauté, j'ai pas forcément été pris dans le tourbillon. (Bon après, je n'ai vu que du "Youtube à la con", certains diront que l'avis ne compte donc pas, ce à quoi je répondrais que s'il y a besoin d'être au concert pour vibrer, on a grave l'air con avec nos 400 éditions différentes de Powerage et tous nos disques. La musique reste la même, l'effet doit être le même je crois.) MAIS, c'est là que Touch Too Much remplit son rôle de single qu'on lui a donné: un titre qui passe moins bien en live voire pas du tout mais qui donne un corps à son disque d'origine, ce corps qui va faire dire au mec qui dépense son argent que cet album n'est pas qu'un "bon album" mais "L'album de l'année". Le coup s'est montré payant pour AC/DC avec Highway to Hell, la même chose s'est reproduite un an plus tard, dans une ambiance différente.

AC/DC a pleinement tiré profit de la transition Scott <-> Johnson. Remettons-nous dans le contexte, nous sommes en 1980, Back in Black va bientôt sortir, Brian est là et pas grand monde y croit. Jeter un coup d'œil du côté de la concurrence peut se montrer très parlant: The Who sont en stade terminal depuis 1978, Led Zeppelin signe sa dernière année et la réputation de dinosaure leur colle à la peau, Deep Purple appartient au passé depuis 1976, Black Sabbath se remet à peine de cinq années de pataugeage dans la semoule avec Heaven and Hell, Kiss est enfermé dans le trip du moment et Aerosmith implose. Quasiment tous les groupes aînés commercialement et/ou musicalement d'AC/DC sont affaiblis. L'affaire Bon Scott, qu'on le veuille ou non, rajoute du piment dans l'histoire avec un remplaçant si différent mais tellement lié à la fois. Back in Black est le testament de toute cette période. 1980 est au carrefour de deux décennies centrales dans l'évolution du Rock et de ses dérivés, les anciens bastions eux sont de plus en plus hors-course. Sauf un groupe, passé entre les gouttes car étant encore sur la pente ascendante. Inutile de vous lequel il s'agit... Le timing de Back in Black est absolument parfait: les vieux perdent leurs dents, les bébés (Iron Maiden et consorts) pleurent à cause des dents de lait qui poussent, on s'en remet donc au jeune adulte qu'est AC/DC, tout fier, bien droit et concentrant sur sa personne l'espoir familial.

Si l'on reste en '80, You Shook Me All Night Long est un single étant en plus un potentiel classique live dans la tête de l'auditeur depuis la première écoute, les 30 premières secondes faisant le job. On fait une pierre deux coups. Résultat ? Ça se vent comme des petits pains, ça peut rameuter plus de gens aux concerts déjà sold-out et quand on fait salle comble, on est le numéro un. Après tous ces millions d'exemplaires vendus viennent aussi dans la durée, AC/DC n'ayant jamais vraiment perdu de sa côte en live, les références dans la pop culture et aussi le fait qu'AC/DC soit un des groupes qu'on donne à écouter aux plus jeunes pour leur faire découvrir le Rock. Ça parait bête mais c'est un facteur important.

C'est la vision que j'ai sur le succès de Back in Black en tout cas et ce qu'a soulevé dimegoat peut aussi donner réflexion à d'autres albums comme les deux premiers Bat Out of Hell de Meat Loaf par exemple voire Rumours de Fleetwood Mac.
Image

Avatar de l’utilisateur
jedi27930
 
Messages: 559
Inscrit le: 11 Mai 2004, 07:52
Localisation: Tatooïne

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar jedi27930 » 01 Juin 2016, 20:20

Pas forcément d'accord avec l'intégralité de ce que tu as écrit mais analyse très intéressante à lire et très complète 8)
Pour ma part c'est surtout les riffs d'intro que tu entends seulement une seule fois et ils restent ensuite imprimés dans ton cerveau : HB, BIB, RNR, YSM etc...

Je ne sais pas pour les guitaristes, mais c'est écouter le riff de HB qui m'a donné envie de jouer de la guitare (c'est un des premiers trucs que j'ai essayé de reproduire sur une guitare)

Avatar de l’utilisateur
Phil77
 
Messages: 268
Inscrit le: 12 Juil 2009, 09:34
Localisation: Nancy

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Phil77 » 01 Juin 2016, 20:29

Tu as tout à fait raison pour les intros ! C'est un album qui marque d'emblée à quasiment chaque début de chanson, c'est très fort. La tracklist est d'ailleurs vraiment bien pensée !
Image

Avatar de l’utilisateur
Jul'
Staff H2ACDC
 
Messages: 7662
Inscrit le: 05 Fév 2004, 09:38
Localisation: Elsass

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Jul' » 01 Juin 2016, 20:35

Phil77 : très belle analyse, tous les aspects ayant mené au succès sont selon moi rassemblés dans ton texte. Cela me paraît juste et très intéressant ! (bien que ton avis sur Touch too much ne compte pas vu que tu n'y étais pas !...bon ok ça va pour cette fois. :mrgreen: )

Jul'.
"On est ressorti de là à moitié aveugle des oreilles" Wallace Idici
"Bordel, j'ai une de ces envies de pisser moi !" Brian Johnson, remontée mécanique de Val Thorens, 02/2015.

Avatar de l’utilisateur
caraibes46
 
Messages: 1468
Inscrit le: 20 Oct 2012, 16:57
Localisation: De retour dans la matrice.

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar caraibes46 » 01 Juin 2016, 21:48

L''arrivée de Mutt Lange décryptée dans ce petit reportage fort sympathique et traduit en français pour ceux qui ne capte rien en English . :D

https://www.youtube.com/watch?v=TTSPu0JF6fI
Bon Scott :
- Êtes-vous AC ou DC ?
- Ni l'un, ni l'autre : je suis l'éclair entre les deux !!

Avatar de l’utilisateur
Garbage Man
 
Messages: 793
Inscrit le: 11 Mai 2011, 23:30

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Garbage Man » 02 Juin 2016, 14:33

Je rejoins dans les grandes lignes le post de Phil77 et celui de Jul'. Le succès de Back in Black c'est l'addition de plusieurs facteurs: production, qualité d'écriture, inspiration, mais aussi le contexte particulier lors de son enregistrement. En dépit du drame lié à cet album le groupe a su tirer le meilleur de lui même. Aussi glauque que cela puisse paraitre la mort de Bon Scott leur a donné un sacré coup de fouet. Après je pense que le successeur de Highway to Hell avec Bon aurait été très bon. Le groupe était en pleine ascension avec des albums se surpassant en qualité au fil des ans. Il y a d'ailleurs des témoignages qui disent que Bon avait entendu les riffs des frangins et était impatient d'enregistrer. D'ailleurs on peut se demander quels sont les riffs en question ? Pour moi il est évident que Hell's Bells de part son côté Requiem et la thématique du deuil avec la cloche a été composé après le décès de Bon. Back in Black on sait que c'est un riff que Malcolm avait en stock depuis un moment et je suis prêt à parier que Shoot to Thrill de part sa structure et sa progression n'a pas pu être composé dans l'urgence (simple avis perso).

Back in Black j'ai toujours un peu de mal à le percevoir entièrement comme l'album qui débute l'ère Johnson. Je pense plutôt qu'il clôt l'ère Bon Scott, car en dépit de son absence son ombre plane tout du long. Et c'est d'ailleurs judicieux d'avoir inclus Back in Black dans le coffret Bonfire. Pour moi l'album qui débute l'ère Johnson c'est For those about to Rock (we salute you). Quand j'écoute cet album c'est du Young/Young/Johnson pur jus et j'aurai mal vu Bon chanter sur ce disque, à cause de la thématique qui est tellement éloigné de ce qu'il aurait pu lui même écrire. Quand j'écoute les titres de For those about to rock, aucun n'arrive à me décrocher un sourire comme peuvent le faire un Shot Down In Flammes ou What Do You Do For Money, Honey. Il y a un gros son sur cet album mais une atmosphère trop sérieuse à mon goût. (Désolé Judge Dan :mrgreen: )

Avatar de l’utilisateur
Phil77
 
Messages: 268
Inscrit le: 12 Juil 2009, 09:34
Localisation: Nancy

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Phil77 » 02 Juin 2016, 16:22

Je te suis bien Garbage Man sur la place de For Those About to Rock et de sa différence avec l'ère Bon Scott. En plus d'avoir eu une genèse également particulière en interne, c'est vraiment un album unique avec des titres de chansons comme Evil Walks ou Night of the Long Knives: ça m'a toujours fait bizarre ces titres chez AC/DC, vraiment. C'était un vocabulaire "nouveau" pour le groupe on dirait, je ne sais vraiment pas si j'arrive à me faire comprendre. Et que dire de Spellbound, le titre final qui tranche complètement avec l'opener éponyme en étant un titre extrêmement peu joyeux et dont les membres ont même du mal à définir le pourquoi du comment des paroles. En tout cas, le fait que For Those About to Rock ait été numéro un au Billboard confirme la réussite du "plan" de cette trilogie d'albums !

L'atmosphère est sérieuse sur le LP de '81, je dirais même en plus qu'elle est sinistre. C'est d'ailleurs étonnant de voir que la majorité des thématiques de FTAtR, le deuxième de Brian, colle davantage à ce qu'aurait fait énormément d'autres groupes de Back in Black, accouché sur fond de deuil.

Paradoxalement, c'est celui à la robe dorée qui a un cœur noir, contrairement à celui vêtu de son grand manteau noir qui a au final un cœur en or... :arrow: :wink:
Image

Canaris
 
Messages: 95
Inscrit le: 17 Déc 2015, 13:40
Localisation: Nantes

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Canaris » 02 Juin 2016, 17:42

Les planètes se sont vraiment bien alignées sur ce Back in black en effet, j'insisterai aussi comme dit précédemment sur "shook me all night long" qui était LE TITRE radio "hygiénique" :twisted: , les radios ont pu le passer car il était moins hard rock que le reste, MTV à sauté dessus et le clip a tourné en boucle, et quand on s'attaque à la TV et aux radio c'est Banco ! pour moi le succès de FTATR joue sur les restes de Back in Black, ensuite flick of the switch ne marche pas alors qu'il est très bon car on revient dans du gros rock bien dur et surement moins bien produit pour le coup (par les féros) et donc moins accessible au grand public
Une légende ne meurt jamais !

Avatar de l’utilisateur
Phil77
 
Messages: 268
Inscrit le: 12 Juil 2009, 09:34
Localisation: Nancy

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Phil77 » 02 Juin 2016, 18:11

Canaris a écrit:les radios ont pu le passer car il était moins hard rock que le reste, MTV à sauté dessus et le clip a tourné en boucle, et quand on s'attaque à la TV et aux radio c'est Banco ! pour moi le succès de FTATR joue sur les restes de Back in Black, ensuite flick of the switch ne marche pas alors qu'il est très bon car on revient dans du gros rock bien dur et surement moins bien produit pour le coup (par les féros) et donc moins accessible au grand public


Pour You Shook Me All Night Long le clip qui a profité au groupe est plutôt celui de '86 je pense, pour Who Made Who, qui lui reprenait tous les codes du clip MTVesque par excellence avec en plus celui de la chanson titre de la compil', ce qui expliquerait aisément les 5 millions d'exemplaires certifiés par la RIAA outre-Atlantique (une des plus grosses ventes du groupe là-bas n'empêche) à son égard.

Pour Flick of the Switch, la sauce est simple: auto-production, son brut, pas de single exploitable et nouveaux groupes encore plus pêchus ou avec une nouvelle image ayant fait passer AC/DC de groupe qui est au sommet à un groupe des temps anciens. Et pourtant, Flick of the Switch reste encore aujourd'hui l'exemple d'homogénéité par AC/DC que je considère et considérerais toujours comme le Let There Be Rock de Brian. (Mon préféré quoi !)
Image

Avatar de l’utilisateur
Fixi
 
Messages: 1413
Inscrit le: 17 Fév 2005, 13:27
Localisation: Ain

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Fixi » 06 Juin 2016, 13:10

Je vous rejoins sur le côté "sérieux", voir "sinistre", en tout cas franchement différent de For Those About To Rock. ça se sent sur les paroles mais je trouve aussi beaucoup sur les compos instrumentales, sur les riffs (et bien sûr le mix joue aussi carrément dans ce sens). Je me faisais d'ailleurs la réflexion l'autre jour : il n'y a presque aucun titre période Bon Scott que je verrai composé période Brian et inversement. C'est beaucoup plus rock'n'roll/groovie période Bon et encore une fois, sans même parler du chant.
Et en creusant un peu je me suis d'ailleurs dit qu'une partie non négligeable de cette différence de style reposait pas mal sur une basse plus en retrait période Brian et...une batterie simplifiée !
On dit que Phil fait du poum tchack, c'est vrai, mais écoutez toutes les variations de jeu qu'on peut avoir sur un Beating Around The Bush ou un Riff Raff, ça donne vachement de peps, de rebond, de vivacité aux morceaux. Rien à voir avec les trucs ultra peu inspirés à la Rock 'n' Roll Train...

Bref désolé ça répond pas vraiment au sujet du succès de Back In Black... :arrow:

@++
Fixi
T-shirts rock Made In France ==>> https://shirtisfaction.fr [ Nouvelle collection en ligne ! ]

Avatar de l’utilisateur
Ballbreaker73
 
Messages: 3238
Inscrit le: 07 Mai 2004, 15:54
Localisation: Fin fond de la Tarentaise !

Re: Le succès de Back in Black

Messagepar Ballbreaker73 » 06 Juin 2016, 13:58

"Sinistre", ahah ! C'est un peu fort comme adjectif ! :lol:
Sombre, je te l'accorde.
AC/DC Fashion Tip : ignore it.
Get it right - then never change. Invent a logo, wear the same clothes, and make the same album ad infinitum.
By never being in, you'll, perversely, never be out.

Paix & Amour.

Suivant

Retour vers AC/DC

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 8 invités